Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Johnny Cash - American Recordings

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

American Recordings

Johnny Cash

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dans les années 90, Johnny Cash est devenu un symbole, une légende, une icône, quelque chose comme la conscience (bonne ou mauvaise, par ailleurs) de la chanson populaire américaine. Il a, au fil des années, incarné l’individualisme des pionniers, le romantisme du rebelle, et la rédemption après l’épreuve (en l’occurrence, l’addiction aux drogues). Le problème reste que plus personne ne s’intéresse alors à ses nouveaux enregistrements.



Voilà qui interpelle son tout nouveau label, bien décidé à capitaliser sur la renommée du chanteur. Et c’est là que Rick Rubin, par ailleurs producteur des Beastie Boys (donc, dans le contexte, venu de la planète Mars) a l’idée de la décennie, celle d’enfermer Cash dans une pièce, seul avec sa guitare et quelques partitions, et de jeter la clé. Johnny marmonne, déchiffre quelques mélodies signées Tom Waits, Leonard Cohen (« Bird On A Wire ») ou du roi hardcore Glen Danzig, suce son crayon pour écrire une magnifique ode à la mémoire des vétérans du Viêt-Nam (« Drive On »), se souvient de sa jeunesse (« Like A Soldier »), et, globalement, enregistre un chef d’œuvre de sa belle voix grave. On retrouve en effet ici la capacité de Cash de faire passer les chansons des autres par le filtre de sa propre sensibilité, et ainsi de totalement se les approprier.



Entre intimité, et drame, American Recordings permet donc le retour en front de scène d’un prêcheur laïque (voir le cliché du recto du livret) et d’un immense artiste. Vous avez dit justice ? Malgré une carrière somme toute plutôt modeste dans les classements de vente, l’album se vit attribuer le Grammy Award du meilleur album de folk contemporain de l’année.




© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

American Recordings

Johnny Cash

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Delia's Gone Album Version
00:02:17

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist, ComposerLyricist - John Carter Cash, Producer, Associate Producer - JIM SCOTT, Mixer, StudioPersonnel - David Ferguson, Mixer, StudioPersonnel - Sylvia Massey, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1994 American Recordings, LLC

2
Let The Train Blow The Whistle Album Version
00:02:15

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

3
The Beast In Me Album Version
00:02:45

Nick Lowe, ComposerLyricist - Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist

℗ 1994 American Recordings, LLC, under exclusive license to Universal Music Enterprises, a Division of UMG Recordings, Inc.

4
Drive On Album Version
00:02:23

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

5
Why Me Lord Album Version
00:02:20

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist - Kris Kristofferson, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

6
Thirteen Album Version
00:02:29

Rick Rubin, Producer - Glenn Danzig, ComposerLyricist - Johnny Cash, MainArtist - John Carter Cash, Producer, Associate Producer - JIM SCOTT, Mixer, StudioPersonnel - David Ferguson, Mixer, StudioPersonnel - Sylvia Massey, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1994 American Recordings, LLC

7
Oh, Bury Me Not (Introduction: A Cowboy's Prayer) Album Version
00:03:52

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist - Roy Rogers, ComposerLyricist - ALAN LOMAX, ComposerLyricist - Tim Spencer, ComposerLyricist - John Avery Lomax, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

8
Bird On A Wire Album Version
00:04:01

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist - John Carter Cash, Producer, Associate Producer - JIM SCOTT, Mixer, StudioPersonnel - Leonard Cohen, ComposerLyricist - David Ferguson, Mixer, StudioPersonnel - Sylvia Massey, Mixer, StudioPersonnel

℗ 1994 American Recordings, LLC, under exclusive license to Universal Music Enterprises, a Division of UMG Recordings, Inc.

9
Tennessee Stud Album Version
00:02:54

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist - JIMMY DRIFTWOOD, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

10
Down There By The Train Album Version
00:05:34

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist - Tom Waits, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

11
Redemption
00:03:03

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

12
Like A Soldier Album Version
00:02:50

Rick Rubin, Producer - Johnny Cash, MainArtist, ComposerLyricist

℗ 1994 American Recordings, LLC

13
The Man Who Couldn't Cry Album Version
00:05:00

Rick Rubin, Producer - Loudon Wainwright III, ComposerLyricist - Johnny Cash, MainArtist

℗ 1994 American Recordings, LLC

Descriptif de l'album

Dans les années 90, Johnny Cash est devenu un symbole, une légende, une icône, quelque chose comme la conscience (bonne ou mauvaise, par ailleurs) de la chanson populaire américaine. Il a, au fil des années, incarné l’individualisme des pionniers, le romantisme du rebelle, et la rédemption après l’épreuve (en l’occurrence, l’addiction aux drogues). Le problème reste que plus personne ne s’intéresse alors à ses nouveaux enregistrements.



Voilà qui interpelle son tout nouveau label, bien décidé à capitaliser sur la renommée du chanteur. Et c’est là que Rick Rubin, par ailleurs producteur des Beastie Boys (donc, dans le contexte, venu de la planète Mars) a l’idée de la décennie, celle d’enfermer Cash dans une pièce, seul avec sa guitare et quelques partitions, et de jeter la clé. Johnny marmonne, déchiffre quelques mélodies signées Tom Waits, Leonard Cohen (« Bird On A Wire ») ou du roi hardcore Glen Danzig, suce son crayon pour écrire une magnifique ode à la mémoire des vétérans du Viêt-Nam (« Drive On »), se souvient de sa jeunesse (« Like A Soldier »), et, globalement, enregistre un chef d’œuvre de sa belle voix grave. On retrouve en effet ici la capacité de Cash de faire passer les chansons des autres par le filtre de sa propre sensibilité, et ainsi de totalement se les approprier.



Entre intimité, et drame, American Recordings permet donc le retour en front de scène d’un prêcheur laïque (voir le cliché du recto du livret) et d’un immense artiste. Vous avez dit justice ? Malgré une carrière somme toute plutôt modeste dans les classements de vente, l’album se vit attribuer le Grammy Award du meilleur album de folk contemporain de l’année.




© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Johnny Cash

Playlists

Dans la même thématique...
Old Flowers Courtney Marie Andrews
Good Souls Better Angels Lucinda Williams
John Prine John Prine
First Rose of Spring Willie Nelson
Les Grands Angles...
Johnny Cash derrière les barreaux

Grâce à deux albums live entrés dans la légende, Johnny Cash a relancé sa carrière à la fin des 60’s, devenant une véritable superstar. Deux disques pas comme les autres car enregistrés en prison. Mais comment l’Homme en noir s’est-il retrouvé dans une salle de concert aussi inhabituelle ?

Comment Kanye West a renversé le hip-hop

En vingt ans, Kanye West a plusieurs fois changé le cours du rap et influencé comme très peu de ses contemporains la pop de son époque. Il a collaboré avec Paul McCartney, Rick Rubin, Daft Punk ou Rihanna, relancé les carrières de Jay-Z et Common, révélé Kid Cudi ou John Legend et est une influence majeure pour des artistes tels que Childish Gambino, Drake ou The Weeknd. Retour sur la carrière d’un artiste qui reste une énigme.

Les pionniers du rock’n’roll

Le rock’n’roll n’est pas mort. Mais ses pionniers encore en vie se comptent sur deux doigts d’une main : Jerry Lee Lewis et Wanda Jackson. 84 et 82 ans. Lui, poulain sauvage de l’écurie Sun Records, entré dans l’histoire en foutant le feu à son instrument, en transformant la musique d’église, la country et le boogie-woogie en rock’n’roll diabolique. Elle, chanteuse country qui s’est offert une belle aventure rock’n’roll aux côtés d’Elvis. De Little Richard à Chuck Berry en passant Johnny Cash, Carl Perkins, Bo Diddley, Bill Haley, Elvis Presley, Gene Vincent, Eddie Cochran, Buddy Holly et Hank Williams, Qobuz rend hommage aux précurseurs du rock.

Dans l'actualité...