Les albums

17,99 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music

17,99 CHF

Country - Paru le 23 mars 2018 | Universal Music

29,99 CHF

Rock - Paru le 9 mars 2018 | Universal Music

Diction - Paru le 2 mars 2018 | Universal Music

Téléchargement indisponible
2,99 CHF

Rock - Paru le 18 décembre 2015 | Universal Music

17,99 CHF

Afrique - Paru le 22 décembre 1992 | Universal Music

17,99 CHF

Diction - Paru le 23 février 2018 | Universal Music

17,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 23 février 2018 | Universal Music

2,99 CHF

Electro - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

14,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 1979 | Universal Music

2,99 CHF

Pop - Paru le 17 juin 2016 | Universal Music

6,49 CHF

Country - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

3,99 CHF
2,99 CHF

Electro - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

Hi-Res
14,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 1977 | Universal Music

2,99 CHF

Pop - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

2,99 CHF

Rap - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

17,99 CHF

Rock - Paru le 16 février 2018 | Universal Music

27,49 CHF

Asie - Paru le 13 février 2018 | Universal Music

14,49 CHF

Rap - Paru le 13 février 2018 | Universal Music

20,49 CHF

Rap - Paru le 9 février 2018 | Universal Music

Livret
On n'en espérait pas tant : pour accompagner la sortie sur les écrans de la superproduction Marvel/Disney Black Panther, voici une bande originale ourdie par Kendrick Lamar (et son label TDE) qui n'a rien de la commande traitée par-dessus la jambe. Si un coup d'œil rapide au programme laisse penser que Kendrick n'est à la baguette que sur trois titres (le très tranchant Black Panther, le tube All the Stars avec sa protégée SZA et Big Shot), il apparaît que Lamar cocompose, coécrit et coréalise la plupart des autres pistes – une preuve s'il en fallait qu'il est loin d'être seulement l'un des interprètes les plus spectaculaires du rap moderne. Pour couronner le tout, il prend le micro sur plusieurs pistes attribuées à d'autres, et notamment sur l'épique morceau final Pray for Me avec The Weeknd. Au casting, outre les proches Schoolboy Q, Ab-Soul, Jay Rock et SZA, les stars The Weeknd, Khalid et Vince Staples (il y a même Future, Travis Scott et James Blake en embuscade), Lamar fait briller quelques inconnus dont on notera sans tarder le nom sur nos tablettes. Ainsi du groupe californien SOB x RBE qui perpétue l'esprit de Vallejo, ville natale des légendes E-40 et Mac Dre (Paramedic!) et de la Sud-Africaine Babes Wodumo, figure du courant gqom qui fait danser la jeunesse de Durban et commence à agiter Paris et Berlin (sur Redemption, avec Zacari qui avait déjà eu les honneurs de Kendrick sur DAMN.). Pour Kendrick Lamar, Black Panther The Album se révèle à la fois un laboratoire (il y teste de nouvelles formules, se frotte à l'underground des townships d'Afrique du Sud ou des projects de Sacramento), un manifeste (l'occasion de ce "blockbuster noir" était trop belle pour ne pas marteler son message) et un coup de projecteur (il y invite toute une ribambelle de disciples avec un peu plus d'égards qu'un Kanye West). C'est un hat-trick, chapeau. © Damien Besançon/Qobuz