Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 septembre 2014 | Def Jam Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Parfaite alchimie sonore entre le producteur attitré du Wu et peut-être le rappeur le plus talentueux à l’époque, enregistrée de nuit principalement dans les studios de RZA. Et lorsque ce n’est pas ce dernier aux commandes, c’est l’affilié du Clan 4th Disciple qui s’y colle comme sur «SubCrazy».Le talentueux tailleur sonique cisèle les parfaits sons pour un Method Man qui ne s’est jamais montré aussi brillant dans ses textes tout en restant tourmenté dans le timbre, ponctuant chacune de ses rimes de bruits de salivation extrême ou d’autres grognements, rajoutant à l’ambiance surréaliste quant ajoutés aux sons inquiétants parcourant chaque morceau. Pourtant, c’est probablement l’un des albums les plus fidèles à l’esprit Shaolin Style revendiqué par le groupe. Les thèmes sont profondément ancrés dans l’univers habituel des rappeurs. La fumette est évoquée jusque dans le titre car Tical est une variété plutôt forte d’herbe. La vie dans les projects n’est pas en reste avec «AllI Need». Ou encore la violence urbaine sur «BringThe Pain» et ses influences ragga via Booster, premier single à sortir en 1994et intégrant vite le Billboard. Le second, «ReleaseYo’ Delf»,avec le refrain emprunté au tube disco «I Will Survive» de Gloria Gaynor par Blue Rasperry, sera moins bien classé mais l’impact au moins aussi important. «MethVs. Chef» rescapé de l’inondation survenue dans les studios de RZA vient égayer quelque peu l’ensemble. Il fait en effet référence à l’époque des débuts où chacun des huit rappeurs devaient se défier à coup de rimes dévastatrices afin de gagner le droit d’apparaître sur le morceau. Cet infortuné incident aquatique aurait entraîné la perte d’une quinzaine de morceaux pour chaque membre, et est à l’origine du mixage parfois douteux de l’album,de nombreux titres devant être refaits dans l’urgence. Des remixesde RZA et Puff Daddy pour «AllI Need»,présence de Mary J. Blige oblige, permettront de prolonger la vie commerciale de l’album et d’obtenir à RZA un Grammy en 1996.L’album n’en avait pas vraiment besoin, le statut de classique lui ayant déjà été apposé de par son impact sismique dans le paysage rap. © ©Copyright Music Story DaBee 2015
CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 1999 | Def Jam Recordings

CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 26 juillet 2005 | Def Jam Recordings

CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 14 novembre 1989 | Def Jam Recordings

CD29,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 novembre 2014 | Def Jam Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsque parait son troisième album en avril 1990, Public Enemy est déjà considéré comme le plus grand groupe de l’histoire du rap. Avec Yo ! Bum Rush The Show en 1987 et surtout It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back en 1988, le groupe emmené par Chuck D et Flavor Flav a imposé son style, auscultant chaque recoin de la société américaine à coup de rimes (très) riches et de millefeuilles de samples lettrés et carnassiers. Si Fear Of A Black Planet applique les mêmes recettes que son prédécesseurs, il le fait avec un brin plus de polish sur la carrosserie. Côté musique, la claque est donc à nouveau puissante et Public Enemy impose encore un peu plus ses sons. Une approche agressive de la production (la Bomb Squad pilotée par le producteur Hank Schocklee) qui fait à nouveau des miracles sonores : le tsunami peut être ultra-violent comme sur Brothers Gonna Work It Out et Welcome To The Terrordome ou plus humoristique comme avec 911 Is A Joke. C’est surtout sa richesse qui caractérise Fear Of A Black Planet. Richesse de la prose qui ne se contente jamais d’être une diatribe anti-establishment bas du front mais au contraire une critique fine, précise et implacable des maux de la société américaine. Et richesse des sons tant chaque composition de ce troisième album est une vraie mine qu’on peut explorer sans fin. Un quart de siècle après sa sortie, un chef d’œuvre qui reste une arme vraiment fatale. © MZ/Qobuz
CD24,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2014 | Def Jam Recordings

Livret
Poids-lourd du hip hop outre atlantique, Rick Ross livre avec Mastermind un disque cohérent. Sur des instrumentations puissantes et sans aspérités, agrémentées de quelques cuivres soul par moment, le rappeur déballe son flow sans accroc et ses textes provocants puisant dans l’indémodable lexique « gangsta ».NG
CD24,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 novembre 1988 | Def Jam Recordings

CD24,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 31 mars 2015 | Def Jam Recordings

Plus acteur que chanteur sur la moitié de la décennie 2010, Ludacris fait son retour avec Ludaversal. Un retour relativement discret puisqu'il abandonne les concepts manipulés avec plus ou moins de bonheur sur ses précédents disques pour sortir un album qui respire la simplicité.Contrairement à ce que peut laisser penser la pochette qui additionne limousine et Learjet, Ludaversal est plus l'album d'un rappeur « normal » que celui d'une authentique star du genre. Visiblement, Ludacris a plus cherché à se faire plaisir avec un bon album de hip-hop qu'à affoler les compteurs des charts.L'absence de tubes potentiels est flagrante si l'on excepte le rap soul de « Not Long » avec Usher. A la place, il faut apprécier les saveurs gangsta de « Come and See Me » avec Big K.R.I.T. ou celles encore plus prononcées de « Beast Mode ». « Good Lovin » en duo avec Miguel déçoit un peu, le choc des deux styles accouchant d'un dos d'âne plus que d'une montagne. Plus ludique, « Ocean Skies » en compagnie de Monica est cependant vite oublié.Quatre fois numéro un du classement albums du Billboard en quinze ans et désormais acteur reconnu, c'est peu dire que Ludacris n'a rien à prouver à quiconque. La bonne tenue d'ensemble et la décontraction qui émane de Ludaversal n'en sont que plus appréciables. © Francois Alvarez / Music-Story
CD28,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 22 juillet 2014 | Def Jam Recordings

CD24,49 CHF

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1998 | Def Jam Recordings

HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Hi-Res
Un dernier coup avant de raccrocher. Tel un vieux braqueur, Logic livre ici son (soi-disant) ultime tour de force avant de se consacrer à sa famille, certes, mais surtout à la plateforme Twitch, avec laquelle il a signé un contrat d’exclusivité de plusieurs millions de dollars pour en devenir l’un des streameurs stars. Forcément, cela attise la curiosité. Mais No Pressure, produit par son grand acolyte 6ix ainsi que par No I.D., l’un des plus grands beatmakers de son époque (Jay-Z, Common, Big Sean…), n’a rien d’un lâcher-prise. Comme à son habitude, le rappeur du Maryland livre un rap ultra-maîtrisé, très académique et à l’image de sa carrière.Logic a toujours cherché à justifier sa présence dans ce milieu musical. Il doit montrer d’emblée qu’il maîtrise toujours le boom bap (No Pressure Intro, Open Mic//Aquarius III…), rappeler d’où il vient, ce qu’il fait… Les rappeurs parlent de rap, c’est bien connu. Ces complexes donnent lieu à un récital. Dans Celebration, qui porte la patte sonore de J Dilla, ou dans Soul Food III, il y a ces samples de soul, censés rappeler que le bonhomme connaît ses classiques. Même son de cloche lorsqu’il rend hommage à OutKast sur man i is ou qu’il remercie Kanye West sur Perfect.C’est peut-être lorsqu’il se fait plus sombre qu’il parvient à être le plus sincère. GP4 est technique au possible, mais dans une production très retenue, bien plus épurée. On sort de la démonstration malgré la rapidité du flow. Et puisqu’il n’a que 30 ans, il n’est pas surprenant de le voir s’essayer à des instrus bien plus actuelles, influencées par la scène drill sans jamais tomber complètement dedans (sur Perfect encore une fois). Sans jouer les faux prophètes, difficile d’y voir un baroud d’honneur. Plutôt une synthèse de carrière, une fin d’époque. En attendant la prochaine ? © Brice Miclet/Qobuz
CD23,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 26 janvier 2010 | Def Jam Recordings

CD23,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Un dernier coup avant de raccrocher. Tel un vieux braqueur, Logic livre ici son (soi-disant) ultime tour de force avant de se consacrer à sa famille, certes, mais surtout à la plateforme Twitch, avec laquelle il a signé un contrat d’exclusivité de plusieurs millions de dollars pour en devenir l’un des streameurs stars. Forcément, cela attise la curiosité. Mais No Pressure, produit par son grand acolyte 6ix ainsi que par No I.D., l’un des plus grands beatmakers de son époque (Jay-Z, Common, Big Sean…), n’a rien d’un lâcher-prise. Comme à son habitude, le rappeur du Maryland livre un rap ultra-maîtrisé, très académique et à l’image de sa carrière.Logic a toujours cherché à justifier sa présence dans ce milieu musical. Il doit montrer d’emblée qu’il maîtrise toujours le boom bap (No Pressure Intro, Open Mic//Aquarius III…), rappeler d’où il vient, ce qu’il fait… Les rappeurs parlent de rap, c’est bien connu. Ces complexes donnent lieu à un récital. Dans Celebration, qui porte la patte sonore de J Dilla, ou dans Soul Food III, il y a ces samples de soul, censés rappeler que le bonhomme connaît ses classiques. Même son de cloche lorsqu’il rend hommage à OutKast sur man i is ou qu’il remercie Kanye West sur Perfect.C’est peut-être lorsqu’il se fait plus sombre qu’il parvient à être le plus sincère. GP4 est technique au possible, mais dans une production très retenue, bien plus épurée. On sort de la démonstration malgré la rapidité du flow. Et puisqu’il n’a que 30 ans, il n’est pas surprenant de le voir s’essayer à des instrus bien plus actuelles, influencées par la scène drill sans jamais tomber complètement dedans (sur Perfect encore une fois). Sans jouer les faux prophètes, difficile d’y voir un baroud d’honneur. Plutôt une synthèse de carrière, une fin d’époque. En attendant la prochaine ? © Brice Miclet/Qobuz
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

R&B - Paru le 17 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Hi-Res
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

R&B - Paru le 17 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Hi-Res
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Hi-Res
CD28,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2011 | Def Jam Recordings

La qualité d'un disque de rap est elle inversement proportionnelle au nombre des invités qui y figurent ? C'est la question qui peut se poser avec Thug Motivation 103: Hustlerz Ambition de Young Jeezy. Il est légitime de se demander ce qu'apportent exactement, Fabolous, Jadakiss, Ne-Yo, Jill Scott, T.I., Jay-Z, Andé 3000, Snoop Dogg, Trick Daddy, Plies, et Warren G, dans un album tragiquement banal.Depuis 2005 et l'autrement inspiré Let's Get It: Thug Motivation 101, le propos de Young Jeezy est clairement établi. Le natif de Caroline-du-Sud entend incarner le renouveau du gangsta rap, en le mariant de force à quelques emprunts crunk. Les meilleures idées finissent par s'effilocher et Thug Motivation 103: Hustlerz Ambition sent le bout de course. Depuis la pochette où Young Jeezy s'applique à incarner 2Pac, jusqu'à dix-huit titres convenus, Thug Motivation 103: Hustlerz Ambition ne génère vraiment pas d'enthousiaste. Les codes du gangsta rap sont respectés à la lettre, avec un particulier l'utilisation toutes les lignes et demi du mot "nigga", sans oublier une voix qui force en permanence dans les graves. « F.A.M.E. » avec T.I. ne peut à lui seul sauver l'album malgré une agressivité rythmique réjouissante, Jay-Z est lui dans tous les bons coups ces jours-ci et c'est sans surprise que « I Do » avec André 3000 surnage également de l'ensemble. Pas de quoi soulever les montagnes, encore moins faire oublier une impression de déjà vu (et revu) qui agace très vite. © Francois Alvarez / Music-Story
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

R&B - Paru le 23 juin 2015 | Def Jam Recordings

Hi-Res
CD23,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Publié en 2020 et succédant à Confessions of a Dangerous Mind (2019), No Pressure constitue le sixième album studio du rappeur américain Sir Robert Bryson Hall II, alias Logic. Annoncé comme le dernier chapitre de sa discographie et faisant écho à son premier effort officiel de 2014, Under Pressure, l'album voit le MC revenir à la formule de ce dernier, mêlant flow rapide, production méticuleuse et vulnérabilité dans la description de ses états d'âme et de sa santé mentale, et propose une collection de quinze titres essentiellement produits par 6ix et No I.D. avec l'appui de figures comme Toro y Moi ("Dark place"). S'imposant comme l'un des efforts les plus directs et honnêtes de Logic en date, No Pressure décroche la seconde place du Top 100 à domicile avec l'aide du single "Perfect". © TiVo
CD23,49 CHF

R&B - Paru le 17 juillet 2020 | Def Jam Recordings

Le label

Def Jam Recordings dans le magazine
  • Logic, fin de partie ?
    Logic, fin de partie ? Avec "No Pressure", le rappeur du Maryland signe un sixième album costaud synthétisant sa carrière de jeune trentenaire et qu'il annonce comme son dernier. Vraiment ?
  • Disparition de Shakir Stewart
    Disparition de Shakir Stewart Célèbre pour avoir signé Beyoncé, Shakir Stewart, remplaçant de Jay-Z à la tête du label de rap Def Jam, s’est suicidé à l’âge de 34 ans.