Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Henryk Szeryng - Brahms: Violin Concerto

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms: Violin Concerto

Henryk Szeryng, Royal Concertgebouw Orchestra, Bernard Haitink

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Brahms: Violin Concerto

Henryk Szeryng

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto in D major, Op. 77 (Johannes Brahms)

1
1. Allegro non troppo 00:23:16

Johannes Brahms, Composer - Bernard Haitink, Conductor, MainArtist - Royal Concertgebouw Orchestra, Orchestra, MainArtist - Henryk Szeryng, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 1974 Universal International Music B.V.

2
2. Adagio 00:09:28

Johannes Brahms, Composer - Bernard Haitink, Conductor, MainArtist - Royal Concertgebouw Orchestra, Orchestra, MainArtist - Henryk Szeryng, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 1974 Universal International Music B.V.

3
3. Allegro giocoso, ma non troppo vivace - Poco più presto 00:08:34

Johannes Brahms, Composer - Bernard Haitink, Conductor, MainArtist - Royal Concertgebouw Orchestra, Orchestra, MainArtist - Henryk Szeryng, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 1974 Universal International Music B.V.

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Henryk Szeryng

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Dans l'actualité...