Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

TOOL - 10,000 Days

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

10,000 Days

Tool

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Cela deviendra la marque de fabrique de Tool : c’est lorsqu’on a fini d’espérer qu’il daigne sortir un album et raviver les passions. Tout autre serait tombé dans l’oubli et serait condamné à des retours de plus confidentiels, mais pas le groupe de Maynard James Keenan, Adam Jones, Danny Carey et Justin Chancellor. Pourtant, après le succès de l’autre groupe majeur du chanteur, A Perfect Circle (sans oublier qu’il s’était en outre lancé dans le projet Puscifer), un retour de Tool devenait presque illusoire. Et quand bien même, il était impensable qu’il puisse atteindre les mêmes sommets que ses deux précédentes productions. Non seulement 10 000 Days ne fut pas boudé à sa sortie, mais il se classa même en tête des charts aux États-Unis et réalisa un score remarquable dans de nombreux pays. Preuve que ce quatrième opus était rien de moins qu’une nouvelle œuvre majeure à ajouter au palmarès bien rempli de Tool.

Seuls ceux qui n’ont jamais écouté les albums du groupe avec toute l’attention qu’ils réclament continuent à clamer trop haut et trop fort que « Tool sonne toujours pareil ». Les autres ne sont pas forcément d’accord entre eux sur les mérites de tel ou tel album, mais ils s’entendent pour reconnaître que 10 000 Days est non seulement très différent, mais qu’il présente une nouvelle facette du groupe. Inspiré par les trois années de souffrance et d’agonie de la mère de Keenan, ainsi que d’autres tragédies qui ont frappé les musiciens, cet album explore les tréfonds de l’âme humaine lors de sa confrontation à la douleur mentale ou physique. Cela passait pour une plaisanterie de Jones, mais la « lacrimologie » prônée dès Undertow, prend ici tout son sens. Cette fois, on fera fi des performances techniques, pourtant une nouvelle fois remarquables, pour se laisser submerger par des torrents d’émotions aussi diverses qu’intenses. Rien qu’avec cet album d’une incomparable majesté, il y avait largement de quoi patienter treize ans jusqu’à l’arrivée de son successeur. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Plus d'informations

10,000 Days

TOOL

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Vicarious 00:07:05

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

2
Jambi 00:07:28

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

3
Wings For Marie (Pt 1) 00:06:11

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

4
10,000 Days (Wings Pt 2) 00:11:13

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Lustmord, Other

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

5
The Pot 00:06:21

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

6
Lipan Conjuring 00:01:11

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Bill McConnell, Vocal

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

7
Lost Keys (Blame Hofman) 00:03:46

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

8
Rosetta Stoned 00:11:11

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

9
Intension 00:07:21

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

10
Right In Two 00:08:55

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

11
Viginti Tres 00:05:00

Evil Joe Barresi, Engineer, Mixing Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer

(P) 2006 Tool Dissectional, L.L.C./Volcano Entertainment II, L.L.C.

Descriptif de l'album

Cela deviendra la marque de fabrique de Tool : c’est lorsqu’on a fini d’espérer qu’il daigne sortir un album et raviver les passions. Tout autre serait tombé dans l’oubli et serait condamné à des retours de plus confidentiels, mais pas le groupe de Maynard James Keenan, Adam Jones, Danny Carey et Justin Chancellor. Pourtant, après le succès de l’autre groupe majeur du chanteur, A Perfect Circle (sans oublier qu’il s’était en outre lancé dans le projet Puscifer), un retour de Tool devenait presque illusoire. Et quand bien même, il était impensable qu’il puisse atteindre les mêmes sommets que ses deux précédentes productions. Non seulement 10 000 Days ne fut pas boudé à sa sortie, mais il se classa même en tête des charts aux États-Unis et réalisa un score remarquable dans de nombreux pays. Preuve que ce quatrième opus était rien de moins qu’une nouvelle œuvre majeure à ajouter au palmarès bien rempli de Tool.

Seuls ceux qui n’ont jamais écouté les albums du groupe avec toute l’attention qu’ils réclament continuent à clamer trop haut et trop fort que « Tool sonne toujours pareil ». Les autres ne sont pas forcément d’accord entre eux sur les mérites de tel ou tel album, mais ils s’entendent pour reconnaître que 10 000 Days est non seulement très différent, mais qu’il présente une nouvelle facette du groupe. Inspiré par les trois années de souffrance et d’agonie de la mère de Keenan, ainsi que d’autres tragédies qui ont frappé les musiciens, cet album explore les tréfonds de l’âme humaine lors de sa confrontation à la douleur mentale ou physique. Cela passait pour une plaisanterie de Jones, mais la « lacrimologie » prônée dès Undertow, prend ici tout son sens. Cette fois, on fera fi des performances techniques, pourtant une nouvelle fois remarquables, pour se laisser submerger par des torrents d’émotions aussi diverses qu’intenses. Rien qu’avec cet album d’une incomparable majesté, il y avait largement de quoi patienter treize ans jusqu’à l’arrivée de son successeur. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par TOOL
Lateralus TOOL
Ænima TOOL
Undertow TOOL
Opiate TOOL

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée quarante-cinq ans après sa sortie.

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses cinquante-quatre ans de carrière, on pourra en outre déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard-rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...