Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Miles Davis - Ascenseur pour l'échafaud

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Un an après la collaboration entre Roger Vadim et John Lewis du Modern Jazz Quartet (pour le film Sait-on jamais…), c’est au tour de Louis Malle, alors âgé de 25 ans, de faire appel à un géant du jazz américain pour composer une bande originale de film français. C’est sur l’initiative du producteur Marcel Romano que le trompettiste s’envole pour l’Europe afin de participer à une série de concerts. Certains avancent que c’est Juliette Gréco qui présenta Miles Davis au réalisateur. D’autres affirment qu’ils se sont rencontrés à l’aéroport à son arrivée à Paris. Quoi qu’il en soit, les deux hommes se mettent rapidement d’accord sur la manière pour le moins originale de procéder pour la BO d’Ascenseur pour l’échafaud : Davis et ses quatre musiciens improviseront face aux images projetées dans le studio du Poste parisien, lors d’une nuit de décembre. Une fois le film sorti, un disque est commercialisé sous le label Fontana et la musique de Miles Davis devient alors une référence en matière de musique pour l’image – à une époque où les compositeurs dits classiques régnaient sur ce domaine.

Dans cette nouvelle édition, on retrouve toute la magie de l’interprétation vaporeuse et tragique du trompettiste, sur des compositions aux harmonies finalement très simples. Qui n’a pas en tête la montée chromatique frappante qui introduit le thème principal (Générique) ? Certes, Miles Davis traduit avec sa musique toute la noirceur et la mélancolie de l’intrigue, mais il s’en échappe parfois, ne cherchant pas à coller systématiquement au rythme ou au ton des images. C’est le cas du morceau Dîner au motel, dont la folie frénétique reflète davantage la panique intérieure des deux jeunes personnages que la situation assez banale et souriante à laquelle le spectateur assiste. Le présent enregistrement nous gratifie d’un inédit, L’Interrogatoire de Julien, plage magnifique de plus de cinq minutes qui se caractérise par un dialogue à la fois éthéré et tendu entre des cymbales (Kenny Clarke à la batterie) et un piano (joué par René Urtreger). Cette sobriété orchestrale fait écho à la simplicité du décor : Louis Malle a choisi un fond uni d’un noir profond pour dépeindre cette scène réunissant Maurice Ronet, Lino Ventura et Charles Denner. Mais la musique de Miles Davis est surtout célèbre pour les passages où Jeanne Moreau erre dans les rues de Paris à la recherche de son amant disparu (Florence sur les Champs-Elysées). Comme dans une chanson, cette musique plaintive accompagne intimement non seulement l’image mais aussi la voix-off de l’actrice, qui est alors au sommet de sa beauté et de son talent. A noter que Louis Malle retentera ce genre d’expérience jazzistique et improvisée trente ans plus tard, avec Stéphane Grappelli, lequel sera chargé de la conception de la musique de Milou en mai. © Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Générique BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:48

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

2
L'assassinat de Carala BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:09

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

3
Sur l'autoroute BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:18

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

4
Julien dans l'ascenseur BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:09

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

5
Florence sur les Champs-Élysées BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:52

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

6
Dîner au motel BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:03:57

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

7
Évasion de Julien BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:00:53

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

8
Visite du vigile BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:03

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

9
Au bar du Petit Bac BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:02:52

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

10
Chez le photographe du motel BOF "Ascenseur pour l'échafaud"
00:03:50

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1958 Decca Records France

11
Nuit sur les Champs-Élysées Take 1
00:02:25

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

12
Nuit sur les Champs-Élysées Take 2
00:05:22

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

13
Nuit sur les Champs-Élysées Take 3
00:02:53

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

14
Nuit sur les Champs-Élysées Take 4
00:03:00

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

15
Assassinat Take 1
00:02:03

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

16
Assassinat Take 2
00:02:11

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

17
Assassinat Take 3
00:02:10

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

18
Dîner au motel Take 2
00:03:57

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

19
Final Take 1
00:03:05

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

20
Final Take 2
00:03:01

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

21
Final Take 3
00:04:05

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

22
L'interrogatoire de Julien
00:05:15

Miles Davis, Composer, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 2017 Decca Records France

23
Évasion de Julien Take 2
00:01:57

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

24
Le petit bal Take 1
00:02:40

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

25
Le petit bal Take 2
00:02:55

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

26
Séquence voiture Take 1
00:02:57

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

27
Séquence voiture Take 2
00:02:18

Miles Davis, Trumpet, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kenny Clarke, Drums, AssociatedPerformer - Pierre Michelot, Double Bass, AssociatedPerformer - Barney Wilen, Tenor Saxophone, AssociatedPerformer - René Urtreger, Piano, AssociatedPerformer - Marcel Romano, Producer

℗ 1988 Decca Records France

Descriptif de l'album

Un an après la collaboration entre Roger Vadim et John Lewis du Modern Jazz Quartet (pour le film Sait-on jamais…), c’est au tour de Louis Malle, alors âgé de 25 ans, de faire appel à un géant du jazz américain pour composer une bande originale de film français. C’est sur l’initiative du producteur Marcel Romano que le trompettiste s’envole pour l’Europe afin de participer à une série de concerts. Certains avancent que c’est Juliette Gréco qui présenta Miles Davis au réalisateur. D’autres affirment qu’ils se sont rencontrés à l’aéroport à son arrivée à Paris. Quoi qu’il en soit, les deux hommes se mettent rapidement d’accord sur la manière pour le moins originale de procéder pour la BO d’Ascenseur pour l’échafaud : Davis et ses quatre musiciens improviseront face aux images projetées dans le studio du Poste parisien, lors d’une nuit de décembre. Une fois le film sorti, un disque est commercialisé sous le label Fontana et la musique de Miles Davis devient alors une référence en matière de musique pour l’image – à une époque où les compositeurs dits classiques régnaient sur ce domaine.

Dans cette nouvelle édition, on retrouve toute la magie de l’interprétation vaporeuse et tragique du trompettiste, sur des compositions aux harmonies finalement très simples. Qui n’a pas en tête la montée chromatique frappante qui introduit le thème principal (Générique) ? Certes, Miles Davis traduit avec sa musique toute la noirceur et la mélancolie de l’intrigue, mais il s’en échappe parfois, ne cherchant pas à coller systématiquement au rythme ou au ton des images. C’est le cas du morceau Dîner au motel, dont la folie frénétique reflète davantage la panique intérieure des deux jeunes personnages que la situation assez banale et souriante à laquelle le spectateur assiste. Le présent enregistrement nous gratifie d’un inédit, L’Interrogatoire de Julien, plage magnifique de plus de cinq minutes qui se caractérise par un dialogue à la fois éthéré et tendu entre des cymbales (Kenny Clarke à la batterie) et un piano (joué par René Urtreger). Cette sobriété orchestrale fait écho à la simplicité du décor : Louis Malle a choisi un fond uni d’un noir profond pour dépeindre cette scène réunissant Maurice Ronet, Lino Ventura et Charles Denner. Mais la musique de Miles Davis est surtout célèbre pour les passages où Jeanne Moreau erre dans les rues de Paris à la recherche de son amant disparu (Florence sur les Champs-Elysées). Comme dans une chanson, cette musique plaintive accompagne intimement non seulement l’image mais aussi la voix-off de l’actrice, qui est alors au sommet de sa beauté et de son talent. A noter que Louis Malle retentera ce genre d’expérience jazzistique et improvisée trente ans plus tard, avec Stéphane Grappelli, lequel sera chargé de la conception de la musique de Milou en mai. © Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
ARTEMIS Artemis
A Love Supreme John Coltrane
À découvrir également
Par Miles Davis
Kind Of Blue Miles Davis
Kind Of Blue Miles Davis
Rubberband Miles Davis
Bitches Brew Miles Davis

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Santana, le lézard de Tijuana

Une place au panthéon du rock assurée dès ses débuts avec sa performance ensorcelante à Woodstock, une dizaine de Grammy Awards sous le bras et des millions de disques écoulés grâce à sa renaissance en star de la latin pop, des featurings plus prestigieux les uns que les autres… Santana fait partie de ces artistes qui ont tout raflé : la reconnaissance du public, de la critique et de ses pairs. Portrait d’un artiste comblé qui enchaîne les mues comme un lézard.

Bill Evans en 10 albums

Sans lui, Keith Jarrett, Brad Mehldau et quelques milliers d’autres pianistes de jazz joueraient différemment. Quarante ans après sa mort, l’héritage de Bill Evans n’a pas perdu de son influence. Au contraire. Difficile de faire le tri dans une discographie sans fond où même un enregistrement taxé d’anecdotique reste toujours supérieur à 90 % de la production. En voilà dix, sélectionnés en toute subjectivité…

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Dans l'actualité...