Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dino Saluzzi|Albores

Albores

Dino Saluzzi

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dino Saluzzi est plutôt rare au disque. Encore plus lorsqu’il est seul avec son bandonéon. Aussi, Albores est un événement pour les aficionados du maître argentin. Enregistrés entre février et juin 2019 dans son studio de Buenos Aires, ces neuf thèmes montrent comment, dans le plus simple appareil, sa musique est un puits narratif sans fond. En conteur invétéré, il rend universelles les histoires les plus intimes voire personnelles, comme lorsqu’il évoque le travail de son père compositeur Cayetano Saluzzi sur Don Caye ou qu’il rend hommage au compositeur géorgien Giya Kancheli, disparu en 2019 sur Adiós Maestro Kancheli et dont il avait repris le répertoire en 2010 sur Giya Kancheli: Themes from the Songbook avec Gidon Kremer et Andrei Pushkarev… Sur Albores, plus que sur ses précédents albums solos parus aussi chez ECM comme Kultrum (1982) et Andina (1988), Dino Saluzzi éradique totalement les frontières entre folklore argentin, jazz, musique contemporaine et musique improvisée. Et ses soliloques d’une grande sobriété ne font résonner que sa voix, et rien d’autre. Son bandonéon respire au rythme du temps qui passe, dessinant les contours d’un bout du chemin qui se rapproche inéluctablement à 85 ans passés. Dans ces moments où le silence et l’espace prennent le dessus sur les notes, Saluzzi est intouchable et charismatique comme un griot. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Albores

Dino Saluzzi

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Adiós Maestro Kancheli
00:03:56

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

2
Ausencias
00:04:58

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

3
Según me cuenta la vida – Milonga
00:07:01

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

4
Íntimo
00:05:42

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

5
La Cruz del Sur (2da cadencia)
00:07:43

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

6
Écuyère
00:06:19

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

7
Ficción
00:04:35

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

8
Don Caye – Variaciones sobre obra de Cayetano Saluzzi
00:09:26

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

9
Ofrenda – Tocata
00:11:57

Christoph Stickel, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manfred Eicher, Producer - Dino Saluzzi, Composer, Bandoneon, MainArtist, AssociatedPerformer - Néstor Diaz, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2020 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

Dino Saluzzi est plutôt rare au disque. Encore plus lorsqu’il est seul avec son bandonéon. Aussi, Albores est un événement pour les aficionados du maître argentin. Enregistrés entre février et juin 2019 dans son studio de Buenos Aires, ces neuf thèmes montrent comment, dans le plus simple appareil, sa musique est un puits narratif sans fond. En conteur invétéré, il rend universelles les histoires les plus intimes voire personnelles, comme lorsqu’il évoque le travail de son père compositeur Cayetano Saluzzi sur Don Caye ou qu’il rend hommage au compositeur géorgien Giya Kancheli, disparu en 2019 sur Adiós Maestro Kancheli et dont il avait repris le répertoire en 2010 sur Giya Kancheli: Themes from the Songbook avec Gidon Kremer et Andrei Pushkarev… Sur Albores, plus que sur ses précédents albums solos parus aussi chez ECM comme Kultrum (1982) et Andina (1988), Dino Saluzzi éradique totalement les frontières entre folklore argentin, jazz, musique contemporaine et musique improvisée. Et ses soliloques d’une grande sobriété ne font résonner que sa voix, et rien d’autre. Son bandonéon respire au rythme du temps qui passe, dessinant les contours d’un bout du chemin qui se rapproche inéluctablement à 85 ans passés. Dans ces moments où le silence et l’espace prennent le dessus sur les notes, Saluzzi est intouchable et charismatique comme un griot. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Abba Gold Anniversary Edition

ABBA

Super Trouper

ABBA

Arrival

ABBA

Arrival ABBA

The Essential Collection

ABBA

À découvrir également
Par Dino Saluzzi

Ojos Negros

Dino Saluzzi

Ojos Negros Dino Saluzzi

Cité De La Musique

Dino Saluzzi

Cité De La Musique Dino Saluzzi

Navidad De Los Andes

Dino Saluzzi

Navidad De Los Andes Dino Saluzzi

Giya Kancheli: Themes From The Songbook

Dino Saluzzi

Albores

Dino Saluzzi

Albores Dino Saluzzi

Playlists

Dans la même thématique...

Street Of Dreams

Bill Charlap Trio

Street Of Dreams Bill Charlap Trio

BD Music Presents Miles Davis

Miles Davis

Sunset In The Blue

Melody Gardot

Sunset In The Blue Melody Gardot

Ascenseur pour l'échafaud

Miles Davis

On Vacation

Till Brönner

On Vacation Till Brönner
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Le quartet américain de Keith Jarrett

Au début de sa dense carrière, Keith Jarrett passa sept années à expérimenter comme jamais à la tête de son quartet américain. Avec Charlie Haden, Paul Motian et Dewey Redman, le pianiste dirigera, entre 1971 et 1976, une sorte de laboratoire fou dans lequel se caramboleront hard bop, free-jazz, world et avant-garde. Une parenthèse spontanée à redécouvrir.

Bill Evans en 10 albums

Sans lui, Keith Jarrett, Brad Mehldau et quelques milliers d’autres pianistes de jazz joueraient différemment. Quarante ans après sa mort, l’héritage de Bill Evans n’a pas perdu de son influence. Au contraire. Difficile de faire le tri dans une discographie sans fond où même un enregistrement taxé d’anecdotique reste toujours supérieur à 90 % de la production. En voilà dix, sélectionnés en toute subjectivité…

Dans l'actualité...