Les albums

534 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - À paraître le 2 mars 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - À paraître le 26 janvier 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
12,72 CHF

Musique de chambre - Paru le 22 décembre 2017 | Claves Records

Livret
15,99 CHF

Classique - Paru le 15 décembre 2017 | Claves Records

55,97 CHF

Classique - Paru le 8 décembre 2017 | Claves Records

Livret
16,73 CHF
11,13 CHF

Musique de chambre - Paru le 1 décembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
35,99 CHF
23,99 CHF

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
Dans le sillage de la Réforme née au XVIe siècle, Genève devint rapidement un centre intellectuel et religieux avec lequel il fallait compter. En attirant une considérable communauté de nobles étrangers, la ville ne passa jamais à côté des tendances artistiques européennes de tous horizons. Dès le milieu du XVIIe siècle, les grands amateurs genevois et les musiciens étrangers de passage se rassemblaient dans des « concerts de musique », et c’est au cours de l’un d’eux qu’il fut décidé, en 1717, de fonder une société de concerts qui disposerait d’une salle mise à disposition par l’Hôtel de Ville. Dès lors, Genève pouvait compter sur la présence d’un orchestre quasiment permanent, indispensable pour jouer la musique contemporaine. Loin de se limiter à l’aristocratie, la pratique musicale se répandit parmi les classes moyennes et les artisans de haut vol, offrant par truchement du travail à tout une nuée de maîtres de musique, de facteurs d’instruments et même d’éditeurs et graveurs de musique. La situation géographique de Genève, et sa prospérité bien connue, attirèrent bien des musiciens internationaux de renom qui venaient se produire et enseigner, offrant ainsi un large éventail d’influences, qui n’avaient rien à envier aux grands courants artistiques européens. Gaspard Fritz (1716-1783) est sans conteste le plus célèbre des musiciens genevois de son temps. Entre 1742 et 1772 il publia, à Genève, Paris et Londres, cinq volumes de sonates et symphonies qui, avec le soutien de Locatelli et Haendel, lui valurent une renommée internationale. Nicolas Scherrer (1747-1821) venait d’une famille de musiciens particulièrement active dans la vie artistique genevoise au XVIIIe siècle : son père n’était autre que le fameux facteur d’orgues Samson Scherer, son frère Jean-Jacques compositeur et organiste, sa sœur Suzanne éditrice musicale. Friedrich Schwindl (1737-1786), bien que sans doute né à Amsterdam, vécut à Genève entre 1773 et 1778, où il se fit connaître comme maître de musique, compositeur et interprète. Il s’est surtout taillé un nom avec ses symphonies, dont plusieurs eurent les honneurs des Concerts spirituels de Paris. Ces œuvres font preuve d’un grand raffinement, embrassant les esthétiques de la fin du baroque et du début du classicisme. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
Le pianiste Finghin Collins, né à Dublin en 1977, s’est taillé une place de choix dans le monde pianistique ; après ses études au Conservatoire de Genève avec Dominique Merlet, il a remporté tour à tour le Prix du Musicien du Futur de la RTÉ (la Radio-Télévision irlandaise) cuvée 1994, puis le Premier prix du Concours Clara Haskil en Suisse en 1999. Depuis, sa carrière l’a mené aux quatre coins du monde, avec des orchestres tels que Chicago ou Houston, le London Philharmonic Orchestra, le Royal Philharmonic Orchestra, le Philharmonique de Rotterdam, le Budapest Festival Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Gulbenkian, le Philharmonique de Séoul, les BBC Symphony et BBC Philharmonic Orchestras, ou encore l’Orchestre de Birmingham, récoltant les bravos de la critique et du public. Il n’en oublie pas pour autant la sphère de la musique de chambre où ses partenaires font partie du Gotha instrumental planétaire. En 2013 il donna, en tant qu’artiste associé de l’Orchestre de la RTÉ de Dublin, l’intégrale des concertos de Mozart et de Beethoven. Ces deux dernières décennies, il a collaboré à de nombreuses reprises avec le label Claves Records, ses deux albums Schumann lui ayant valu le prestigieux Gramophone’s Editor’s Choice. L’album Chopin ici présenté est un judicieux assemblage d’œuvres célèbres – un prélude, la Quatrième Ballade, la Polonaise-fantaisie – et de pièces plus confidentielles, parmi lesquelles une poignée de Mazurkas et de Nocturnes. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
Dès l’après-Première-guerre, Schönberg avait lancé l’idée de donner des œuvres modernes dans des versions réduites, simple affaire de finances à la base, mais aussi volonté d’épurer des orchestrations souvent immenses et exigeant des salles non moins immenses. Il avait commencé une réécriture du Chant de la Terre, et effectué plusieurs réductions de divers lieder orchestraux. La présente version de la Quatrième Symphonie n’est pas due à Schönberg, mais à la plume de Klaus Simon en 2007, qui a choisi un ensemble de quatorze musiciens : quintette à vents, quintette à cordes, piano, accordéon (!) et deux percussionnistes. Bien entendu, le résultat n’aura pas le « poids » de l’orchestration de Mahler, même s’il convient de préciser que la Quatrième Symphonie est de très loin la plus économe en moyens orchestraux. La partie de soprano du dernier mouvement est tenue par Rachel Harnisch. La même Rachel Harnisch nous chante également quelques Lieder de Artur Schnabel, plus connu comme pianiste que comme compositeur. C’est pour son épouse Therese Behr, soprano elle-même, que Schnabel écrivit ces partitions au début du XXe siècle, dans un style qui n’est pas sans rappeler Strauss. L’orchestration, délibérément plus « moderne », est due à Graziella Contratto qui dirige aussi le Mythen Ensemble Orchestral pour l’album. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 21 juillet 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
23,99 CHF
15,99 CHF

Piano solo - Paru le 30 juin 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 16 juin 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Curieusement, alors que Le Petit prince est quand même l’un des ouvrages les plus emblématiques de la littérature française, il n’avait jamais servi d’argument pour un opéra en français avant que Michaël Levinas s’en saisisse en 2014. Certes, en russe dès 1964, aux États-Unis en 2003 et en Allemagne cette même année, s’écrivirent des opéras sur le sujet, dans les langues des pays respectifs, et l’on passera sous silence quelques adaptations dans le registre de la variété, certes francophones mais pas vraiment… bref. Pour cette commande jointe des Opéras de Lausanne et de Lille, Levinas a emprunté très directement au texte de Saint-Exupéry, et créé un monde sonore d’une infinie richesse – dans laquelle interviennent non seulement l’orchestre « normal », mais aussi quelques instruments plus rares tels que le « Tubas », une sorte de saxophone-contrebasse, ainsi que des claviers numériques avec modification électronique des sonorités. Les voix restent celles du monde lyrique habituel, tandis que selon les personnages qui vont et viennent – la rose, le renard, le serpent, le roi, l’ivrogne, l’allumeur de réverbères, le vaniteux, le géographe etc. – le compositeur invente ou emprunte au passé des styles d’une étonnante diversité. Bien évidemment, le voyage peut faire penser, du moins dans la forme (un personnage central confronté à tout un éventail de personnages furtifs et caractéristiques) à L’Enfant et les sortilèges, mais ni Saint-Exupéry ni Levinas n’ont fait œuvre d’épigone, d’autant que le format existe depuis des siècles – Micromégas de Voltaire est aussi une sorte de labyrinthe où le personnage central unique rencontre nombre d’interlocuteurs de toute sorte. Voilà bien un ouvrage que l’on aimerait voir régulièrement offert sur les grandes scènes francophones. On notera que la distribution des chanteurs est précisément celle de la création franco-helvétique, avec l’Orchestre de Picardie qui assurait la création du côté français ; enregistrement réalisé en spectacle, qui plus est. © SM/Qobuz
23,99 CHF
15,99 CHF

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret

Le label

Claves Records dans le magazine
  • Harp attacks !
    Harp attacks ! 170 ans de harpe concertante superbement servies par la jeune Anaïs Gaudemard...