Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean Doyen - Chopin, Liszt & Ravel : Works for Piano

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Chopin, Liszt & Ravel : Works for Piano

Jean Doyen

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Son nom n’est plus guère connu que par quelques connaisseurs de l’histoire du piano et des pianistes. Il fut pourtant une des grandes figures du piano français du XXe siècle et connu dans toute l’Europe. Né de parents inconnus en 1907, Jean Doyen est entouré de légendes erronées qui ont fleuri sur toutes les notices le concernant. Orphelin, il reçoit son patronyme officiel par un décret de 1949 alors qu’il est célèbre et qu’il a déjà enregistré toutes les œuvres figurant sur le présent album.
Jouant essentiellement en France et en Allemagne, il a associé son nom aux compositeurs de ces deux pays à quelques exceptions près. À Paris, il impose le 2e Concerto de Brahms à une époque où on méprise avec hauteur le compositeur allemand. Il se fait aussi le champion de la musique de Saint-Saëns, Fauré, Debussy et Ravel dont il grave le tout premier enregistrement de Gaspard de la nuit, en 1937, quelques mois avant la mort du compositeur. Cette première est certes un document, mais c’est avant tout son intérêt musical qu’on pourra savourer ici grâce au jeu virtuose et imaginatif de Jean Doyen, avec un son très bien restitué.
Jean Doyen s’est beaucoup intéressé à la musique française de son temps en jouant des œuvres de Vincent d’Indy, Gabriel Grovlez, Pierre Vellones ou encore d’Odette Fayaud. Sa curiosité ne l’a toutefois pas amené à fréquenter la musique iconoclaste de Satie et du jeune Groupe des Six. Compositeur et, surtout, pédagogue, Jean Doyen a formé de très nombreux élèves ; son mandat de professeur reste un des plus longs de l’histoire du Conservatoire de Paris. Ce volume consacré à des enregistrements réalisés entre 1930 et 1942 propose de la musique française, mais aussi des œuvres de Chopin et notamment ses Variations sur l’air « Là ci darem la mano », pour piano et orchestre, que Doyen fut le premier à exhumer en 1932 et qu’il enregistra quatre années plus tard avec un orchestre français non identifié. © François Hudry/Qobuz

Plus d'info

Chopin, Liszt & Ravel : Works for Piano

Jean Doyen

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

DISQUE 1

Variations on ‘Là ci darem la mano’ from Mozart’s Don Giovanni in B flat major, Op. 2 (Frédéric Chopin)

1
Variations on "Là ci darem la mano", Op. 2 00:12:42

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer - Orchestra - Jean Krettly, Conductor

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Ballade No. 1 in G minor, Op. 23 (Frédéric Chopin)

2
Ballade No. 1 in G Minor, Op. 23 00:08:49

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Ballade No. 2 in F major, Op. 38 (Frédéric Chopin)

3
Ballade No. 2 in F Major, Op. 38 00:07:24

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Ballade No. 3 in A flat major, Op. 47 (Frédéric Chopin)

4
Ballade No. 3 in A-Flat Major, Op. 47 00:08:02

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Ballade No. 4 in F minor, Op. 52 (Frédéric Chopin)

5
Ballade No. 4 in F Minor, Op. 52 00:11:03

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Waltz No. 6 in D flat major ‘Minute’, Op. 64 No. 1 (Frédéric Chopin)

6
Waltz No. 6 in D-Flat Major, Op. 64 No. 1 "Minute" 00:01:55

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Waltz No. 11 in G Flat Major, Op. 70 No. 1 (Frédéric Chopin)

7
Waltz No. 11 in G-Flat Major, Op. 70 No. 1 00:02:12

Jean Doyen, Piano - Frederic Chopin, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Études de concert – Trois caprices poétiques S144 (Franz Liszt)

8
No. 1 in A-Flat Major "Il lamento" 00:08:59

Jean Doyen, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

9
No. 2 in F Minor "La leggierezza" 00:04:24

Jean Doyen, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

10
No. 3 in D-Flat Major "Un sospiro" 00:04:38

Jean Doyen, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Konzertetüden, S145 (Franz Liszt)

11
No. 1, Waldesrauschen 00:03:25

Jean Doyen, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

12
No. 2, Gnomenreigen 00:03:01

Jean Doyen, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

DISQUE 2

España (arr. piano solo) (Emmanuel Chabrier)

1
España 00:06:44

Jean Doyen, Piano - Emmanuel Chabrier, Composer - Camille Chevillard, Arranger

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Bourrée fantasque (Emmanuel Chabrier)

2
Bourrée fantasque 00:05:44

Jean Doyen, Piano - Emmanuel Chabrier, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Valse-Caprice for piano and strings ‘Wedding Cake’, Op. 76 (Camille Saint-Saëns)

3
Wedding Cake, Op. 76 00:05:53

Jean Doyen, Piano - Cantrelle Quintet - Camille Saint-Saëns, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Barcarolle No. 2 in G major, Op. 41 (Gabriel Fauré)

4
Barcarolle No. 2 in G Major, Op. 41 00:05:04

Jean Doyen, Piano - Gabriel Fauré, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Nocturne No. 6 in D flat major, Op. 63 (Gabriel Fauré)

5
Nocturne No. 6 in D-Flat Major, Op. 63 00:08:24

Jean Doyen, Piano - Gabriel Fauré, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Images Book 1, L105 (Claude Debussy)

6
No. 1 Reflets dans l'eau 00:04:24

Jean Doyen, Piano - Claude Debussy, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

7
No. 2 Hommage à Rameau 00:06:00

Jean Doyen, Piano - Claude Debussy, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

8
No. 3 Mouvement 00:03:20

Jean Doyen, Piano - Claude Debussy, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Images Book 2, L120 (Claude Debussy)

9
No. 3 Poissons d’or 00:03:43

Jean Doyen, Piano - Claude Debussy, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Gapard de la nuit (Maurice Ravel)

10
No. 1 Ondine 00:05:55

Jean Doyen, Piano - Maurice Ravel, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

11
No. 2 Le gibet 00:05:57

Jean Doyen, Piano - Maurice Ravel, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

12
No. 3 Scarbo 00:08:16

Jean Doyen, Piano - Maurice Ravel, Composer

© 2019 APR - ℗ 2019 APR

Descriptif de l'album

Son nom n’est plus guère connu que par quelques connaisseurs de l’histoire du piano et des pianistes. Il fut pourtant une des grandes figures du piano français du XXe siècle et connu dans toute l’Europe. Né de parents inconnus en 1907, Jean Doyen est entouré de légendes erronées qui ont fleuri sur toutes les notices le concernant. Orphelin, il reçoit son patronyme officiel par un décret de 1949 alors qu’il est célèbre et qu’il a déjà enregistré toutes les œuvres figurant sur le présent album.
Jouant essentiellement en France et en Allemagne, il a associé son nom aux compositeurs de ces deux pays à quelques exceptions près. À Paris, il impose le 2e Concerto de Brahms à une époque où on méprise avec hauteur le compositeur allemand. Il se fait aussi le champion de la musique de Saint-Saëns, Fauré, Debussy et Ravel dont il grave le tout premier enregistrement de Gaspard de la nuit, en 1937, quelques mois avant la mort du compositeur. Cette première est certes un document, mais c’est avant tout son intérêt musical qu’on pourra savourer ici grâce au jeu virtuose et imaginatif de Jean Doyen, avec un son très bien restitué.
Jean Doyen s’est beaucoup intéressé à la musique française de son temps en jouant des œuvres de Vincent d’Indy, Gabriel Grovlez, Pierre Vellones ou encore d’Odette Fayaud. Sa curiosité ne l’a toutefois pas amené à fréquenter la musique iconoclaste de Satie et du jeune Groupe des Six. Compositeur et, surtout, pédagogue, Jean Doyen a formé de très nombreux élèves ; son mandat de professeur reste un des plus longs de l’histoire du Conservatoire de Paris. Ce volume consacré à des enregistrements réalisés entre 1930 et 1942 propose de la musique française, mais aussi des œuvres de Chopin et notamment ses Variations sur l’air « Là ci darem la mano », pour piano et orchestre, que Doyen fut le premier à exhumer en 1932 et qu’il enregistra quatre années plus tard avec un orchestre français non identifié. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded in 1930, 1935, 1936, 1937, 1941 & 1943

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Jean Doyen
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Correspondances intimes, ou l’évocation d’une relation si étroite entre une œuvre et un interprète que ce dernier l’a réenregistré plusieurs fois. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et Iberia d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...