Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Maria-Magdalena Kaczor - Beethoven - Organ Perspectives (5.1 Version)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Beethoven - Organ Perspectives (5.1 Version)

Maria-Magdalena Kaczor

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Multicanal 5.1

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Beethoven à l’orgue ? Mais oui, mesdames et messieurs, le compositeur a bel et bien consacré quelques heures de sa jeunesse à écrire pour l’orgue, dont ces Deux préludes par tous les douze tons majeurs pour le forte-piano ou l’orgue, pour reprendre l’intitulé de l’édition originale de 1803 – même si l’œuvre elle-même fut déjà écrite en 1789. Bien sûr, aucun disque de pièces pour orgue de Beethoven ne pourrait être complet sans celles écrites pour « horloge musicale » et « secrétaire mécanique », ces très complexes mécaniques sonores très en vogue au tournant du XIXe siècle, dans lesquelles un rouleau garni de picots commandait les notes d’un assez imposant orgue, souvent doublé de personnages, d’animaux ou de tableaux animés, mécaniques eux aussi. Quant aux quelques Bagatelles ici proposées, elles furent naturellement conçues pour le piano, mais l’organiste Maria-Magdalena Kaczor en a sélectionné une poignée dont l’écriture s’adapte parfaitement à l’orgue, et n’est d’ailleurs pas sans rappeler les accents musicaux des pièces pour orgue mécanique. Kaczor joue sur l’orgue Stieffell (1786, donc l’époque à laquelle Beethoven a conçu une bonne partie de ces œuvres) de la Ludwigskirche à Karlsbad-Langensteinbach, en Bade-Wurtemberg. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Beethoven - Organ Perspectives (5.1 Version)

Maria-Magdalena Kaczor

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Allegro non più molto in C-Dur WoO 33 (1794?)
00:06:21

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

2
Adagio in F-Dur WoO 33 (1799)
00:05:46

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

3
Allegretto WoO 33 (1794?)
00:03:18

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

4
Scherzo in G-Dur WoO 33 (1799)
00:02:15

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

5
Allegro in G-Dur WoO 33 (1799?)
00:02:30

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

6
Rondo in C-Dur WoO 48 (1783)
00:02:31

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

7
Grenadiersmarsch in F-Dur Hess 107 (1803)
00:04:21

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

8
Präludium durch alle Dur-Tonarten op.39, 1, Hess 310 (1789)
00:06:31

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

9
Bagatelle Es-Dur op.33, 1 (1802)
00:05:10

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

10
Bagatelle c-Moll WoO 52 (1797)
00:05:24

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

11
Bagatelle A-Dur op.33, 4 (1802)
00:02:39

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

12
Bagatelle D-Dur op.33, 6 (1802)
00:03:44

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

13
Allegretto in C-Dur WoO 56 (1797)
00:01:32

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

14
Bagatelle C-Dur op.33, 5 (1802)
00:03:24

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

15
Präludium f-Moll WoO 55 (1803)
00:03:32

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

16
Fuge C-Dur Hess 64 (1795)
00:02:20

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

17
Präludium durch alle Dur-Tonarten op.39, 2 (1789)
00:04:53

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

18
Trio Nr.1 g-Moll (Carl Philipp Emanuel Bach, 1742)
00:02:42

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

19
Trio Nr.2 es-Moll (Carl Philipp Emanuel Bach, 1743)
00:04:16

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

20
Trio Nr.3 e-Moll Hess 29 (1793)
00:02:54

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

21
Fuge e-Moll Hess 29 (1793)
00:04:08

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

22
Fuga a 3 D-Dur WoO 31 (1793)
00:01:36

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

23
Fuga a 4 a-Moll, Hess 238, 4 (1793)
00:02:07

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

24
Tripla Fuga d-Moll Hess 244 (1793)
00:04:11

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

25
Fuge D-Dur, Hess 237, 1 (1793)
00:00:53

Maria-Magdalena Kaczor plays the Johann Ferdinand Balthasar Stieffell organ (1786) Ludwigskirche, Langensteinbach (Germany) - Ludwig van Beethoven, Composer

Descriptif de l'album

Beethoven à l’orgue ? Mais oui, mesdames et messieurs, le compositeur a bel et bien consacré quelques heures de sa jeunesse à écrire pour l’orgue, dont ces Deux préludes par tous les douze tons majeurs pour le forte-piano ou l’orgue, pour reprendre l’intitulé de l’édition originale de 1803 – même si l’œuvre elle-même fut déjà écrite en 1789. Bien sûr, aucun disque de pièces pour orgue de Beethoven ne pourrait être complet sans celles écrites pour « horloge musicale » et « secrétaire mécanique », ces très complexes mécaniques sonores très en vogue au tournant du XIXe siècle, dans lesquelles un rouleau garni de picots commandait les notes d’un assez imposant orgue, souvent doublé de personnages, d’animaux ou de tableaux animés, mécaniques eux aussi. Quant aux quelques Bagatelles ici proposées, elles furent naturellement conçues pour le piano, mais l’organiste Maria-Magdalena Kaczor en a sélectionné une poignée dont l’écriture s’adapte parfaitement à l’orgue, et n’est d’ailleurs pas sans rappeler les accents musicaux des pièces pour orgue mécanique. Kaczor joue sur l’orgue Stieffell (1786, donc l’époque à laquelle Beethoven a conçu une bonne partie de ces œuvres) de la Ludwigskirche à Karlsbad-Langensteinbach, en Bade-Wurtemberg. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Maria-Magdalena Kaczor
Maria Magdalena Kaczor: Portraits Maria-Magdalena Kaczor
Beethoven : Organ Perspectives Maria-Magdalena Kaczor

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Erased Tapes, un label pas si classique

Dès sa création en 2007, Erased Tapes s’est imposé comme un des labels les plus innovants des quinze dernières années, tout en rencontrant le succès auprès du public. Parfois trop vite réduit à sa vitrine néoclassique (Nils Frahm, Ólafur Arnalds), le label basé à Londres mène des explorations aux confins de l’ambient, l’electronica et l’expérimental à travers un catalogue mené de manière harmonieuse par l’Allemand Robert Raths, que Qobuz vous propose d’explorer.

Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Dans l'actualité...