Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
CD38,99 CHF

Rock - À paraître le 18 juin 2021 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD38,99 CHF

Rock - Paru le 27 novembre 2020 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD24,49 CHF

Rock - Paru le 27 novembre 2020 | Frank Zappa Catalog

A partir de :
CD58,49 CHF

Rock - Paru le 2 octobre 2020 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 2 octobre 2020 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 2 octobre 2020 | Frank Zappa Catalog

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES109,49 CHF
CD78,49 CHF

Rock - Paru le 2 octobre 2020 | Frank Zappa Catalog

Hi-Res Livret
A partir de :
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 25 septembre 2020 | Frank Zappa Catalog

A partir de :
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 11 septembre 2020 | Frank Zappa Catalog

A partir de :
CD104,49 CHF

Rock - Paru le 26 juin 2020 | Frank Zappa Catalog

Livret
Ce coffret est une véritable boîte de Pandore pour tous les fans de Zappa. Une célébration des 50 ans d’une formation, les Mothers, qui n’aura pas duré longtemps mais qui aura marqué la vie du génial musicien et de son public. On y trouve pas moins de 70 morceaux, un florilège d’enregistrements mêlant studio et live, qui ont été découverts par les héritiers Zappa et qui sont disponibles, enfin, digitalement sur quatre CD, plus de quatre heures où l’on retrouve ce groupe né sur les cendres des Mothers of Invention, disparus l’année précédente, pour des raisons financières mais aussi, comme l’a expliqué Zappa, « par manque d’efforts et d’implication ». Autres sons de cloche, certains membres pointent aussi une tendance dictatoriale de Zappa, grand manitou dont le perfectionnisme frôlait la folie. De ce fait, exit les Monsters of Invention. Entre-temps, Zappa a sorti un album solo, Hot Rats (1969), qui a remporté un grand succès et contient un de ses plus grands morceaux, Peaches en Regalia.Puis voici les Mothers et ses six musiciens : le batteur anglais Aynsley Dunbar, le clavier jazz George Duke, Ian Underwood à la guitare, Jeff Simmons à la basse et des membres échappés des Turtles : les chanteurs Mark Volman et Howard Kaylan, alias « The Phlorescent Leech and Eddie », ou « Flo & Eddie ». On retrouve les Mothers sur l’album solo suivant de Zappa, son troisième, Chunga’s Revenge (1970). Cette formation va avoir une existence plutôt brève car elle ne va durer que sept mois… En janvier 1971, Simmons quitte le groupe lors de l’enregistrement de la bande originale du film 200 Motels, coréalisé par Zappa himself et Tony Palmer. Entre-temps, les Mothers enregistrent pendant plusieurs heures aux fameux Trident Studios à Londres, avec un jeune producteur alors inconnu, Roy Thomas Baker, qui devait ensuite signer la production de grands albums pour Queen, les Cars ou Alice Cooper… On retrouve ainsi, présentés pour la première fois, des versions alternatives de Sharleena ou Wonderful Wino avec un incroyable solo de guitare du maître. Et surtout, le disque contient des morceaux inédits, tels l’impressionnant Red Tubular Lighter, Giraffe et une version totalement inédite de Envelopes. Les versions live apportent aussi leur lot de nouveautés et de surprises. Bref, un cadeau de taille pour tous les aficionados du génial Frank Zappa. © Yan Céh/Qobuz
A partir de :
HI-RES109,49 CHF
CD78,49 CHF

Rock - Paru le 26 juin 2020 | Frank Zappa Catalog

Hi-Res Livret
A partir de :
CD91,49 CHF

Rock - Paru le 20 décembre 2019 | Frank Zappa Catalog

Livret
Réservé aux fans ! Cette somme de 7h18 de musique réunissant toutes les sessions de Frank Zappa pour son album Hot Rats est un fascinant coup de zoom sur les moindres recoins du cerveau du musicien extraterrestre disparu en 1993. Enregistrées durant l’été 1969 à Los Angeles, ces séances entérinent la (première) fin des Mothers Of Invention, même si Ian Underwood est ici de la partie. Bien loin des patchworks stylistiques de ce groupe azimuté, le Zappa d’Hot Rats magnifie la fusion entre rock et jazz et ne s’embarrasse d’aucun bla-bla, cinq titres sur six étant instrumentaux. Seul Don Van Vliet alias Captain Beefheart prend le micro sur Willie the Pimp. Zappa laisse s’exprimer tous ses invités solistes parmi lesquels le violoniste Jean-Luc Ponty, le guitariste Lowell George ou le bassiste Shuggie Otis, qui n'a alors que 15 ans ! Ce jazz-fusion singulier conserve une solide trame narrative, ce que ne laisse logiquement pas présager l’intégralité des sessions ici compilées. Jam-sessions XXL, solos sans fin, échanges complices savoureux, tout est en place pour se faire téléporter direct dans le studio californien, dans le rôle de la petite souris témoin de la genèse d’un disque qui marquera toute une génération. Dans les notes de pochette originales, Frank Zappa décrira ce disque comme un « film pour vos oreilles »… Et pour l'anecdote, au moment très précis où Hot Rats était mis en boîte, un autre chef-d’œuvre du jazz-fusion voyait le jour de l’autre côté du pays, à New York : Bitches Brew de Miles Davis. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD38,99 CHF

Rock - Paru le 25 octobre 2019 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 25 octobre 2019 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
HI-RES37,99 CHF
CD27,49 CHF

Rock - Paru le 30 août 2019 | Frank Zappa Catalog

Hi-Res Livret
A partir de :
CD58,49 CHF

Rock - Paru le 2 février 2018 | Frank Zappa Catalog

Livret
En quarante-quatre ans, ce n’est pas la première fois que les enregistrements des 8, 9 et 10 décembre 1973 au Roxy Theatre d’Hollywood sont commercialisés sous une forme ou une autre. Il y a d’abord eu le double album Roxy & Elsewhere en 1974, puis Roxy by Proxy en 2014, Roxy the Soundtrack en 2015, et enfin ce The Roxy Performances qui reprend l’intégralité des quatre concerts ainsi que les répétitions filmées des 8 et 10 décembre, sans oublier une séance de préparation de l’album Apostrophe (') aux Bolic Studios d’Ike Turner, le 12 décembre. Est-il utile de rappeler que Roxy & Elsewhere fait partie des meilleurs live de l’histoire, tous genres confondus ? Dès lors, on était en droit de se demander ce que pourrait y apporter réellement tout ce qui avait été mis de côté par Zappa lui-même. Hormis les Zappa-maniaques, le commun des mortels saura-t-il apprécier à leur juste valeur cinq versions de Pygmy Twylyte, dont une de près de 25 minutes (découpée en deux parties), ou quatre variations de Penguin in Bondage ou Uncle Meat ? Plus que jamais, on rappellera l’une des règles d’or à appliquer avec Zappa plus que pour toute autre forme de musique : il faut ouvrir son esprit autant que ses oreilles et se laisser porter.On se surprendra donc à entamer l’écoute de cette copieuse compilation de 84 plages (monologues de Zappa compris) – soit près de huit heures – en se disant qu’on se contentera de trois ou quatre extraits avant de passer à autre chose, pour découvrir finalement que la magie de Zappa est telle que l’on éprouve le plus grand mal à s’en détacher. L’excellence du maître et de l’une des meilleures formations des Mothers atteint de tels sommets qu’on sera bien en mal de trouver une quelconque redondance ici. S’il ne fallait retenir qu’un exemple significatif, ce serait certainement Don't You Ever Wash that Thing ?, dont les différentes versions illustrent à merveille le mélange savant de haute technicité et de décontraction qui préservent la musique de toute lourdeur ou longueur. Tout au plus, on pourra parfois décrocher dans Be-bop Tango (Of the Old Jazzmen’s Church), où l’interaction avec le public dure un peu, bien que les nombreux gags musicaux vaillent le détour. Mais on sera plus d’une fois tenté de reprendre quelques leçons avec le professeur Zappa, surtout dans la partie studio où il dirige ses Mothers avec autant de fermeté que de doigté. Enfin, il ne sera certainement pas superflu d’insister sur la prise de son exceptionnelle de ces “performances”. Prévus au départ pour une version quadriphonique, ces enregistrements ont été particulièrement soignés, tout comme leur adaptation au numérique. ©JPS/Qobuz
A partir de :
CD209,49 CHF

Rock - Paru le 20 octobre 2017 | Frank Zappa Catalog

Livret
Chaque année, les fans de Frank Zappa ne fêtaient pas Halloween comme les autres Américains. Non. Avant de s’éteindre à seulement 52 ans le 4 décembre 1993, leur idole avait pris l’habitude d’offrir de furieux concerts marathons. D’abord programmés à Passaic dans le New Jersey puis à Chicago, ils se dérouleront à New York à compter de l’année 1974. Du 28 au 31 octobre 1977, dans la salle du Paladium, Zappa et son gang azimuté donneront six concerts entrés dans la légende. Tout a évidemment été enregistré et quatre de ces shows ont même été filmés (Baby Snakes). Pour souffler les quarante bougies de cette grand-messe pas comme les autres, l’intégralité de cette fiesta est enfin éditée. 158 titres remasterisés pour plus de 15 heures de musique ! Aux côtés de Zappa, les fidèles Terry Bozzio (batterie), Tommy Mars et Peter Wolf (claviers), Adrian Belew (guitare), Ed Mann (percussions) et Patrick O’Hearn (basse) sont là pour balayer près de onze années de carrière et piocher dans des albums aussi emblématiques que Hot Rats, Over-Nite Sensation, Bongo Fury, One Size Fits All ou bien encore Zoot Allures. © CM/Qobuz
A partir de :
CD209,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 20 octobre 2017 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD23,49 CHF

Rock - Paru le 20 octobre 2017 | Frank Zappa Catalog

Livret
A partir de :
CD23,49 CHF

Rock - Paru le 20 octobre 2017 | Frank Zappa Catalog