Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES28,79 CHF
CD19,19 CHF

Symphonies - Paru le 3 février 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La Troisième Symphonie du génial Alfred Schnitte était une commande à l’occasion de l’ouverture du nouveau Gewandhaus de Leipzig, et créée par l’excellent orchestre-maison que l’on sait. Le compositeur y renoue avec une certaine tradition mahlerienne ou straussienne du très grand orchestre, de la forme imposante, de l’opulence harmonique, thématique et chromatique… Un langage peut-être plus « germanique » que russe, mais Schnittke n’est-il pas un citoyen soviétique qui dit lui-même « ne pas avoir une goutte de sang russe » ? Son héritage allemand, sa culture germanique d’ « Allemand de la Volga », ses trois ans vécus à Vienne juste après la Guerre, le poussent tout naturellement vers un monde duquel ne sont pas absents Hindemith, Bach, Schütz, Beethoven, Orff, Weill, Schumann, Mendelssohn, Wagner bref, un peu tout un monde qui a pu à un moment ou un autre avoir un quelconque lien avec Leipzig. Mais il ne s’agit pas d’un collage, ni même d’une œuvre « à citations » – certes, l’ouvrage s’achève sur l’inévitable B-A-C-H à jamais associé avec la ville, mais c’est là une tournure plutôt qu’un socle. On entend ici l’Orchestre de la Radio de Berlin, sous la direction de Vladimir Jurowski, pour une vision apocalyptique de cette œuvre apocalyptique en diable, malgré les quelques accents rédempteurs de l’ultime instant. Un chef-d’œuvre absolu de la musique symphonique au cours du XXe siècle tardif. © SM/Qobuz