Catégories :

Les albums

HI-RES30,23 CHF43,19 CHF(30%)
CD20,15 CHF28,79 CHF(30%)

Classique - Paru le 6 mars 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret
HI-RES16,79 CHF23,99 CHF(30%)
CD11,19 CHF15,99 CHF(30%)

Classique - Paru le 21 février 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - 5 étoiles de Classica
Pour la première fois, un violoniste français rejoint la prestigieuse lignée des solistes de l'‘Édition Vivaldi. Le violoniste Julien Chauvin et son Concert de la Loge, fondé en 2015 sur le modèle de l’'un des plus fameux dans l'’Europe de la fin du XVIIe siècle, dévoilent tous les charmes d’'une musique concertante inventive et foisonnante avec l'’instrument roi de Vivaldi. Dans ce cycle intitulé «Il teatro», les affinités du répertoire instrumental avec la scène lyrique, constantes chez le compositeur vénitien, sont ici particulièrement mises en lumière par le choix de ces opus. « Au-delà des différences de genre, c’est la conception unitaire du langage et du style qui permet au compositeur de passer avec l’habileté d’un jongleur d’un domaine à l’autre en les faisant converger vers un terrain idéal commun », écrit Cesare Fertonani. On entendra dans ces six concertos des cantabile particulièrement soignés, des respirations comme émanant d’une voix, et surtout une tension dramaturgique et narrative de la plus belle veine vivaldienne. Citations, emprunts, réélaborations ou analogies achèvent de rapprocher la scène instrumentale de celle de l’opéra – toutes deux d’une égale virtuosité, parsemées de traits de génie dans tous les registres expressifs. © naive classique« Première incursion chez Vivaldi pour Julien Chauvin. Dans un bouquet éclectique et ambitieux, il tutoie d'emblée les plus grands grâce à son jeu solaire et expressif.» (Diapason, avril 2020)
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 14 février 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 13 février 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 13 février 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 13 février 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 6 février 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES16,79 CHF23,99 CHF(30%)
CD11,19 CHF15,99 CHF(30%)

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 15 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 8 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 6 décembre 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« "Liszt noir" ? Titre trompeur, car le programme réunit des œuvres plutôt lumineuses [...]. Admirablement construit, le récital de Guillaume Vincent alterne des pièces plutôt légères et d'autres plus profondes. Le jeune pianiste s'y montre d'une clarté exemplaire, souvent émouvant [...] Tout y est d'une parfaite sobriété et d'une lisibilité totale [...] Une magnifique réussite.» (Diapason, février 2020 / Jean-Yves Clément)
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret
Antonio Vivaldi a eu une sacrée chance avec la postérité puisque la quasi-totalité de sa propre collection de manuscrits a traversé le temps, nous parvenant intacte. Déposé à la Bibliothèque nationale de Turin, ce fonds est peu à peu dépouillé et édité par le musicologue italien Alfredo Basso. Ce nouvel album présente six concertos pour violon de l’époque tardive de Vivaldi, marquée par une très haute qualité d’écriture et d’inspiration. « Les concertos de la période tardive sont caractérisés par une écriture soliste d’un raffinement extrême, allant même jusqu’à une certaine préciosité dans la diversification figurale, dans la variété des articulations et des phrasés, dans la richesse de l’ornementation, dans la somptueuse inventivité d’une virtuosité lyrique et cantabile, marquée d’un bout à l’autre par des inflexions galantes », écrit le musicographe Cesare Fertonani. On ne sait rien du dernier voyage à Vienne où Vivaldi partit s’installer pour mourir seul et oublié. Cette série tronquée de concertos (huit sont perdus) est la dernière trace écrite de Vivaldi, laquelle atteste d’ailleurs de sa présence dans la capitale autrichienne un mois avant sa mort. Il s’agit d’une quittance pour une livraison de musique au comte Collalto, représentant d’une illustre famille de la noblesse vénitienne alors en charge diplomatique à Vienne. On a tout lieu de penser que les six concertos joués ici par le violoniste Alessandro Tampieri devaient en faire partie. © François Hudry/Qobuz
HI-RES26,87 CHF38,39 CHF(30%)
CD17,91 CHF25,59 CHF(30%)

Musique symphonique - Paru le 8 novembre 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret
Les quatre célèbres Ouvertures pour orchestre (ou Suites pour orchestre) de Johann Sebastian Bach renferment encore bien des mystères quant à leur datation et aux circonstances de leur composition. Comme les Concertos brandebourgeois, elles sont destinées à des effectifs variables ; elles sont en outre constituées toutes les quatre d’une suite de danses précédée par une ouverture en trois parties au milieu de laquelle brille une fugue savante. L’intérêt musical de ce double album dirigé par Rinaldo Alessandrini est augmenté par la découverte d’Ouvertures composées par deux cousins de Johann Sebastian : Johann Bernhard (1676-1749) et Johann Ludwig (1677-1731) dont il tenait la musique en haute estime, allant jusqu’à jouer leurs œuvres aux concerts du Collegium Musicum de Leipzig, dans l’arrière-salle du café de Gottfried Zimmermann, aujourd’hui détruit, où se donnait chaque semaine un concert dirigé par Telemann ou par lui-même. La musique des deux cousins est en tous points remarquable et ne démérite en rien par rapport à celle de leur cadet. L’ensemble de ces Ouvertures des Bach sont composées sous influence française à la lumière, semble-t-il, de la publication en Allemagne (1682) d’un ouvrage didactique intitulé Composition de musique suivant la méthode françoise, décrivant le principe d’une ouverture précédant une suite de danses, un usage d’écriture qui deviendra la figure emblématique du style « alla francese » dont les musiciens européens allaient bientôt s’emparer. Un disque bienvenu où musique et didactisme font bon ménage. © François Hudry/Qobuz
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 6 novembre 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Musique symphonique - Paru le 31 octobre 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 30 octobre 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES16,79 CHF23,99 CHF(30%)
CD11,19 CHF15,99 CHF(30%)

Classique - Paru le 25 octobre 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique
Lorsqu’elle n’est qu’une fin en soi, la virtuosité peut vite devenir lassante et creuse. Rien de tel ici avec Dmitry Sinkovsky, qui s’amuse comme un gosse à inventer des cadences infernales pour cinq concertos baroques venus d’Italie ou inspirés par des compositeurs italiens. Avec son violon qui chante comme une cantatrice d’opéra, Sinkovsky se fait plaisir en nous entraînant à sa suite dans un monde parallèle plein de frémissements, de tremblements, de gazouillements dans une perspective sonore souvent décalée, voire discutable, qui gênera les puristes et plaira aux intrépides. Enregistré en 2016 dans la somptueuse Villa Fermo entre Vérone et Vicence, cet album semble en épouser les extravagances architecturales en poussant l’expression jusqu’à son paroxysme. Dmitry Sinkovsky et l’ensemble Il Pomo d’Oro éclairent d’une lumière nouvelle des œuvres archétypales souvent jouées dans des interprétations standardisées. Sous les doigts de ce musicien inventif, Locatelli devient diabolique, Pisendel torturé par les affres du doute et le sage Lyonnais Jean-Marie Leclair aussi tourmenté que l’étonnant baldaquin de Servandoni, que l’on peut admirer à l’église Saint-Bruno des Chartreux de sa ville natale. On aime ce lyrisme à fleur de peau et cette agilité aérienne, si propres à l’esprit du renouveau spirituel qui a déferlé sur l’Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles en réaction à la Réforme protestante. © François Hudry/Qobuz
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Musique symphonique - Paru le 24 octobre 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES4,04 CHF
CD2,69 CHF

Classique - Paru le 23 octobre 2019 | naïve classique

Hi-Res