Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Mayer Hawthorne - A Strange Arrangement

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

A Strange Arrangement

Mayer Hawthorne

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Si ce trentenaire du Michigan – voix de tête de petit Blanc - nourri au jazz par papa (il a grandi à Detroit, siège de la Tamla Motown), multi-instrumentiste, producteur et chanteur, est tombé dans une marmite quand il était petit, c’est bien celle où pataugeaient avec délectation Leroy Hutson ou Smokey Robinson, toute cette historique soul music interprétée par des voix d’anges pour un public raffiné.

Nouvel avatar de ce revival qui a offert, depuis une vingtaine d’années de nouvelles lettres de noblesse (et l’accès réitéré aux charts) au genre, l’Américain livre en à peine plus d’une demie-heure et sur un label plutôt spécialisé dans le hip hop, une troublante reconstitution historique, au départ simple pochade estudiantine, et quelques occasions de claquer des doigts avec entrain.

Á tel point que l’on peut à maintes reprises (« I Wish It Would Rain ») se convaincre d’avoir mis la main sur quelques inédits flamboyants des Impressions ou des Miracles. Certes, les hommages à répétition (l’intro de « One Track Mind » en ligne directe du « Move On Up » de Curis Mayfield et à peu près tout le reste, édifié sur le moule légendaire du mythique trio de compositeurs Holland-Dozier-Holland) et l’exercice nostalgique n’ont que les vertus de leurs limites. Mais ramener l’insouciance et l’hédonisme des sixties en ces temps troublés ne peut être que salué avec reconnaissance.

Hawthorne pousse l’élégance jusqu’à offrir - dans son édition vinyle - son premier single (« Just Ain’t Gonna Work Out ») en un beau rouge carmin en forme de cœur : sous un look improbable et des lunettes chipées à Roy Orbison, une intention qui frise la plus charmante des attentions. Roboratif et sophistiqué, A Strange Arrangement constitue le plus impénétrable bouclier face au monde des méchants.
© Christian Larrède / Music-Story

Plus d'informations

A Strange Arrangement

Mayer Hawthorne

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Prelude
00:00:26

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

2
A Strange Arrangement
00:04:16

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

3
Just Ain't Gonna Work Out
00:02:30

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

4
Maybe So, Maybe No
00:02:59

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

5
Your Easy Lovin' Ain't Pleasin' Nothin'
00:03:03

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

6
I Wish It Would Rain
00:03:58

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

7
Make Her Mine
00:02:41

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

8
One Track Mind
00:02:06

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

9
The Ills
00:02:49

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

10
Shiny & New
00:02:59

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

11
Let Me Know
00:03:03

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

12
Green Eyed Love
00:03:52

Mayer Hawthorne, Artist, MainArtist

2017 Stones Throw Records 2017 Stones Throw Records

Descriptif de l'album

Si ce trentenaire du Michigan – voix de tête de petit Blanc - nourri au jazz par papa (il a grandi à Detroit, siège de la Tamla Motown), multi-instrumentiste, producteur et chanteur, est tombé dans une marmite quand il était petit, c’est bien celle où pataugeaient avec délectation Leroy Hutson ou Smokey Robinson, toute cette historique soul music interprétée par des voix d’anges pour un public raffiné.

Nouvel avatar de ce revival qui a offert, depuis une vingtaine d’années de nouvelles lettres de noblesse (et l’accès réitéré aux charts) au genre, l’Américain livre en à peine plus d’une demie-heure et sur un label plutôt spécialisé dans le hip hop, une troublante reconstitution historique, au départ simple pochade estudiantine, et quelques occasions de claquer des doigts avec entrain.

Á tel point que l’on peut à maintes reprises (« I Wish It Would Rain ») se convaincre d’avoir mis la main sur quelques inédits flamboyants des Impressions ou des Miracles. Certes, les hommages à répétition (l’intro de « One Track Mind » en ligne directe du « Move On Up » de Curis Mayfield et à peu près tout le reste, édifié sur le moule légendaire du mythique trio de compositeurs Holland-Dozier-Holland) et l’exercice nostalgique n’ont que les vertus de leurs limites. Mais ramener l’insouciance et l’hédonisme des sixties en ces temps troublés ne peut être que salué avec reconnaissance.

Hawthorne pousse l’élégance jusqu’à offrir - dans son édition vinyle - son premier single (« Just Ain’t Gonna Work Out ») en un beau rouge carmin en forme de cœur : sous un look improbable et des lunettes chipées à Roy Orbison, une intention qui frise la plus charmante des attentions. Roboratif et sophistiqué, A Strange Arrangement constitue le plus impénétrable bouclier face au monde des méchants.
© Christian Larrède / Music-Story

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Mayer Hawthorne
Henny & Gingerale Mayer Hawthorne
Man About Town Mayer Hawthorne
How Do You Do Mayer Hawthorne
Cosmic Love Mayer Hawthorne
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Soul music, un œil dans le rétro

Depuis le début des années 2010, de nombreuses voix ressuscitent la soul sixties et seventies à coups d’albums enregistrés « à l’ancienne ». Entre Amy Winehouse, Leon Bridges, Sharon Jones, Michael Kiwanuka ou Curtis Harding, le groove vintage fait un come-back flamboyant.

Otis Redding, soul dans la nuit

Il y a 52 ans, l’étoile filante de la soul est tombée du ciel. À 26 ans seulement, Otis Redding n’avait eu le temps de ne publier que six albums de son vivant. Assez tout de même pour être considéré comme l’une des plus grandes voix du XXe siècle.

Le Prince des années 80

Dans la famille funk, Prince Rogers Nelson fut un genre à lui seul. En 40 ans de carrière, il a réussi à mêler l’héritage des pères fondateurs (James Brown, Sly Stone et George Clinton) à des influences aussi bien rock’n’roll qu’électro voire jazz. Un groove exubérant et bluffant qui brilla essentiellement entre 1978 et 1988…

Dans l'actualité...