Flatbush Zombies 3001: A Laced Odyssey

3001: A Laced Odyssey

Flatbush Zombies

Paru le 11 mars 2016 chez Glorious Dead Recordings

Artiste principal : Flatbush Zombies

Genre : Rap

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 12 pistes Durée totale : 01:00:54

  1. 1 The Odyssey

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  2. 2 Bounce

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  3. 3 R.I.P.C.D.

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  4. 4 A Spike Lee Joint (feat. Anthony Flammia)

    Flatbush Zombies, MainArtist - Anthony Flammia, FeaturedArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  5. 5 Fly Away

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  6. 6 Ascension

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  7. 7 Smoke Break (Interlude)

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  8. 8 Trade-Off

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  9. 9 Good Grief (feat. Diamante)

    Diamante, FeaturedArtist - Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  10. 10 New Phone, Who Dis?

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  11. 11 This Is It

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

  12. 12 Your Favorite Rap Song

    Flatbush Zombies, MainArtist Copyright : 2016 Glorious Dead Recordings 2016 Glorious Dead Recordings

À propos

L’odyssée des zombies commence dès les premières secondes de l’album, avec le moteur d’une fusée nous emmenant dans un espace lointain. Pourtant, au fur et à mesure de l’écoute, on se demande si, au lieu d’une lune promise, la destination ne ressemble pas plutôt aux obscurs bas-fonds de l’Hudson River. Après deux mixtapes (sorties en 2012 et 2013), plusieurs tournées à travers les Etats-Unis et l’Europe, il était temps pour les trois complices de Brooklyn de sortir un album. Et le moins que l’on puisse dire est que la mission des trois astronautes et remplie avec mention. Les productions sont mûres, sérieuses et sombres au possible, donnant un côté oppressant par moments, malsains à d’autres. Un côté gothique s’échappe de leur rap, et les productions de The Architect sont toujours aussi irréprochables qu’originales. Juice et Darko sont eux aussi au rendez-vous, le premier délivrant une voix toujours aigue, et rappant sur la lame du rasoir, alors que le second a la voix caverneuse, capable de partir dans des rimes enragées. La drogue restant leur thème de prédilection, de nombreuses odyssées hallucinantes sont racontées au long de l’album. Ici, pas d’ego-trip hyper prononcé, mais plutôt un voyage psychédélique à travers l’herbe, les femmes, et une bonne dose de LSD.

La structure de l’album est maîtrisée à la perfection, sachant diversifier le rythme d’écoute, rendant l’ensemble très cohérent. Ils étonnent par la large palette de styles qu’ils peuvent exploiter : de la chanson Fly Away à The Phone, Who Dis ?, l’auditeur passe d’un thème triste, à une trap venue d’une autre galaxie sur Ascension, à un interlude, puis à un rap classique. Fait rare, les Zombies sont capables de rendre le hip-hop mélancolique. Que ce soit sur la formidable Bounce, où l’ajout de la guitare donne une dimension toute autre au morceau, ou Fly Away, les morceaux sont beaux et les punchlines s’y ajustent parfaitement.

Ils arrivent en plus de tout cela à conserver leur style indépendant, s’affranchissant des codes du rap actuel sans jamais se renier. Le trio a trouvé un bel équilibre, et a produit un premier album d’une qualité indécente. © AR/Qobuz

À découvrir

Dans la même thématique

Le genre

Rap dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles