Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Geoffroy Couteau - Brahms : Piano Quintet & Klavierstücke, Op. 76

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms : Piano Quintet & Klavierstücke, Op. 76

Geoffroy Couteau - Quatuor Hermès

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Plus haut bastion de la musique absolue (du moins en apparence), la musique de chambre semble n’avoir plus guère, vers 1860, qu’un défenseur de premier plan en terres austro-allemandes : Brahms reprend un flambeau hérité de Beethoven, de Schubert, de Mendelssohn et du maître Schumann. Le genre, totalement dédaigné – ou presque – par Liszt et Wagner, les hérauts de la « musique nouvelle », sera exploré par Brahms tout au long de sa vie, d’abord comme interprète dès les années quarante, puis à plus de vingt reprises comme compositeur dès 1853, avec le Trio Op. 8 (dont l’année 1891 donnera, près de quarante ans plus tard, une nouvelle version), et jusqu’en 1894.
Le piano sera vecteur privilégié de l’expression des vertes années, comme en témoigne entre autres le Quintette Op. 34. Œuvre protéiforme, ce quintette fut d’abord rédigé pour cordes seules dès 1861.
En septembre 1862, Brahms le signale sous cette forme (avec deux violoncelles) à l’attention du compositeur Albert Dietrich, puis il consulte ses deux experts, Joseph Joachim et Clara (Schumann), qui lui écrit : « Je ne sais comment te dire la grande joie que ton Quintette à cordes m’a donnée », tandis que le violoniste se montre plus réservé : « C’est d’une écriture complexe et je crains que, sans une interprétation vigoureuse, ce quintette ne sonne pas avec clarté ». Une séance privée en 1863 confirme son jugement. Brahms transcrit alors l’œuvre pour deux pianos et en donne la première audition à Vienne le 17 avril 1864, avec Carl Tausig : accueil sans enthousiasme. L’année suivante, exécution à Baden, devant la princesse Anna de hesse, dédicataire de l’œuvre. C’est alors que l’intuition de Clara lui fait deviner le point faible : « C’est une œuvre si pleine d’idées qu’elle demande tout l’orchestre. Je t’en prie, revois-la encore ».
Son ami et critique hermann Levi lui suggère l’équilibre piano/quatuor à cordes. Le compositeur suit ce dernier avis et achève cette ultime « ré-orchestration » durant l’été 1864. La création eut lieu le 24 mars 1868, à Paris, salle Erard, avec Louise Japha au piano. Hermann Levi écrit alors au compositeur : « Le Quintette est beau au-delà de ce que l’on peut dire… Il ne contient pas une note qui puisse faire soupçonner qu’il s’agit d’un arrangement… D’une œuvre monotone pour deux pianos, vous avez fait une chose d’une grande beauté, un chef-d’œuvre de la musique de chambre ». © La Dolce Volta

Plus d'informations

Brahms : Piano Quintet & Klavierstücke, Op. 76

Geoffroy Couteau

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Quintet in F minor, Op. 34 (Johannes Brahms)

1
I. Allegro non troppo
Quatuor Hermès
00:14:58

Quatuor Hermès - Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2018 La Prima Volta

2
II. Andante, un poco adagio
Quatuor Hermès
00:08:05

Quatuor Hermès - Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2018 La Prima Volta

3
III. Scherzo. Allegro - Trio
Quatuor Hermès
00:07:24

Quatuor Hermès - Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2018 La Prima Volta

4
IV. Finale. Poco sostenuto - Allegro non troppo - Presto, non troppo
Quatuor Hermès
00:10:16

Quatuor Hermès - Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2018 La Prima Volta

8 Piano Pieces, Op. 76 (Johannes Brahms)

5
I. Capriccio in F-Sharp Minor
Geoffroy Couteau
00:03:30

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

6
II. Capriccio in B Minor
Geoffroy Couteau
00:03:25

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

7
III. Intermezzo in A-Flat Major
Geoffroy Couteau
00:02:29

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

8
IV. Intermezzo in B-Flat Major
Geoffroy Couteau
00:02:09

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

9
V. Capriccio in C-Sharp Minor
Geoffroy Couteau
00:03:09

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

10
VI. Intermezzo in A Major
Geoffroy Couteau
00:03:20

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

11
VII. Intermezzo in A Minor
Geoffroy Couteau
00:02:59

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

12
VIII. Capriccio in C Major
Geoffroy Couteau
00:03:26

Geoffroy Couteau, Piano - Johannes Brahms, Composer

2019 LA DOLCE VOLTA 2015 La Prima Volta

Descriptif de l'album

Plus haut bastion de la musique absolue (du moins en apparence), la musique de chambre semble n’avoir plus guère, vers 1860, qu’un défenseur de premier plan en terres austro-allemandes : Brahms reprend un flambeau hérité de Beethoven, de Schubert, de Mendelssohn et du maître Schumann. Le genre, totalement dédaigné – ou presque – par Liszt et Wagner, les hérauts de la « musique nouvelle », sera exploré par Brahms tout au long de sa vie, d’abord comme interprète dès les années quarante, puis à plus de vingt reprises comme compositeur dès 1853, avec le Trio Op. 8 (dont l’année 1891 donnera, près de quarante ans plus tard, une nouvelle version), et jusqu’en 1894.
Le piano sera vecteur privilégié de l’expression des vertes années, comme en témoigne entre autres le Quintette Op. 34. Œuvre protéiforme, ce quintette fut d’abord rédigé pour cordes seules dès 1861.
En septembre 1862, Brahms le signale sous cette forme (avec deux violoncelles) à l’attention du compositeur Albert Dietrich, puis il consulte ses deux experts, Joseph Joachim et Clara (Schumann), qui lui écrit : « Je ne sais comment te dire la grande joie que ton Quintette à cordes m’a donnée », tandis que le violoniste se montre plus réservé : « C’est d’une écriture complexe et je crains que, sans une interprétation vigoureuse, ce quintette ne sonne pas avec clarté ». Une séance privée en 1863 confirme son jugement. Brahms transcrit alors l’œuvre pour deux pianos et en donne la première audition à Vienne le 17 avril 1864, avec Carl Tausig : accueil sans enthousiasme. L’année suivante, exécution à Baden, devant la princesse Anna de hesse, dédicataire de l’œuvre. C’est alors que l’intuition de Clara lui fait deviner le point faible : « C’est une œuvre si pleine d’idées qu’elle demande tout l’orchestre. Je t’en prie, revois-la encore ».
Son ami et critique hermann Levi lui suggère l’équilibre piano/quatuor à cordes. Le compositeur suit ce dernier avis et achève cette ultime « ré-orchestration » durant l’été 1864. La création eut lieu le 24 mars 1868, à Paris, salle Erard, avec Louise Japha au piano. Hermann Levi écrit alors au compositeur : « Le Quintette est beau au-delà de ce que l’on peut dire… Il ne contient pas une note qui puisse faire soupçonner qu’il s’agit d’un arrangement… D’une œuvre monotone pour deux pianos, vous avez fait une chose d’une grande beauté, un chef-d’œuvre de la musique de chambre ». © La Dolce Volta

Détails de l'enregistrement original : Recorded 26-28 February, 2018, Arsenal-Metz en Scènes (Grande Salle), France (1-4) ; Théâtre des 4 Saisons, Gradignan, France, 7 July, 2015 (5-12)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Martha Argerich - Debut Recital

Martha Argerich

Chopin: Piano Concerto No. 1 / Liszt: Piano Concerto No. 1

Martha Argerich

Live In Paris

Diana Krall

Live In Paris Diana Krall
À découvrir également
Par Geoffroy Couteau

Brahms: The 2 Cello Sonatas

Geoffroy Couteau

Brahms: The 2 Cello Sonatas Geoffroy Couteau

Brahms : The Complete Solo Piano Works

Geoffroy Couteau

Brahms : Trios Nos. 1-3 for Piano, Violin & Cello

Geoffroy Couteau

Brahms: Oeuvres pour piano

Geoffroy Couteau

Brahms: Oeuvres pour piano Geoffroy Couteau

L’obscur est un chemin

Geoffroy Couteau

L’obscur est un chemin Geoffroy Couteau

Playlists

Dans la même thématique...

Brahms: Piano Concertos

András Schiff

Brahms: Piano Concertos András Schiff

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson

El Nour

Fatma Said

El Nour Fatma Said
Les Grands Angles...
Fabio Biondi & Europa Galante, 30 ans de liberté

Le violoniste et chef italien Fabio Biondi, célèbre notamment pour son interprétation des “Quatre Saisons” de Vivaldi avec son orchestre Europa Galante, est de ceux qui rejettent toute forme de cloisonnement dans la musique. Retour sur le parcours d’un musicien doté d’une grande souplesse d’esprit et figure incontournable du violon baroque.

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Dans l'actualité...