Catégories :

Les albums

HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | Warner Records

Hi-Res
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 13 janvier 2017 | Warner Records

Hi-Res
CD73,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 27 novembre 2015 | Warner Records

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue
En 1995, une bonne grosse dizaine d’années après leur formation, les Flaming Lips publiaient Clouds Taste Metallic. Vingt ans plus tard, le gang psychédélique emmené par Wayne Coyne décide de ressortir ce chef d’œuvre agrémenté de nombreux trésors, histoire de montrer le calibre du groupe alors que l’Amérique d’alors n’en a que pour le grunge… Sur trois disques, ce Heady Nuggs 20 Years After Clouds Taste Metallic 1994-1997 propose l’album original ainsi que les faces B des singles sortis à l’époque, de très nombreuses raretés de la même période et un concert donné à Seattle en 1996. Des pépites comprenant notamment quelques belles reprises de John Lennon (Nobody Told Me), David Bowie (Life On Mars?) et T. Rex (Ballrooms Of Mars) et une version bien chloroformée de It Was A Very Good Year d’Irvin Drake popularisé par Sinatra. Une fois cette quarantaine de titres passé par les oreilles, on perçoit le niveau des Flaming Lips à tous les niveaux. Compositions, instrumentarium, production et richesse des idées, Wayne Coyne et ses hommes enfantaient ici un rock’n’roll kaléidoscopique au possible, comme si les Beach Boys avaient ingurgité bien plus d’acides que dans la réalité. Un rock qui, vingt ans après, n’a surtout pas pris une seule ride. Bien au contraire. © MD/Qobuz
CD21,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 9 octobre 2009 | Warner Records

Si Christmas on Mars est l'album épique de science-fiction des Flaming Lips, Embryonic est une sorte d'équivalent musical à la fin de 2001 L'Odyssée de l'espace, un chaos dont ressort un nouvel essor. Les Flaming Lips y jouent plus fort que depuis bien longtemps, délivrant un tourbillon sonore à la fois étrangement liquide et abrasif. "Aquarius Sabotage" s'ouvre sur une basse fuzz et des claviers tellement déstructurés qu'on pense à un jazz "chacun pour soi" plus encore qu'au free jazz. Une furie contrebalancée par des moments plus calmes comme sur "The Impulse" et son vocoder finement utilisé. Wayne Coyne sonne comme s'il chantait depuis une autre dimension lorsqu'il chante les faiblesses de l'humanité face aux miracles de la vie ou de l'univers. Rien sur Embryonic n'est clair ou frontal, mais c'est bien ce qui le rend intrigant et obsédant. ~ Heather Phares
CD18,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 9 octobre 2009 | Warner Records

Alternatif et Indé - Paru le 12 octobre 2009 | Warner Records

Téléchargement indisponible
CD21,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 15 septembre 1995 | Warner Records

Distinctions Stereophile: Record To Die For