Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Berlin Piano Quartet - Brahms, Fauré & Schnittke: Piano Quartets

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms, Fauré & Schnittke: Piano Quartets

Berlin Piano Quartet

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Moins de vingt années séparent le Quatuor Op. 25 de Brahms – 1861 – du Quatuor Op. 15 – 1879 – de Fauré. Mais ce sont bien deux planètes différentes, quand bien même les deux compositeurs avaient grosso modo le même âge, la petite trentaine ! Ce sont à la fois ces différences dans le discours et ces singuliers points communs dans les moyens instrumentaux qu’ont voulu souligner les musiciens de l’excellent Berlin Piano Quartet. L’on s’étonnera qu’un ensemble basé à Berlin, dont trois des quatre musiciens sont membres du prestigieux Orchestre Philharmonique de Berlin, porte un nom anglais, d’autant que 50% du quatuor est français : la pianiste Kim Barbier et le violoncelliste Bruno Delepaire. L’Europe, sans doute. Toujours est-il que c’est là l’un des plus fins quatuors avec piano qui soit, d’une musicalité à toute épreuve, et autant capable de faire ressortir de Brahms l’aspect symphonique que de Fauré la dentelle à la française. En guise de « pivot » du programme, l’ensemble a décidé d’insérer le court mais ô combien intense Quatuor en la mineur d’Alfred Schnittke, écrit en 1988 à partir des quelques mesures d’un scherzo inachevé pour quatuor écrites par le tout jeune Mahler. Il ne s’agit en rien d’une tentative d’achèvement, mais bel et bien d’une œuvre à part entière ancrée dans un matériau prédéfini, en un seul mouvement. Comme toujours, Schnittke sait saisir l’auditeur par les tripes, et l’interprétation incandescente du Berlin Piano Quartet en souligne l’ampleur. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms, Fauré & Schnittke: Piano Quartets

Berlin Piano Quartet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Quartet No. 1 in C minor, Op. 15 (Gabriel Fauré)

1
I. Allegro molto moderato 00:09:41

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Gabriel Fauré, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

2
II. Scherzo. Allegro vivo - Trio 00:05:47

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Gabriel Fauré, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

3
III. Adagio 00:07:18

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Gabriel Fauré, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

4
IV. Finale. Allegro molto 00:08:34

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Gabriel Fauré, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

5
Piano Quartet in A Minor: I. Allegro 00:06:44

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Alfred Schnittke, Composer - Wolfgang Hoff, Producer - Cornelia Schönberg, Executive Producer - Kaspar Wollheim, Recording Engineer - Nikolaus Löwe, Recording Engineer - Anne-Kristin Sölter, Editor

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Piano Quartet No. 1 in G minor, Op. 25 (Johannes Brahms)

6
I. Allegro 00:13:36

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

7
II. Intermezzo. Allegro ma non troppo - Trio animato 00:07:54

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

8
III. Andante con moto 00:09:47

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

9
IV. Rondo alla Zingarese. Presto 00:08:35

Berlin Piano Quartet, Associated Performer, Main Artist - Johannes Brahms, Composer

(P) 2016 Sony Music Entertainment Germany GmbH

Descriptif de l'album

Moins de vingt années séparent le Quatuor Op. 25 de Brahms – 1861 – du Quatuor Op. 15 – 1879 – de Fauré. Mais ce sont bien deux planètes différentes, quand bien même les deux compositeurs avaient grosso modo le même âge, la petite trentaine ! Ce sont à la fois ces différences dans le discours et ces singuliers points communs dans les moyens instrumentaux qu’ont voulu souligner les musiciens de l’excellent Berlin Piano Quartet. L’on s’étonnera qu’un ensemble basé à Berlin, dont trois des quatre musiciens sont membres du prestigieux Orchestre Philharmonique de Berlin, porte un nom anglais, d’autant que 50% du quatuor est français : la pianiste Kim Barbier et le violoncelliste Bruno Delepaire. L’Europe, sans doute. Toujours est-il que c’est là l’un des plus fins quatuors avec piano qui soit, d’une musicalité à toute épreuve, et autant capable de faire ressortir de Brahms l’aspect symphonique que de Fauré la dentelle à la française. En guise de « pivot » du programme, l’ensemble a décidé d’insérer le court mais ô combien intense Quatuor en la mineur d’Alfred Schnittke, écrit en 1988 à partir des quelques mesures d’un scherzo inachevé pour quatuor écrites par le tout jeune Mahler. Il ne s’agit en rien d’une tentative d’achèvement, mais bel et bien d’une œuvre à part entière ancrée dans un matériau prédéfini, en un seul mouvement. Comme toujours, Schnittke sait saisir l’auditeur par les tripes, et l’interprétation incandescente du Berlin Piano Quartet en souligne l’ampleur. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Berlin Piano Quartet

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho, l’histoire de la musique est jalonnée par des figures de femmes qui ont « osé » écrire de la musique. La création serait l’apanage des hommes ? Notre musée sonore compte en effet plus de compositeurs, connus et reconnus, que de compositrices. Pourtant, leurs œuvres ne sont pas moins passionnantes et il n’y a aucune raison de les considérer comme des objets de second ordre ni de les ignorer. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Le pèlerinage de Gardiner à travers les Cantates de Bach

John Eliot Gardiner a grandi sous un des deux portraits authentiques de Johann Sebastian Bach que ses parents avaient jalousement gardé, en le cachant dans leur ferme du Dorset pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu l’un des « papes » de la musique baroque, la dévotion totale de Gardiner à Bach a produit un ouvrage passionnant, Musique au château du ciel, paru en français chez Flammarion. « Comment une œuvre aussi sublime a-t-elle pu jaillir d’un homme aussi ordinaire et si opaque », se demande Gardiner dans un ouvrage empli de tendresse et d’une rare érudition, qui n’est pas une nouvelle biographie du compositeur allemand, mais la somme de sa propre expérience d’interprète lui dictant des considérations esthétiques et une analyse sensible des fondements harmoniques, contrapuntiques et polyphoniques de son œuvre. Une tentative réussie de découvrir l’homme à travers sa musique.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...