Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES11,24 CHF
CD7,49 CHF

Rock français - Paru le 23 septembre 2013 | Orane

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
CD15,99 CHF

Rock - Paru le 4 mars 2013 | Dernière bande

Distinctions Sélection FIP
HI-RES17,49 CHF
CD12,49 CHF

Variété francophone - Paru le 26 juin 2020 | Dernière bande

Hi-Res
Rodolphe Burger est un homme qui aime être entouré : outre Kat Onoma (le groupe qu’il a fondé en 1986), il est connu pour avoir collaboré avec des artistes aussi prestigieux que Jacques Higelin, Alain Bashung, Christophe ou Rachid Taha. Mais c’est aussi un adepte des aventures solitaires, comme le prouve cet Environs, sixième album solo que Burger présente comme  « le plus libre de sa carrière ». Du rock pur à la musique romantique allemande (il chante deux lieder de Franz Schubert), cet opus explore des territoires contrastés. Dans le rayon des reprises, citons également Lost and Lookin' de Sam Cooke, Fuzzy de Grant Lee Buffalo, Ba Ba Boum des Jamaicans et Mushroom de Can (avec le groupe Grimace). Tous ces grands noms prouvent que la « solitude » de Burger n’est finalement qu’apparente. On croisera également Bertrand Belin – dans Lenz 2 et Les Danses anglaises (description sensuelle d’une chorégraphie) –, ainsi que Paul Verlaine, dont la poésie illumine Parfumé d'elle. Délicat, expérimental et envoûtant, cet album est un voyage méditatif souvent impressionnant, que Burger a enregistré dans son studio alsacien. Il se conclut avec une élégance suprême par une version de La Chambre de Kat Onoma, en duo avec Christophe. © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES15,99 CHF
CD11,49 CHF

Rock - Paru le 24 février 2017 | Dernière bande

Hi-Res
Samuel Becket, E.E. Cummings, Pierre Alferi, Olivier Cadiot, Avital Ronell, T.S. Eliott, Georg Buchner et Goethe. Que voilà un impressionnant et éclectique casting de paroliers ! Lui-même homme de lettres mais surtout musicien nourri de littérature, de poésie et de philosophie, Rodolphe Burger a construit ce Good autour d’emprunts à tous ces illustres auteurs, d’horizons et d’époques différentes. Du carburant pour son rock’n’roll lettré et mâtiné de folk qui doit tant au Velvet Underground qu’aux vieux bluesmen du Delta. L’ancien leader de Kat Onoma a coréalisé ce disque avec Christophe Calpini, rencontré par Bashung. Burger a tricoté Fantaisie Militaire et Calpini, avec son duo Mobile in Motion, a étoffé L’Imprudence… Le monde selon Good est une bibliothèque qui flambe, sur laquelle volent des mémoires dispersées. Des voix surgissent de très loin : celle de Sarah Murcia, celle de Patrick Mario Bernard qui chantonne. Des batteries digitales, des insectes électroniques qui énervent de très vieilles guitares. A l’arrivée, on ne sait pas si on a rêvé ou si tout était bien réel. Qu’importe, Rodolphe Burger signe ici son disque le plus touchant, le plus profond, bref le plus beau. © MD/Qobuz
CD12,99 CHF

Pop - Paru le 28 novembre 2008 | Parlophone (France)

Edition spéciale de l'album paru en 2008 avec 3 inédits / Rodolphe Burger en collaboration avec Rachid Taha et James Blood Ulmer
CD14,39 CHF

Pop - Paru le 13 avril 2015 | Dernière bande

CD14,39 CHF

Pop/Rock - Paru le 15 novembre 2004 | Dernière bande

CD14,39 CHF

Variété francophone - Paru le 27 février 2012 | Dernière bande

Rodolphe Burger transforme les fonds baptismaux du rock en une véritable fontaine de jouvence pour nous plonger de façon amusée dans un fleuve d'énergie électrique, pure et gracieuse. S'envolant au-delà du mythe, il s'affranchit de l'encombrant pour ne garder que l'essentiel.
CD11,49 CHF

Rock - Paru le 1 mars 2009 | Label Maison

CD21,49 CHF

Pop - Paru le 21 mars 2008 | Parlophone (France)

Certains évoquent le demi-sourire désabusé de Hubert-Félix Thiéfaine (après tout, la Franche-Comté n’est pas si éloignée de Strasbourg). D’autres, plus mutins, la blondeur de Dave (après tout, la Hollande…). En tout état de cause, première première, avec ce cliché de recto de livret, où l’Alsacien nous fixe, sans morgue ni faux-fuyant. Mais No Sport est par ailleurs novateur à plus d’un titre, puisque c’est surtout l’album où Rodolphe Burger prend pour la première fois la plume, pour coucher sur des rythmes telluriques des mots d’acidité, et de glace (ou, simplement participer à la rédaction des histoires qui s’appuient sur les mélodies). Au chapitre des constances, saluons la voix, toujours sépulcrale,, comme un gros chat, s’avérant en fait un félin bien plus conséquent (sous Burger pointe toujours le danger), tapi dans la nuit de la forêt (noire, comme il se doit). Onze années plus tard (et l’album Meteor Show), on retrouve le producteur Doctor L, grand pétrisseur de la pâte sonore du bonhomme, et s’invitent également à la porte du studio l’arrangeur virtuose Vincent Artaud, ou (allons-y) une classe entière du conservatoire National de Strasbourg. Et puis, les amis ont tenu à exprimer à satiété ce qu’est un duo avec Burger (rencontre, émotion, et tension), ce qui explique la présence ici de James Blood Ulmer (grand libertaire de la guitare jazz américaine), et de Rachid Taha. Au final, quatorze chansons enregistrées à la maison (rustique, la maison), et inspirées – plutôt qu’influencées – par Robert Johnson (bluesman diabolique) et Ali Farka Touré (saint homme de la guitare à une corde), pour un album qui reprend à son compte le secret de la longévité de Winston Churchill, premier ministre britannique ébranleur de nazisme : surtout, jamais de sport. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD31,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 15 novembre 2004 | Dernière bande

Cinq années après une première incursion en solo (Cheval Mouvement), minimaliste et acoustique, Burger saute le pas de la modernité, des instruments que sont les machines de studio, et des sonorités novatrices qui vont avec. Ce deuxième enregistrement est produit par l’ami de longue date Doctor L (qui tient également la batterie, comme il le fit dans Taxi Girl), et accueille dans pas moins de cinq lieux différents (de l’Alsace à la Belgique), le bassiste Marco De Oliveira, le percussionniste Arnaud Dieterlen (qu’on a pu entendre au sein de Jad Wio), et le claviériste Vincent Pierrens. C’est dans ce contexte de frappes définitives, samples et loops, que Rodolphe Burger fiche sa voix blanche et sa guitare saturée au cœur de treize chansons, pour les textes desquels il a fait appel – outre des emprunts au patrimoine, comme Yeats - à l’écrivain liégeois Eugène Savitzkaya, au parolier Thomas Lago (dont les mots ont déjà contribué aux chansons de Kat Onoma) et à la poète angevine Anne Portugal. Trois reprises figurent au programme, signées par rien moins que Jimi Hendrix, Bob Dylan, et les Rolling Stones (« Play With Fire »). Un voyage abrasif au cœur de l’un des talents les plus originaux (et, convenons-en, marginaux) du rock d’ici. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD1,49 CHF

Variété francophone - Paru le 24 avril 2020 | Dernière bande

CD7,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 15 novembre 2004 | Dernière bande

CD7,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 15 novembre 2004 | Dernière bande

CD9,59 CHF

Rock - Paru le 10 novembre 2014 | Dernière Bande Music

CD7,99 CHF

Rock - Paru le 10 novembre 2014 | Dernière Bande Music

CD15,99 CHF

Rock - Paru le 11 octobre 2014 | Dernière Bande Music

CD14,39 CHF
Lon

Bandes originales de films - Paru le 4 juillet 2004 | Dernière bande

L'interprète

Rodolphe Burger dans le magazine