Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

40 ans de reggae avec David Rodigan

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Playlist : 40 ans de reggae avec David Rodigan

Par Qobuz France

  • 23 pistes - 01h23m

Musique illimitée

Écoutez cette playlist en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cette playlist

Profitez de cette playlist sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cette playlist sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Tous les artistes et morceaux abordés au cours de notre interview avec David Rodigan, la voix du reggae en Angleterre. Un voyage dans la Jamaïque des 70's-80's-90's, entre les différentes versions du fameux riddim Cuss Cuss, les chansons de Bob Marley, les grands producteurs reggae, dub et dancehall (King Tubby, King Jammy, Bunny Lee, Tony Kelly), les musici...

Voir plus

40 ans de reggae avec David Rodigan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

0CHF puis 12,99CHF / mois

#
Titre Artiste Album Durée
1
Cuss Cuss
Various Artists Rebel Music : A Reggae Anthology 00:02:33

Harry Johnson, Producer - Lloyd Robinson, MainArtist

© 2002 Trojan Recordings Ltd., a BMG Company ℗ 1968 Sanctuary Records Group Ltd., a BMG Company

2
Iron Lion Zion
Bob Marley & The Wailers Natural Mystic 00:03:12

Errol Brown, Producer, Additional Producer - Bob Marley, ComposerLyricist - Bob Marley & The Wailers, Producer, MainArtist - Ingmar Kiang, Producer, Additional Producer - Trevor Wyatt, Producer, Additional Producer

℗ 1992 Island Records, a division of Universal Music Operations Limited

3
Zion Train (Album Version)
Bob Marley & The Wailers Uprising 00:03:36

Errol Brown, Engineer, Mix Engineer, StudioPersonnel - Bob Marley, ComposerLyricist - CHRIS BLACKWELL, Producer, Mixer, Executive Producer, StudioPersonnel - Bob Marley & The Wailers, Producer, Mixer, MainArtist, StudioPersonnel - The Wailers, Mixer, StudioPersonnel - Chiao Ng, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1980 The Island Def Jam Music Group

4
Rock Ina Dancehall
Various Artists Cuss Cuss Riddim 00:03:21
5
Could You Be Loved (12" Mix)
Bob Marley & The Wailers Uprising 00:05:25

Bob Marley, ComposerLyricist - CHRIS BLACKWELL, Mixer, StudioPersonnel - Bob Marley & The Wailers, Producer, MainArtist - The Wailers, Producer, Mixer, StudioPersonnel

An Island Records Release; ℗ 1980 UMG Recordings, Inc.

6
Land Of Love
Marcia Griffiths Reggae Anthology: Melody Life 00:03:54

Marcia Griffiths, MainArtist

2007 VP Music Group, Inc. 2007 Vp Music Group, Inc.

7
Ganja Man
Various Artists Ganja Anthems 00:03:05

Linval Thompson, Performer, Writer - Roots Radics, Composer

Irie Ites Records Irie Ites Records

8
Rock Ina Dancehall
Various Artists Cuss Cuss Riddim 00:03:21

Harry Johnson, Producer - Harry J Allstars, MainArtist

2003 Trojan Recordings Ltd., a BMG Company 1969 Sanctuary Records Group Ltd., a BMG Company

10
Cuss Cuss (Dub by Rob Smith AKA Rsd)
Horace Andy Broken Beats 00:05:02

Horace Andy, MainArtist - Rob Smith aka RSD, Remixer - Sparta Florida Music Group, MusicPublisher

(C) 2013 Echo Beach (P) 2013 Echo Beach

11
Declaration of Dub
Mafia & Fluxy Introducing the Pharmacist 00:03:46

Mafia & Fluxy, Performer - L. & D. Heywood, Composer, Writer - L.&D. HEYWOOD, Arranger

Mafia & Fluxy

12
Bad Card (Album Version)
Bob Marley & The Wailers Uprising 00:02:50

Bob Marley, ComposerLyricist - CHRIS BLACKWELL, Mixer, StudioPersonnel - Bob Marley & The Wailers, Producer, MainArtist - The Wailers, Mixer, StudioPersonnel

An Island Records Release; ℗ 1980 UMG Recordings, Inc.

13
Redemption Song (Album Version)
Bob Marley & The Wailers Uprising 00:03:53

Errol Brown, Engineer, Mix Engineer, StudioPersonnel - Bob Marley, ComposerLyricist - CHRIS BLACKWELL, Mixer, StudioPersonnel - Bob Marley & The Wailers, Producer, MainArtist - The Wailers, Mixer, StudioPersonnel - Chiao Ng, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

A Tuff Gong/Island Records release; ℗ 1980 UMG Recordings, Inc.

14
King Tubby and Augustus Pablo At The End Of Dub - Original
Augustus Pablo and King Tubby Augustus Pablo Meets King Tubby At the Control - In Roots Vibes 00:04:36

Augustus Pablo, MainArtist

(C) 2006 Charly Records (P) 2006 Charly Records

15
Tubby at the Controls
King Tubby The Best of King Tubby 00:02:14

King Tubby, MainArtist - Linval Thompson, Producer - Big Joe, MainArtist

2016 Trojan Recordings Ltd., a BMG Company 1978 Trojan Recordings Ltd., a BMG Company

16
Deport Them
Various Artists Asafa Powell: Train For Speed 00:03:08

Anthony Kelly, Writer - Sean Paul, Writer, MainArtist

2008 VP Music Group, Inc 2005 VP Music Group, Inc.

17
How About It
Papa Dee Live It Up! 00:04:05

Papa Dee, MainArtist - Tony Kelly, Producer, Recording Engineer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Daniel "Papa Dee" Wahlgren, ComposerLyricist

℗ 2004 MNW Music AB

18
African Dub Child (Part 1)
Sly & Robbie Meet Bunny Lee At Dub Station 00:03:55

Sly & Robbie Meet Bunny Lee, Main Artist - Sly & Robbie, Artist - Bunny Lee, Artist, Producer

2012 Gorgon Records 2013 Bunny Lee

19
Throne Of Blood
Prince Jammy Kamikazi Dub 00:03:15

Prince Jammy, MainArtist

2011 VP Music Group, Inc 2011 Greensleeves Records Ltd

20
Waterfront Gang War
Prince Jammy Kamikazi Dub 00:03:47

Prince Jammy, MainArtist

2011 VP Music Group, Inc 2011 Greensleeves Records Ltd

21
Dancehall Connection
Various Artists Cuss Cuss Riddim 00:03:16
22
Dread Combination
Mikey Dread Dread At The Controls - Evolutionary Rockers 00:04:12

Mikey Dread, MainArtist - Dread at the Controls Publishing, MusicPublisher

(C) 2005 Dread at the Controls (P) 2005 Dread at the Controls

Mikey Dread, Performer - Jason Murphey, Arranger, Composer - Michael G Campbell, Writer

Roots Time Production/Asani Ali

À propos

Tous les artistes et morceaux abordés au cours de notre interview avec David Rodigan, la voix du reggae en Angleterre. Un voyage dans la Jamaïque des 70's-80's-90's, entre les différentes versions du fameux riddim Cuss Cuss, les chansons de Bob Marley, les grands producteurs reggae, dub et dancehall (King Tubby, King Jammy, Bunny Lee, Tony Kelly), les musiciens de studio (Harry J All Stars, Sly & Robbie, Mafia & Fluxie) et quelques chanteurs stars, comme Barrington Levy et Marcia Griffiths.

David Rodigan, la voix du reggae

Par Smaël Bouaici

Depuis quarante ans, David Rodigan est la voix du reggae sur la FM britannique. Depuis ses débuts sur BBC Radio London en 1978, ce passionné a largement dépassé sa fonction d’animateur radio, allant mixer dans les clubs et les festivals et devenant champion du monde de soundclash, une tradition jamaïcaine qui voit s’affronter des DJ’s (les “selectors”) disque contre disque, à l’aide de versions spéciales de hits reggae appelées “dubplates” – l’artiste changeant les paroles pour vanter le nom du selector. Alors qu’il a sorti début 2018 son livre My Life in Reggae, David Rodigan évoque pour Qobuz ces chansons secrètes, ses voyages en Jamaïque, son jeu de scène frénétique ou encore sa rencontre “mystique” avec Bob Marley.

Ces deux dernières années, nombre de pop stars comme Drake, Justin Bieber ou Ed Sheeran chantent sur des productions reggae dancehall (voir notre Grand Angle Comment le reggae a conquis la pop américaine). Quelle est l’origine de cette tendance d’après vous ? Et va-t-elle durer ?

C’est parce que les beats du dancehall sont contagieux. Ils sont très dansants (d’où le nom) avec ce rythme qui fait poum-poum poum-poum. Il faut aussi rappeler que le dancehall a tiré ses influences des beats soca – on oublie souvent ça – et il est important de rendre hommage à La Barbade et Trinité-et-Tobago, surtout Trinité. Et également aux frères producteurs Dave et Tony Kelly (les labels Penthouse et Madhouse, ndlr), dont le rôle a été fondamental dans la création de ce poum-poum poum-poum, avec cette tension inhérente au rythme, qui a transcendé le reggae. Le dancehall est d’abord devenu populaire aux Antilles et Caraïbes puis un peu partout dans le monde, et aujourd’hui, il est passé à un autre niveau. Les artistes qui utilisent ce rythme aujourd’hui ne viennent pas du reggae mais ils aiment cette musique. Ce n'est pas parce que ce sont des pop stars internationales qu’elles ne se tiennent pas au courant de ce qui se passe ailleurs. N'importe qui va bouger en écoutant du dancehall, donc le voir infuser dans la pop était inévitable. C’est une bonne chose de voir Rihanna, Drake ou Ed Sheeran sortir ce genre de morceaux. Cela permet de propager le message et si ça peut pousser plus de gens à découvrir l'origine de ce beat, c'est génial. Je ne sais pas si la tendance va continuer, mais les gens sont au courant maintenant ! Et on voit de plus en plus de soirées dancehall vs hip-hop vs soca, qui unissent plein de gens différents. On entend plus de fusion ces temps-ci et c'est très excitant de voir Justin Bieber s’y intéresser, ou Major Lazer, qui a aussi participé à cette tendance. Les puristes vont trouver ça dur à avaler mais c'est le nouveau monde.

Vous racontez également dans le livre l’histoire passionnante de la “fausse” dubplate de Bob Marley, forcément imbattable.

Alors, pour clarifier, je n'ai jamais affirmé que je possédais une dubplate de Bob Marley. J'ai toujours clairement dit que cette dubplate avait été fabriquée dans un but spécifique. C’était donc en 1997, lors d’un clash contre le soundsystem jamaïcain Killimanjaro à New York. Je savais que le riddim (terme qui désigne un instrumental, ndlr) favori de Trooper, le selector de Killimanjaro, était le Cuss Cuss (tiré du titre du même nom chanté par Lloyd Robinson en 1968, et popularisé par Horace Andy dix ans plus tard, ndlr). Et j’ai eu une idée. J’avais été le premier à jouer Iron Lion Zion de Bob Marley à la radio. Pour la petite histoire, Trevor Wyatt, qui travaillait avec Chris Blackwell chez Island, avait découvert ce morceau presque par hasard. Son job consistait à écouter les vieilles bandes de Bob Marley pour s’assurer que toutes les chansons étaient répertoriées. Il était donc chez lui en train d’écouter la bande, et il allait stopper la lecture, c’était la fin de l’enregistrement. Mais à ce moment, il est parti dans la cuisine se servir un jus d’orange. La bande a continué de dérouler, et il a entendu Iron Lion Zion. Il a lâché son jus, a couru dans le salon pour réécouter ce titre que personne ne connaissait. Et voilà comment le monde a découvert Iron Lion Zion (le morceau a été composé en 1973 et il est sorti en 1992, de manière posthume, donc, ndlr). Donc je savais qu’il existait l’a capella de Bob, sur une piste séparée. Je l’ai demandée aux gens d’Island qui ont accepté et me l'ont transférée. Je l'ai donné à Seani B, un petit génie du remix qui travaille pour BBC Radio 1Xtra aujourd’hui. A l’époque, on ne disposait pas du matériel moderne pour étalonner la voix sur un nouvel instrumental. Il a mis 18 heures pour recaler les vocals de Bob Marley sur la basse de Cuss Cuss que j’avais fait rejouer par Mafia & Fluxy (les Sly & Robbie de la génération suivante, ndlr) et créer cette version spéciale. Mais ça valait le coup. Quand je l’ai jouée, c’était incroyable. Tout le monde est devenu fou. A aucun moment Bob ne cite mon nom dans la chanson mais dans la confusion, les gens ont cru que c’était une dubplate de Bob Marley, alors qu’il s’agissait d’un remix.

Beaucoup de rumeurs circulent autour de dubplates secrètes de Bob Marley. Que savez-vous ?

Il faut d’abord savoir qu’à l’époque de Bob Marley (qui est mort en 1981, ndlr), cette culture qui consiste à vanter le nom du soundsystem sur les dubplates n'existait pas encore. A cette période, tu pouvais aller dans le studio de King Tubby pour avoir un mix exclusif de tel ou tel morceau, dont il n’existait qu’un seul exemplaire, et peut-être que quelqu'un dans le studio parlerait au début de la chanson, en disant par exemple : “This can only be played by David Rodigan.” C’était la chose la plus proche d'une dubplate qui existait. Malgré tout, il existe bien une dubplate de Bob Marley, une version modifiée de Zion Train enregistrée pour Jah Wise de Tippatone, un soundsystem très populaire dans les 70's en Jamaïque. On entend Bob Marley chanter : “Tippatone is coming your way”. (Après enquête, Tippatone possèderait en fait deux autres dubplates de Bob Marley, une de Bad Card et une autre de Redemption Song, ndlr.)

Racontez-nous votre rencontre avec Bob Marley.

C’était en avril 1980, il venait de rentrer du Zimbabwe pour un concert de célébration de l’indépendance du pays, où il avait été l’invité personnel du président Robert Mugabe. Bob avait payé le voyage lui-même, déterminé à participer à ce moment historique pour l’Afrique. Avant de rentrer en Jamaïque, il a fait étape à Londres. J’étais dans les bureaux d’Island, où je passais souvent pour récupérer des disques. Quand je l’ai vu descendre des escaliers, je me suis figé, puis j’ai décidé de saisir l’opportunité. Je sautai toutes les formules de politesse : “Bob Marley, je suis David Rodigan, j’ai une émission reggae à la radio, est-ce que vous pouvez venir demain soir ?” Il m’a jaugé quelques secondes avant de répondre : “Yeah man, je veux bien.” Ensuite, il m’a proposé d’aller écouter sa nouvelle chanson. Et je me suis retrouvé assis sur un canapé, entre Bob Marley et son légendaire bassiste Family Man, à écouter Could You Be Loved. C’était mystique.

Allez sur les applications Qobuz pour lire l'article complet...

Rejoignez Qobuz pour lire l'article complet...

Lire la suite sur Qobuz

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?