Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Gilles - BX Vice

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

BX Vice

Scylla

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dans la mythologie grecque, Scylla définit une nymphe changée en monstre marin par Circé, une magicienne très puissante. Le surnom du rappeur belge, fasciné par le monde marin, en est directement inspiré. D’abord actif au sein du collectif OPAK, il s’est lui aussi « métamorphosé » et a décidé de voler en solo en 2013 avec son premier album Abysses. Son parcours s’écrit en marge des sonorités « tendance » du genre, il le prouve du reste en 2018 avec son opus Pleine Lune, conçu avec Sofiane Pamart, qui l’accompagne alors au piano. Si l’univers de BX Vice reste majoritairement sombre, c’est principalement en raison de la voix rauque de Scylla et des arrangements souvent minimalistes, à base de piano ou de beats simples. Mais la poésie est très souvent au rendez-vous, comme sur le bouleversant « Mufasa », avec ses claviers aériens et ses cordes tendues, qui maquille la dure réalité du monde derrière une ode à l’adresse de ses enfants en se référant notamment aux héros de dessins-animés. Paradoxalement, si le son paraît lourd et la voix brutale, c’est l’esprit et la mélancolie qui dominent l’essentiel des douze titres qui composent BX Vice, comme en témoigne le schizophrène « Sale hyène », où Scylla annonce la couleur en disant qu’il se dédie désormais à « la poésie au marteau ». Le flow toujours incisif, Scylla enchaîne les tubes en puissance, dont l’efficace « Ronaldo 9 », « NVM » et son gimmick de clavier envoûtant, le magnifique « La plume qui me prend », hommage à l’écriture qu’il affectionne tant, ou encore le conclusif « BX Vice », qui donne son nom à l’album. S’étirant sur plus de sept minutes, il bénéficie d’un arrangement ciselé, magnifié par la précision des cordes, un beat simple, un piano bavard et le chant habité de Scylla, qui rend hommage à tous les êtres aimés de manière très personnelle en restant accessible à tous. Otage de sa plume, ce dernier semble condamné à le rester à perpétuité, ce qui est loin d’être une mauvaise nouvelle.
© ©Copyright Music Story Olivier Roubin 2019

Plus d'informations

BX Vice

Gilles

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Madame X
00:03:39

Scylla, MainArtist - Lionel Soulchildren, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

2
Ronaldo 9
00:04:02

Scylla, MainArtist - Young Veteran$, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

3
Toujours
00:02:22

Scylla, MainArtist - Ysos, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

4
Malhonnête
00:04:06

YL, FeaturedArtist - Scylla, MainArtist - Soulplayer, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

5
Mufasa
00:03:42

Scylla, MainArtist - Greenfinch, Composer - Ysos, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

6
Sale hyène
00:04:19

Scylla, MainArtist - Ysos, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

7
NVM
00:03:54

Scylla, MainArtist - Ponko, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

8
Mon amazone
00:04:05

Scylla, MainArtist - Ponko, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

9
La plume qui me prend
00:04:30

Scylla, MainArtist - Greenfinch, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

10
Hollywood
00:05:16

Scylla, MainArtist - Sofiane Pamart, Composer - Lionel Soulchildren, Composer - Kendo Young Veteran$, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

11
Fauves
00:03:58

Scylla, MainArtist - Jones Cruipy, FeaturedArtist - Ysos, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

12
BX Vice
00:07:10

Scylla, MainArtist - Katrina Squad, Composer

2019 Abyssal / URBAN - [PIAS] 2019 Abyssal / URBAN - [PIAS]

Descriptif de l'album

Dans la mythologie grecque, Scylla définit une nymphe changée en monstre marin par Circé, une magicienne très puissante. Le surnom du rappeur belge, fasciné par le monde marin, en est directement inspiré. D’abord actif au sein du collectif OPAK, il s’est lui aussi « métamorphosé » et a décidé de voler en solo en 2013 avec son premier album Abysses. Son parcours s’écrit en marge des sonorités « tendance » du genre, il le prouve du reste en 2018 avec son opus Pleine Lune, conçu avec Sofiane Pamart, qui l’accompagne alors au piano. Si l’univers de BX Vice reste majoritairement sombre, c’est principalement en raison de la voix rauque de Scylla et des arrangements souvent minimalistes, à base de piano ou de beats simples. Mais la poésie est très souvent au rendez-vous, comme sur le bouleversant « Mufasa », avec ses claviers aériens et ses cordes tendues, qui maquille la dure réalité du monde derrière une ode à l’adresse de ses enfants en se référant notamment aux héros de dessins-animés. Paradoxalement, si le son paraît lourd et la voix brutale, c’est l’esprit et la mélancolie qui dominent l’essentiel des douze titres qui composent BX Vice, comme en témoigne le schizophrène « Sale hyène », où Scylla annonce la couleur en disant qu’il se dédie désormais à « la poésie au marteau ». Le flow toujours incisif, Scylla enchaîne les tubes en puissance, dont l’efficace « Ronaldo 9 », « NVM » et son gimmick de clavier envoûtant, le magnifique « La plume qui me prend », hommage à l’écriture qu’il affectionne tant, ou encore le conclusif « BX Vice », qui donne son nom à l’album. S’étirant sur plus de sept minutes, il bénéficie d’un arrangement ciselé, magnifié par la précision des cordes, un beat simple, un piano bavard et le chant habité de Scylla, qui rend hommage à tous les êtres aimés de manière très personnelle en restant accessible à tous. Otage de sa plume, ce dernier semble condamné à le rester à perpétuité, ce qui est loin d’être une mauvaise nouvelle.
© ©Copyright Music Story Olivier Roubin 2019

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Gilles

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Future, tragédie en trois actes

Avec les mixtapes “Monster”, “Beast Mode” et “56 Nights”, sorties à quelques semaines d'intervalle entre octobre 2014 et mars 2015, Future a repris le contrôle de sa carrière et offert au rap contemporain l'un de ses tournants. Retour sur l'ascension chaotique du rappeur le plus important et le plus fascinant de son temps.

Sofia Coppola on air

A l'occasion des 20 ans de la sortie de son film “Virgin Suicides”, Qobuz passe en revue quelques grands moments musicaux de la filmographie de Sofia Coppola, à travers ses collaborations avec le duo français Air ou Thomas Mars du groupe Phoenix.

Comment Kanye West a renversé le hip-hop

En vingt ans, Kanye West a plusieurs fois changé le cours du rap et influencé comme très peu de ses contemporains la pop de son époque. Il a collaboré avec Paul McCartney, Rick Rubin, Daft Punk ou Rihanna, relancé les carrières de Jay-Z et Common, révélé Kid Cudi ou John Legend et est une influence majeure pour des artistes tels que Childish Gambino, Drake ou The Weeknd. Retour sur la carrière d’un artiste qui reste une énigme.

Dans l'actualité...