Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Christoph Prégardien|Brahms: Complete Songs, Vol. 1

Brahms: Complete Songs, Vol. 1

Ulrich Eisenlohr, Christoph Prégardien

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

À soixante-cinq ans passés, on pouvait craindre pour la voix du ténor Christoph Prégardien au moment où il entreprend l’enregistrement de tous les Lieder de Johannes Brahms. À l’écoute de ce premier volume enregistré en 2020, ces craintes sont sans objet grâce à une voix demeurée intacte et à une technique sans faille.

Le programme proposé ici par Christoph Prégardien s’étend sur toute la vie de Brahms, depuis les Vier Gesänge, Op. 43 de 1857 aux Fünf Lieder, Op. 105 de 1888. La popularité du Brahms symphoniste et chambriste, sans parler des œuvres pour piano, a un peu occulté les trois cent quatre-vingt Lieder, pour une, deux ou quatre voix, de son catalogue. C’est la ligne mélodique que Brahms privilégie dans cet art si intime, dans une forme souvent symétrique et régulière, toujours d’une grande beauté.

Ces qualités sont particulièrement mises en évidence dans l’interprétation de Christoph Prégardien, soutenu par le piano rêveur d’Ulrich Eisenlohr avec lequel il dialogue en parfaite harmonie. Le texte est mis en valeur avec une grande intensité romantique. On pourra s’en convaincre dès le début de l’enregistrement avec la fameuse Mainacht (« Nuit de mai »), le splendide Über die Heide (« Sur la Lande ») ou encore le joyeux Versunken (« Englouti ») sur un célèbre poème de Goethe. Les vingt-quatre Lieder des quatre cycles présentés ici mériteraient tous une mention, pour la musique comme pour leur interprétation inspirée. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Brahms: Complete Songs, Vol. 1

Christoph Prégardien

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

4 Gesänge, op. 43 (Johannes Brahms)

1
No. 1, Von ewiger Liebe
00:04:06

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

2
No. 2, Die Mainacht
00:03:19

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

3
No. 3, Ich schell mein Horn ins Jammertal
00:01:58

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

4
No. 4, Das Lied vom Herrn von Falkenstein
00:02:53

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

6 Lieder, Op. 86 (Johannes Brahms)

5
No. 1, Therese
00:01:36

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

6
No. 2, Feldeinsamkeit
00:03:42

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

7
No. 3, Nachtwandler
00:03:54

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

8
No. 4, Über die Heide
00:01:52

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

9
No. 5, Versunken
00:02:01

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

10
No. 6, Todessehnen
00:05:22

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

5 Lieder, op. 105 (Johannes Brahms)

11
No. 1, Wie Melodien zieht es mir
00:02:06

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

12
No. 2, Immer leiser wird mein Schlummer
00:03:14

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

13
No. 3, Klage
00:02:01

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

14
No. 4, Auf dem Kirchhofe
00:02:53

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

15
No. 5, Verrat
00:03:10

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

9 Lieder & Gesänge, Op. 32 (Johannes Brahms)

16
No. 1, Wie rafft ich mich auf in der Nacht
00:04:02

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

17
No. 2, Nicht mehr zu dir zu gehen
00:02:39

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

18
No. 3, Ich schleich umher
00:01:25

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

19
No. 4, Der Strom, der neben mir verrauschte
00:01:15

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

20
No. 5, Wehe, so willst du mich wieder
00:01:49

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

21
No. 6, Du sprichst, daß ich mich täuschte
00:02:19

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

22
No. 7, Bitteres zu sagen denkst du
00:01:43

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

23
No. 8, So stehn wir, ich und meine Weide
00:01:52

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

24
No. 9, Wie bist du, meine Königin
00:03:28

Johannes Brahms, Composer - Christoph Prégardien, Artist, MainArtist - Ulrich Eisenlohr, Artist, MainArtist

(C) 2021 Naxos (P) 2021 Naxos

Descriptif de l'album

À soixante-cinq ans passés, on pouvait craindre pour la voix du ténor Christoph Prégardien au moment où il entreprend l’enregistrement de tous les Lieder de Johannes Brahms. À l’écoute de ce premier volume enregistré en 2020, ces craintes sont sans objet grâce à une voix demeurée intacte et à une technique sans faille.

Le programme proposé ici par Christoph Prégardien s’étend sur toute la vie de Brahms, depuis les Vier Gesänge, Op. 43 de 1857 aux Fünf Lieder, Op. 105 de 1888. La popularité du Brahms symphoniste et chambriste, sans parler des œuvres pour piano, a un peu occulté les trois cent quatre-vingt Lieder, pour une, deux ou quatre voix, de son catalogue. C’est la ligne mélodique que Brahms privilégie dans cet art si intime, dans une forme souvent symétrique et régulière, toujours d’une grande beauté.

Ces qualités sont particulièrement mises en évidence dans l’interprétation de Christoph Prégardien, soutenu par le piano rêveur d’Ulrich Eisenlohr avec lequel il dialogue en parfaite harmonie. Le texte est mis en valeur avec une grande intensité romantique. On pourra s’en convaincre dès le début de l’enregistrement avec la fameuse Mainacht (« Nuit de mai »), le splendide Über die Heide (« Sur la Lande ») ou encore le joyeux Versunken (« Englouti ») sur un célèbre poème de Goethe. Les vingt-quatre Lieder des quatre cycles présentés ici mériteraient tous une mention, pour la musique comme pour leur interprétation inspirée. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par Christoph Prégardien

Schubert: Die schöne Müllerin, Schwanengesang & Winterreise

Christoph Prégardien

Auf Flügeln Des Gesanges. Romantic Songs

Christoph Prégardien

J. S. Bach: Cantates BWV 180, 49 & 115

Christoph Prégardien

Bach/Telemann: Cantatas for Baritone

Christoph Prégardien

Bach/Telemann: Cantatas for Baritone Christoph Prégardien

Reger : Der Einsiedler - Requiem (Live)

Christoph Prégardien

Dans la même thématique...

A Shropshire Lad: English Songs Orchestrated by Roderick Williams

Halle

Gesualdo: Madrigals

La Compagnia del Madrigale

Gesualdo: Madrigals La Compagnia del Madrigale

Pergolesi : Stabat Mater - Laudate pueri - Confitebor

Philippe Jaroussky

The Three Tenors - In Concert - Rome 1990

José Carreras

Together In Vegas

Michael Ball

Together In Vegas Michael Ball
Les Grands Angles...
Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

L’Oratorio de Noël de Bach

Encore lui ! Chaque fin d’année, c’est simple : l’Oratorio de Noël (BWV 248) de J. S. Bach est indétrônable. Au vu du nombre de concerts, mais aussi d’enregistrements, aucune autre œuvre sacrée n’a atteint un tel niveau de popularité et de diffusion. Trois cents ans après, Qobuz revient sur la genèse d’une des œuvres les plus connues du compositeur allemand.

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...