Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rone|Creatures

Creatures

Rone

Livret numérique

Clip Vidéo -

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Deux ans après Tohu Bohu, magnifique missive écrite de Berlin où il est désormais installé, Erwan Castex alias Rone dessine des Creatures. Des créatures évidemment électroniques mais pas pour autant froides et désincarnées. Le jeune gourou français a fait de ce troisième album un nouveau trip sensoriel assez bluffant. Comme toujours avec Rone, c’est un disque à tiroirs qu’il propose ici. Un projet vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes et sur lequel le Français a convié des invités de choix : François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National, le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo, Sea Oleena ou bien encore un certain Etienne Daho… On nage ici dans une mer d’huile électronique d’un titre à l’autre. Entre bien-être et crispation, perte de connaissance et angoisse. Rone rend surtout fluide toutes les transitions et homogénéise ses diverses escales. Creatures – qui porte assez bien son nom – est un opus d’apparence apaisé. Mais la richesse de ses reliefs en fait surtout un grand disque qui, une fois apprivoisé, procure des sensations merveilleuses. Rarement la musique électronique n’avait autant pris forme humaine… © MD/Qobuz

Plus d'informations

Creatures

Rone

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
(OO)
00:02:55

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2014 InFiné

2
Acid Reflux (feat. Toshinori Kondo)
00:04:02

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Toshinori Kondo, Composer

2014 InFiné

3
Mortelle (feat. Etienne Daho & Bryce Dessner)
00:05:09

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Etienne Daho, Composer - Bryce Dessner, Composer

2014 InFiné

4
Sing Song
00:04:21

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2014 InFiné

5
Memory
00:05:18

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2014 InFiné

6
Sir Orfeo (feat. Sea Oleena)
00:05:09

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2014 InFiné

7
Ouija
00:03:50

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2014 InFiné

8
Roads (feat. Bryce Dessner)
00:01:41

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Bryce Dessner, Composer

2014 InFiné

9
Calice Texas (feat. Bachar Mar-Khalifé)
00:04:02

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Bachar Mar-Khalifé, Composer

2014 InFiné

10
Freaks (feat. Gaspar Claus)
00:04:52

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Gaspar Claus, Composer

2014 InFiné

11
Quitter la ville (feat. François Marry)
00:05:44

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Francois Marry, Composer - Fráncois And The Atlas Mountains, Composer

2014 InFiné

12
Vif (feat. Bryce Dessner)
00:02:45

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Bryce Dessner, Composer

2014 InFiné

Descriptif de l'album

Deux ans après Tohu Bohu, magnifique missive écrite de Berlin où il est désormais installé, Erwan Castex alias Rone dessine des Creatures. Des créatures évidemment électroniques mais pas pour autant froides et désincarnées. Le jeune gourou français a fait de ce troisième album un nouveau trip sensoriel assez bluffant. Comme toujours avec Rone, c’est un disque à tiroirs qu’il propose ici. Un projet vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes et sur lequel le Français a convié des invités de choix : François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National, le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo, Sea Oleena ou bien encore un certain Etienne Daho… On nage ici dans une mer d’huile électronique d’un titre à l’autre. Entre bien-être et crispation, perte de connaissance et angoisse. Rone rend surtout fluide toutes les transitions et homogénéise ses diverses escales. Creatures – qui porte assez bien son nom – est un opus d’apparence apaisé. Mais la richesse de ses reliefs en fait surtout un grand disque qui, une fois apprivoisé, procure des sensations merveilleuses. Rarement la musique électronique n’avait autant pris forme humaine… © MD/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Rone

Ghosts

Rone

Ghosts Rone

Room with a View

Rone

Tohu Bohu

Rone

Tohu Bohu Rone

Les Olympiades

Rone

Rone & Friends

Rone

Playlists

Dans la même thématique...

Reprise - Remixes

Moby

Random Access Memories

Daft Punk

Fragments

Bonobo

Fragments Bonobo

Before I Die

박혜진 park hye jin

Before I Die 박혜진 park hye jin

Loving In Stereo

Jungle

Les Grands Angles...
Baile funk, le rythme contagieux des favelas

Né dans les favelas de Rio à la fin des années 80, le baile funk s’est peu à peu imposé comme le style de musique le plus populaire au Brésil, poussant doucement la samba et la bossa-nova vers les musées. Retour sur l’histoire de ce pur produit carioca qui a fini par trouver sa propre voie vers le mainstream.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Max Richter, l’activiste du néo-classique

Avec la sortie de son nouvel album Exiles, une réflexion sur l’exil menée avec le Baltic Sea Orchestra, l’iconoclaste et prolifique pionnier du courant néo-classique Max Richter se positionne une nouvelle fois comme un des artistes les plus engagés toutes scènes musicales confondues. Reliant musiques classique et électroniques, mondes physique et sensible, rarement un artiste aura produit de la musique instrumentale aussi évocatrice.

Dans l'actualité...