Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Valentina Lisitsa|Chopin

Chopin

Valentina Lisitsa

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

On aurait pu être tenté de se dire “Par pitié, pas encore un autre disque Chopin !”, tant le compositeur polonais semble parfois phagocyter la production discographique pour piano. Et ceci d’autant plus que le programme pioche ici dans les best-sellers maintes fois enregistrés du maître romantique. C’est pourtant une très belle surprise que nous a préparée Valentina Lisitsa. La pianiste ukrainienne qui s’est spécialisée dans le répertoire est-européen – Scriabine, Chopin et Rachmaninov en tête – peut se vanter d’avoir su, parfois mieux que nombre de ses contemporains, emprunter de beaux chemins de traverse pour proposer une approche nouvelle de l’œuvre de Chopin.

Ici, la principale et géniale innovation est l’utilisation très particulière de la pédale forte. Ou plutôt son absence d’utilisation. Loin de la longue tradition impressionniste qui voudrait que le piano romantique exige pléthore de résonances, Lisitsa réduit au minimum les effets d’écho et d’amplification. Les mélodies en ressortent bien plus lisibles et charmeuses, tandis que la suppression des traditionnelles brumes sonores oblige l’interprète à faire preuve d’une redoutable dextérité dans les articulations. On se surprend presque à redécouvrir les partitions et la finesse d’écriture de Chopin. Lisitsa parvient à donner l’illusion d’une musique improvisée, écrite au moment même où elle se joue. Que ce soit les Scherzos, les Polonaises, ou la Fantaisie-Impromptu, pas une seule des œuvres au programme n’échappe à cette rafraîchissante sensation de spontanéité. Délestées de tous ces artefacts, les partitions en sont magnifiées, sublimées. Fruit d’une intelligence d’interprète au sommet, ce disque est à ne pas manquer. © Pierre Lamy/Qobuz

Plus d'informations

Chopin

Valentina Lisitsa

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Scherzo No. 1 in B Minor, Op. 20
00:10:58

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

2
Scherzo No. 2 in B-Flat Minor, Op. 31
00:08:40

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

3
Scherzo No. 3 in C-Sharp Minor, Op. 39
00:06:47

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

4
Scherzo No. 4 in E Major, Op. 54
00:09:26

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

5
Polonaise-fantaisie in A-Flat Major, Op. 61
00:12:13

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

6
Andante spianato et Grande Polonaise brillante, Op. 22: Andante spianato
00:04:03

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

7
Andante spianato et Grande Polonaise brillante, Op. 22: Grande Polonaise brillante
00:08:22

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

8
Fantaisie-impromptu in C-Sharp Minor, Op. 66
00:04:59

Frederic Chopin, Composer - Valentina Lisitsa, Soloist, MainArtist

2022 naïve, a label of Believe Group 2022 QOR Records

Descriptif de l'album

On aurait pu être tenté de se dire “Par pitié, pas encore un autre disque Chopin !”, tant le compositeur polonais semble parfois phagocyter la production discographique pour piano. Et ceci d’autant plus que le programme pioche ici dans les best-sellers maintes fois enregistrés du maître romantique. C’est pourtant une très belle surprise que nous a préparée Valentina Lisitsa. La pianiste ukrainienne qui s’est spécialisée dans le répertoire est-européen – Scriabine, Chopin et Rachmaninov en tête – peut se vanter d’avoir su, parfois mieux que nombre de ses contemporains, emprunter de beaux chemins de traverse pour proposer une approche nouvelle de l’œuvre de Chopin.

Ici, la principale et géniale innovation est l’utilisation très particulière de la pédale forte. Ou plutôt son absence d’utilisation. Loin de la longue tradition impressionniste qui voudrait que le piano romantique exige pléthore de résonances, Lisitsa réduit au minimum les effets d’écho et d’amplification. Les mélodies en ressortent bien plus lisibles et charmeuses, tandis que la suppression des traditionnelles brumes sonores oblige l’interprète à faire preuve d’une redoutable dextérité dans les articulations. On se surprend presque à redécouvrir les partitions et la finesse d’écriture de Chopin. Lisitsa parvient à donner l’illusion d’une musique improvisée, écrite au moment même où elle se joue. Que ce soit les Scherzos, les Polonaises, ou la Fantaisie-Impromptu, pas une seule des œuvres au programme n’échappe à cette rafraîchissante sensation de spontanéité. Délestées de tous ces artefacts, les partitions en sont magnifiées, sublimées. Fruit d’une intelligence d’interprète au sommet, ce disque est à ne pas manquer. © Pierre Lamy/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Valentina Lisitsa

1908: Ravel Rachmaninoff

Valentina Lisitsa

1908: Ravel Rachmaninoff Valentina Lisitsa

Valentina Lisitsa plays Philip Glass

Valentina Lisitsa

Scriabin

Valentina Lisitsa

Scriabin Valentina Lisitsa

Tchaikovsky : The Complete Solo Piano Works

Valentina Lisitsa

Chopin: Andante Spianato

Valentina Lisitsa

Chopin: Andante Spianato Valentina Lisitsa

Playlists

Dans la même thématique...

The New Four Seasons - Vivaldi Recomposed

Max Richter

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Le Chant de la Terre : Gustav Mahler et l’Ailleurs

Qu’est-ce qui a pu pousser Gustav Mahler, en 1907-1908, à composer une œuvre aussi inclassable que celle-ci ? Écrit à un moment charnière dans la vie de Mahler, Le Chant de la Terre occupe une place à part dans son œuvre et marie l’esprit « fin de siècle » à la fascination pour l’exotisme qui grandissait à l’époque chez ses contemporains. À Vienne, l’heure était alors aux turbulences, et cette pièce qui oscille entre adieu et nouveau départ mérite un examen plus attentif.

Marc Ribot, l’anti-guitar hero

Depuis une quarantaine d’années, le nom de Marc Ribot apparaît sur les pochettes d’albums signés Tom Waits, Alain Bashung, Diana Krall, John Zorn, Robert Plant, Caetano Veloso et tant d’autres. Et lorsqu’il ne prête pas sa guitare atypique aux plus grands, le New-Yorkais s’amuse, sous son nom, à démonter le rock, le jazz, le funk, la musique cubaine et tout ce qui passe sous ses doigts.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...