Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Babx|Ascensions

Ascensions

Babx

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Artiste polyvalent et discret, peu médiatisé, Babx livre un cinquième album dans lequel il s'occupe à nouveau de tous les aspects, de l'écriture à la production, en passant par l'instrumentation. Plus intimiste que le précédent Cristal Automatique #1 (2015), qui avait remporté le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros, celui-ci est marqué par le style piano-voix, qui prédomine sur les neuf compositions qu'il contient.

S'il peut s'écouter d'une seule traite, telle une suite enivrante, Ascensions n'en est pas moins structuré et, parfois, complexe dans ses arrangements. Une variation intitulée « Omaya », s'étalant sur une dizaine de minutes, fait office d'entrée en matière et saisit par son mélange de simplicité (« Omaya Pt. 1 »), d'audace (« Omaya Pt. 2 », intermède rythmique murmuré par la chorégraphe rwandaise Dorothée Munyaneza) et de poésie (« Omaya Pt. 3 »).

Comme toujours chez Babx, l'inspiration vient des étoiles. Le choix des mots, révélé par le dépouillement des notes de piano, est parfois bousculé par un collage surréaliste comme celui du « Psaume » central. Néanmoins, le récit de choses vues reprend dès « L'Homme de Tripoli » et « Le Déserteur », sur le même mode, entre chanson, jazz et bruits d'illustration.

L'ascension, qui donne son titre au recueil, se poursuit avec « L'Alpiniste », une courte mélodie planante jouant avec l'écho. C'est ensuite un « Tango », chanté par le Soudanais Mujahid Hajana sur le saxophone époumoné de Supersonic, qui prend le relais et prépare la « Trilogie  Omaya », conclusion de huit minutes dans laquelle le vétéran du jazz Archie Shepp s'illustre par intermittences, tandis que l'auteur de cet album envoûtant et exigeant, récite son texte d'un air détaché.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2017

Plus d'informations

Ascensions

Babx

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Omaya, Pt. 1
00:03:14

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

2
Omaya, Pt. 2 (feat. Dorothy Munyaneza)
00:02:08

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

3
Omaya, Pt. 3
00:05:41

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

4
Psaume
00:01:26

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

5
L'homme de Tripoli
00:06:12

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

6
Le déserteur
00:04:24

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

7
Alpiniste
00:02:29

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

8
Tango (feat. Supersonic & Mujahid Hajana)
00:03:26

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

9
Trilogie Omaya (feat. Archie Shepp)
00:08:26

Babx, Performer - David Babin, Composer

2017 Bisonbison

Descriptif de l'album

Artiste polyvalent et discret, peu médiatisé, Babx livre un cinquième album dans lequel il s'occupe à nouveau de tous les aspects, de l'écriture à la production, en passant par l'instrumentation. Plus intimiste que le précédent Cristal Automatique #1 (2015), qui avait remporté le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros, celui-ci est marqué par le style piano-voix, qui prédomine sur les neuf compositions qu'il contient.

S'il peut s'écouter d'une seule traite, telle une suite enivrante, Ascensions n'en est pas moins structuré et, parfois, complexe dans ses arrangements. Une variation intitulée « Omaya », s'étalant sur une dizaine de minutes, fait office d'entrée en matière et saisit par son mélange de simplicité (« Omaya Pt. 1 »), d'audace (« Omaya Pt. 2 », intermède rythmique murmuré par la chorégraphe rwandaise Dorothée Munyaneza) et de poésie (« Omaya Pt. 3 »).

Comme toujours chez Babx, l'inspiration vient des étoiles. Le choix des mots, révélé par le dépouillement des notes de piano, est parfois bousculé par un collage surréaliste comme celui du « Psaume » central. Néanmoins, le récit de choses vues reprend dès « L'Homme de Tripoli » et « Le Déserteur », sur le même mode, entre chanson, jazz et bruits d'illustration.

L'ascension, qui donne son titre au recueil, se poursuit avec « L'Alpiniste », une courte mélodie planante jouant avec l'écho. C'est ensuite un « Tango », chanté par le Soudanais Mujahid Hajana sur le saxophone époumoné de Supersonic, qui prend le relais et prépare la « Trilogie  Omaya », conclusion de huit minutes dans laquelle le vétéran du jazz Archie Shepp s'illustre par intermittences, tandis que l'auteur de cet album envoûtant et exigeant, récite son texte d'un air détaché.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2017

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Racine carrée

Stromae

Racine carrée Stromae

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana

Back To Black

Amy Winehouse

Back To Black Amy Winehouse

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears
À découvrir également
Par Babx

NOUGARO

Babx

NOUGARO Babx

Cristal automatique 1

Babx

Cristal Ballroom

Babx

Babx

Babx

Babx Babx

Je ne t'ai jamais aimé (feat. Camélia Jordana) - Single

Babx

Playlists

Dans la même thématique...

Nonante-Cinq

Angèle

Nonante-Cinq Angèle

Cœur

Clara Luciani

Cœur Clara Luciani

Sous un soleil énorme

Bernard Lavilliers

Sous un soleil énorme Bernard Lavilliers

Brûler le feu

Juliette Armanet

Brûler le feu Juliette Armanet

Isa

Zaz

Isa Zaz
Les Grands Angles...
Marc Ribot, l’anti-guitar hero

Depuis une quarantaine d’années, le nom de Marc Ribot apparaît sur les pochettes d’albums signés Tom Waits, Alain Bashung, Diana Krall, John Zorn, Robert Plant, Caetano Veloso et tant d’autres. Et lorsqu’il ne prête pas sa guitare atypique aux plus grands, le New-Yorkais s’amuse, sous son nom, à démonter le rock, le jazz, le funk, la musique cubaine et tout ce qui passe sous ses doigts.

Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Le petit théâtre d’Alain Souchon

Chroniques du quotidien dont la mélancolie est souvent masquée par un humour nonchalant ou enfantin, les chansons d’Alain Souchon s’articulent autour des mêmes thèmes et procédés depuis son premier album, au milieu des années 1970. Dans un mélange singulier de douceur et de fermeté, de nostalgie rêveuse et d’ancrage dans le réel, les différents éléments de l’univers souchonien s’apparentent à un petit théâtre de la vie.

Dans l'actualité...