Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD12,99 CHF

Classique - À paraître le 22 janvier 2021 | SWR Classic

Livret
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Musique de chambre - Paru le 13 novembre 2020 | SWR Classic

Hi-Res Livret
A partir de :
CD42,99 CHF

Classique - Paru le 9 octobre 2020 | SWR Classic

Livret
Devenu citoyen mexicain après la Seconde Guerre mondiale après avoir fui l’antisémitisme qui s’étendait sur l’Europe, le violoniste Henryk Szeryng était né à Varsovie en 1918 (et non dans le village natal de Chopin à Żelazowa Wola, comme on le lit souvent). Élève de Carl Flesch à Berlin, il travailla ensuite auprès de Jacques Thibaud et de Nadia Boulanger à Paris. Parlant couramment sept langues, Szeryng avait en outre travaillé pendant la guerre comme interprète pour le gouvernement polonais en exil. Considéré comme un des plus éminents violonistes de son temps, son étoile a commencé à pâlir après sa mort survenue en 1988, même si son enregistrement des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach pour Deutsche Grammophon est demeuré légendaire, surtout auprès des violonistes et en particulier Hilary Hahn. Henryk Szeryng gardait une égalité de jeu en toutes circonstances. La sobriété de ses interprétations et la justesse de son intonation restent légendaires. Cet ensemble de plus de cinq heures trente propose des concertos enregistrés pour la Radio Allemande SWR entre 1956 et 1984 avec un son d’une qualité proche des enregistrements de studio. On y retrouve l’essentiel de son répertoire avec Bach, Mozart, Beethoven, Lalo, Brahms, Sibelius et Berg, mais aussi le méconnu et un peu maudit Concerto en ré mineur de Schumann, qu’il fut un des premiers à défendre, ainsi qu’une très belle version du Concerto pour violon n° 2 de son compatriote Karol Szymanowski. Dirigés le plus souvent par Ernest Bour, les divers orchestres de la Radio de l’Allemagne du Sud-Ouest le sont ici aussi par Karl Ristenpart, Paul Sacher ou encore Stanisław Skrowaczewski. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD12,99 CHF

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 11 septembre 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD95,94 CHF

Classique - Paru le 11 septembre 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD95,94 CHF

Musique symphonique - Paru le 11 septembre 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD127,92 CHF

Classique - Paru le 14 août 2020 | SWR Classic

Livret
Si vous adorez Furtwängler ou Karajan, passez votre chemin, mais si vous aimez les remises en question, l’objectivité, une certaine agressivité et une lecture audacieuse des symphonies de Beethoven, alors découvrez la vision décapante qu’en offre Michael Gielen grâce à cette réédition entrant dans le cadre de « l’Année Beethoven », bien que ce dernier soit en permanence dans le cœur de chaque mélomane. Les timbres sont francs et clairs, le rythme articulé, les tempos métronomiques de Beethoven pris à la lettre avec un scrupuleux respect des nuances, tout cela vit, frémit dans une objectivité parfois brutale qui ne s’embarrasse ni de romantisme ni de sentimentalité. Urgence. Le mot est galvaudé, mais il correspond à l’écriture impétueuse du compositeur rendue avec puissance et énergie par la baguette volontaire de Gielen. Les prises de son, comme c’est souvent le cas avec les radios allemandes, sont d’une qualité superlative avec un étagement des plans sonores permettant de tout entendre avec une clarté stupéfiante qui rend parfaitement justice aux excellents musiciens de l’Orchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg. Le mélomane aurait toutes les raisons de se perdre dans les méandres des très nombreux enregistrements beethovéniens de Michael Gielen. Pour mémoire, une première intégrale de studio réalisée entre 1987 et 1994 a été publiée par feu le label EMI. La présente publication est le dernier état de la pensée du chef d’orchestre disparu en 2019 et provient d’une production télévisuelle réalisée par la Télévision allemande entre 1997 et 2000. D’abord publiée sous sa seule forme audio par SWR/Hänssler Classic, elle est à nouveau présentée ici avec le généreux bonus de plusieurs versions alternatives des Symphonies n° 1, 3, 5 & 7, enregistrées avec divers orchestres entre 1967 et 1980, assorties de quelques ouvertures, de la Messe en ut majeur et de la Grande fugue Op. 133 dans une transcription pour orchestre à cordes due à Michael Gielen lui-même. C’est l’ultime témoignage d’un très grand chef n’ayant jamais fait l’unanimité et qui n’a jamais été sous le feu tapageur des médias. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 12 juin 2020 | SWR Classic

Hi-Res Livret
Avec son visuel reproduisant les drapeaux officiels de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie et son sobre titre de « Baltikum », le dernier disque du prodigieux SWR Vokalensemble annonce clairement la couleur : son programme sera ici consacré à la musique chorale balte contemporaine. C’est le neuvième et dernier épisode d’une série que Marcus Creed et son ensemble vocal consacrent aux portraits musicaux de différents pays. Des sept compositeurs présentés, seule la figure d’Arvo Pärt a vraiment franchi les frontières nationales. Cette riche compilation permet de découvrir des musiques généralement assez austères, d’une grande beauté, avec cette puissance méditative et ce calme qui caractérisent la musique des pays baltes. Une musique qui doit beaucoup à la ténacité du violoniste et animateur Gidon Kremer qui se voue depuis longtemps à la découverte des compositeurs baltes. Le public du monde entier a pu goûter à cet étonnant mélange d’archaïsme et de modernité, attirant des publics qui n’avaient jamais assisté à des concerts. Ce nouvel album présente les arrangements originaux et particulièrement intenses de chansons folkloriques de l'Estonien Veljo Tormis aux côtés des images d'ambiance presque orchestrale de la grande dame de la musique lettone, Maija Einfelde. La cantate jubilatoire d'Arvo Pärt Dopo la vittoria traverse l'arc jusqu'au silence de sa dernière œuvre chorale J'ai entendu une voix. Pēteris Vasks est représenté avec sa ballade émouvante Litene, qui commémore les victimes de la lutte pour la libération de la Lituanie. Issus d’un vivier particulièrement actif, trois jeunes compositeurs complètent ce programme fascinant. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 12 juin 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD95,94 CHF

Classique - Paru le 15 mai 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 15 mai 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 17 avril 2020 | SWR Classic

Hi-Res Livret
A partir de :
CD12,99 CHF

Musique de chambre - Paru le 17 avril 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD42,99 CHF

Classique - Paru le 17 avril 2020 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD19,49 CHF

Classique - Paru le 14 février 2020 | SWR Classic

Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« Portrait de l’artiste en jeune homme pour Friedrich Gulda (1930-2000) par la SWR. Trois concertos de Mozart le montrent libre, solaire et un rien aventureux lorsque Hans Rosbaud lui dresse un cadre d’orchestre aussi lumineux que fluide pour les Concertos 14 et 23, plus secret, plus poète, dans les ombres dont Joseph Keilberth drape le Concerto n°24. Ajout heureux à la discographie du pianiste, le Concerto en ré majeur de Haydn où Gulda se régale de rythmes vifs, de phrasés piqués d’éclats, savourant la veine populaire du finale, et un Burleske plein d’ironie et de fantaisie lunaire à la fois, dirigé sec, droit par Müller-Kray, laissant son soliste un peu seul. Ensemble, ils s’accorderont pour un Concerto n°4 de Beethoven épuré, classique, d’une beauté saisissante.» (Classica, avril 2020 / Jean-Charles Hoffelé)
A partir de :
HI-RES15,99 CHF
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | SWR Classic

Hi-Res Livret
A partir de :
CD25,99 CHF

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | SWR Classic

Livret
A partir de :
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | SWR Classic

A partir de :
CD19,49 CHF

Classique - Paru le 11 octobre 2019 | SWR Classic

Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
« Seule sa mort prématurée a privé l'Autrichien Hans Rosbaud (1895-1962) de la reconnaissance internationale qu'il méritait. [...] Ce neuvième volume de la "Rosbaud Edition" de SWR Classic comble un manque dans sa discographie officielle. Dans un son mono de radio très naturel, la découverte vaut vraiment la peine. [..] Les concertos, eux, avaient tous connu une édition CD antérieure [...] : ils réunissent trois interprètes habités, trois voix distinctives [...] Annie Fischer est tout simplement grandiose [...]. Rosbaud permet à tous de donner leur meilleur dans un dialogue qui a la concentration d'une conversation chambriste. Et avec Fischer, dans ce qui s'apparente à un accord parfait.» (Diapason, février 2020, Rémy Louis)« SWR Classic poursuit sa collection en hommage au chef autrichien dans un neuvième volet tout entier dévolu à Robert Schumann, compositeur qu’on n’associe pas spontanément au nom de Rosbaud. Mais on redécouvre là encore, dans le son limpide des bandes originales, une approche pionnière du romantisme, avec des Symphonies nos 1 et 4 trapues, au phrasé court, au staccato ignorant toute recherche de grande ligne, serrées quoique sans excès de rapidité, où transpire une volonté d’éclaircir le tissu orchestral. L’effort est surtout sensible dans les scherzos, lestes et terriens à la fois. Dans les trois concertos, on louera la présence radieuse d’Annie Fischer, d’un lyrisme étonnant, Pierre Fournier chantant sans guère de soutien tandis que Henryk Szeryng déploie sa sonorité d’or.» (Classica, avril 2020)