Artistes similaires

Les albums

23,99 CHF
15,99 CHF

Musique vocale profane - Paru le 7 avril 2017 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Diapason d'or / Arte - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Non, non, ce n’est pas là une bête compilation d’anciens enregistrements du Concerto Italiano de Rinaldo Alessandrini que l’on nous propose, mais bien un tout nouvel assemblage, enregistré en avril 2016, de diverses œuvres de Monteverdi. Le pivot en est Il combattimento di Tancredi e Clorinda, jeu de l’amour et de la mort s’il en est, entouré de divers madrigaux de diverses époques créatrices du compositeur, avec quelques Sinfonias purement instrumentales (tirées de L’Orfeo, du Retour d’Ulysse ou de recueils de madrigaux). Le propos est de théâtraliser l’album, comme s’il s’agissait d’une œuvre d’assemblage – tournée, il est vrai, vers la nuit et les ébats amoureux que l’on imagine, mais aussi les amères solitudes. L’album passe par les lumières des étoiles d’Al lume delle stelle, une merveille de 1619, et s’achève sur l’aube de Quando l’alba tiré des Scherzi musicali de 1607. On croirait presque assister à la naissance d’une nouvelle grande œuvre de Monteverdi… © SM/Qobuz « Un programme nocturne ramène l'équipe romaine à trois partitions phares de Monteverdi. Un seul crédo : le pouvoir du mot, de l'évocation à l'exclamation conquérante.» (Diapason, mai 2017) « Rinaldo Alessandrini et son Concerto Italiano sont les meilleurs guides possibles pour se frayer un chemin à travers cette Nuit monteverdienne, balisée de quelques-uns de ses plus grands chefs-d'œuvre, comme le Combat de Tancrède ou le Lamento della ninfa. Impossible de ne pas céder à ce jeu d'ombres et de lumières.» (Classica, juin 2016)
21,59 CHF
14,39 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 15 juillet 2013 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Choc du Monde de la Musique - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
14,39 CHF

Intégrales d'opéra - Paru le 21 août 2007 | naïve Opus 111

Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles du Monde de la Musique - Diamant d'Opéra Magazine - Discothèque Idéale Qobuz
21,59 CHF
14,39 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 26 mai 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award - Gramophone Record of the Month - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Reconnu comme l’un des meilleurs ambassadeurs de Monteverdi, Rinaldo Alessandrini a gravé des versions de référence des Madrigaux, des Vêpres de 1610, de l’Orfeo… Avec ce nouvel enregistrement, il revient à son compositeur favori et fête les 30 ans de son orchestre : le Concerto Italiano. Dans la magnifique Basilique de Mantoue, il a imaginé ces Vêpres pour San Marco (à ne pas confondre avec les Vêpres de la Vierge), en rassemblant des pièces essentiellement issues de la Selva Morale, ce recueil dans lequel Monteverdi a publié la totalité des œuvres qu'il trouvait dignes de lui pour la postérité. Il retrouve ainsi la « logique expressive au sein même des liturgies pour lesquelles ces musiques furent composées »… Un premier pas dans l’enregistrement de l'intégralité de ce vaste recueil essentiel qui sera complété dans les années à venir.
21,59 CHF
14,39 CHF

Classique - Paru le 2 décembre 2013 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
10,99 CHF

Musique vocale profane - Paru le 27 janvier 2017 | Arcana

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire
C'est à divers titres un jalon essentiel de l'histoire du disque. Il s'agit en effet de la réédition du premier disque homogène de Madrigaux, enregistré en 1992, qui a révélé le Concerto Italiano que venait de fonder Rinaldo Alessandrini. On cherchait jusque-là en vain une approche italienne convaincante d'un art si spécifique et hautement élaboré. D'un coup de maître, Alessandrini trouvait enfin le ton juste pour souligner la dramaturgie, les couleurs, la densité et la mise en scène de la langue que recèle l'art de Monteverdi. Et cela précisément avec le Sixième Livre, qui est le Livre de l'amour, le Livre de la mort. C’est une version à la fois très dépouillée en termes acoustiques – pas de réverbération, voix prises d’assez près, émission vocale très « lisse » avec un minimum de vibrato – et très riche en affects et émotions en tous genres. Cette publication de 1614 reprend, en partie, des œuvres écrites au cours des années précédentes, à commencer par le Lamento d’Ariane dans l’une des trois versions que l’on connaît de la plume du compositeur : un récit monodique à deux voix et basse continue (sans doute un extrait de l’opéra L’Arianna de 1608 qui, mille fois hélas, est aujourd’hui perdu), la présente réécriture sous forme madrigalesque à cinq voix, et une version monodique sacrée ultérieure. Suivent quelques madrigaux d’après Pétrarque, d’autres qu’Alessandrini accompagne d’un petit ensemble instrumental plutôt que de les donner « a capella », et le livre se referme sur un « dialogue à sept » (amusant oxymore ; en fait, les sept voix ne chantent pas toujours ensemble et souvent, deux voix se répondent des phrases plus complexes tandis que les autres assurent un complément harmonique, d’où peut-être le terme « dialogue »), le merveilleux Presso un fiume tranquillo, « Près d’un fleuve tranquille ». Fidèle aux habitudes d’interprétation de l’époque, Alessandrini et sa troupe prennent énormément de libertés rythmiques afin de souligner les accentuations du texte. © SM/Qobuz
21,59 CHF
14,39 CHF

Musique de chambre - Paru le 13 avril 2018 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Claveciniste, organiste, pianofortiste, chef de chœur et chef d’orchestre, Rinaldo Alessandrini est aussi un pédagogue qui aime entraîner son public dans des concerts et des disques thématiques passionnants. Il faut dire que ce natif de Rome est bien placé pour savoir combien l’histoire – et celle de la musique n’échappe pas à la règle – est constituée de strates qui s’accumulent les unes sur les autres dans un enchevêtrement quelquefois anarchique mais toujours porteur d’invention. Après un album retraçant l’histoire de 150 ans de musique italienne (Naïve 1994), puis celui consacré aux débuts du baroque né en Italie autour de 1600 (Naïve 2012), paraissait un véritable diamant noir ensorcelant, aussi incongru qu’étrange sous le titre : Monteverdi - Night. Stories of lovers and Warriors (Naïve 2017) proposant la réunion d’œuvres célébrant la nuit. Voilà aujourd’hui un enregistrement consacré à l’épanouissement de la musique instrumentale du dernier baroque autour de 1700. Les nombreux compositeurs à l’appel dans ce nouvel opus phonographique, Locatelli, Mascitti, Vivaldi, Caldara, Durante, Galuppi, Pugnani étaient très célèbres en leur temps et partirent tous apporter la bonne parole de ce nouveau style aux quatre coins de l’Europe pour constituer une sorte de langage musical international qui enchantera les cours et les amateurs des premiers concerts publics. On y retrouve cette joie de jouer qui est caractéristique du style de Rinaldo Alessandrini et de son Concerto Italiano et une virtuosité qu’on observe avec le même enthousiasme dans l’architecture rococo et la peinture de cette époque flamboyante. © François Hudry/Qobuz
38,39 CHF

Intégrales d'opéra - Paru le 1 octobre 2002 | Naive

Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or
Antonio Vivaldi : L'Olimpiade / Sara Mingardo, soprano - Concerto Italiano - Rinaldo Alessandrini, direction
14,39 CHF

Musique vocale profane - Paru le 24 mars 2014 | naïve classique

Distinctions Choc de l'année du Monde de la Musique - Cannes Classical Music Award
De livre en livre, les Madrigaux de Monteverdi privilégient de plus en plus clairement la psychologie de personnages précis, car le compositeur italien s'intéresse d'abord à la vérité contenue dans les passions des hommes comme le note Rinaldo Alessandrini. Dans ce 8e Livre, il n'y a plus de règle et le jeu de l'invention est désormais total. Le Concerto Italiano et Rinaldo Alessandrini n'ont pas leur pareil pour théâtraliser et rendre vivants tous ces personnages épris d'amour et de guerre. On comprend dès lors comment le madrigal allait petit à petit concourir à l'avènement de l'opéra. FH
14,39 CHF

Musique symphonique - Paru le 18 mai 2009 | naïve classique

Livret Distinctions Choc de Classica - Prise de son d'exception
Ouvertures et marches extraites de La Clémence de Titus, Les Noces de Figaro, La Flûte Enchantée, L'Enlèvement au Sérail, Le Directeur de Théâtre, Idomenée, Mitridate... / Orchestre de l'Opéra National de Norvège - Rinaldo Alessandrini, direction
14,39 CHF

Classique - Paru le 3 février 2014 | naïve classique

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
Plus de quatre cents ans nous séparent de L’Euridice de Caccini, ce qui constitue l’obstacle le plus grand pour comprendre cette manifestation théâtrale qui unit pour la première fois sur une scène le texte et la musique. Cette magnifique parution nous permet de nous remettre en contact avec une vérité primordiale et originaire. Caccini rend concrète la nécessité de l’expression individuelle et subjective grâce à la voix humaine. Il théorise, invente et exige que l’imitation théâtrale soit rendue visible et réelle grâce à l’apport individuel de l’interprète. (c)DR
14,39 CHF

Musique vocale sacrée - Paru le 30 août 2010 | naïve classique

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
Grand redécouvreur, Rinaldo Alessandrini nous plonge dans l'univers d'un compositeur italien du XVIIe siècle, Alessandro Melani (1639-1703). Cette première mondiale, déjà récompensée par de nombreuses récompenses, présente une musique hautement spirituelle, sorte "d'étourdissante cathédrale sonore" (Philippe Venturini, Classica, septembre 2010). A découvrir impérativement!
16,79 CHF
11,19 CHF

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 21 septembre 2018 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le visuel de cet album « Viaggio a Roma » est subliminal, on y voit une somptueuse et anachronique Citroën DS 19 garée le long d’un mur aux ocres passées, probablement dans une de ces petites ruelles du Campo di Marzo, comme pour montrer que, s’il s’agit bien de la Ville éternelle, le label lui, est bien français. Et tant pis pour les Fiat ou les Alfa Romeo qu’on aurait certainement davantage vues à la place de ce fleuron de l’industrie automobile française des années 1950. Après tout, c’est peut-être la voiture de Sandrine Piau qui participe, avec la contralto Sara Mingardo, à ce nouvel album du Concerto Italiano dirigé par son fondateur Rinaldo Alessandrini, alternant des pièces instrumentales et vocales de Haendel, Stradella, Alessandro Scarlatti, Corelli et Georg Muffat, ce Haut-Savoyard qui, ayant travaillé avec Lully et Corelli, offre une espèce de synthèse européenne de ce qui ce faisait en matière musicale à l’extrême fin du XVIIe siècle. Tous les compositeurs présents sur ce nouvel album d’Alessandrini ont travaillé dans les riches palais baroques de la Rome papale, protégés par les hauts dignitaires de l’Église rivalisant de magnificence. C’est dans cette période et dans cette ville que se sont développés à la fois la musique instrumentale et l’oratorio. Le programme, conçu par ce Romain authentique qu’est Rinaldo Alessandrini, illustre bien cette époque prospère de la Contre-Réforme au cours de laquelle Rome est devenue, à l’instar de Venise et de Naples, un des grands centres artistiques de la péninsule italienne. © François Hudry/Qobuz
21,59 CHF
14,39 CHF

Classique - Paru le 23 janvier 2012 | naïve classique

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Avec son Concerto Italiano, Rinaldo Alessandrini se plonge dans la musique instrumentale italienne du tournant du XVIIe siècle, époque de révolution musicale avec l’explosion du madrigal et du rapport singulier entre la parole et la musique, ainsi que le bouleversement de la facture instrumentale et de l’interprétation… De cette exploration, qui parcoure les oeuvres de compositeurs peu connus (De Macque, Legrenzi, Dall'Abaco, Mercula), émerge l'idée d'une musique instrumentale intense et expressive, de moins en moins liée à la vocalité des premiers temps du Seicento. Voyage aux débuts de la "musique pure" !
14,39 CHF

Messes, Passions, Requiems - Paru le 27 août 2012 | Opus 111 naïve

Livret Distinctions Choc de Classica
14,39 CHF

Musique vocale profane - Paru le 5 juillet 2010 | naïve classique

Distinctions Diapason d'or
14,39 CHF

Musique vocale profane - Paru le 1 juin 2009 | naïve classique

Distinctions Diapason d'or
Concerto Italiano - Rinaldo Alessandrini, direction
12,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Arcana

Livret Distinctions 5 de Diapason
14,39 CHF

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 9 mai 2011 | naïve classique

Distinctions 4 étoiles de Classica
Pour le Moyen-âge et la Renaissance, la Vierge Marie est d’abord une mère : la mère aimante et tendre d’un petit enfant à la crèche, la mère déchirée de douleur par la mort de son fils sur la croix. Rinaldo Alessandrini a regroupé ici six sublimes évocations de la Vierge Marie, du premier baroque (Monteverdi, Scarlatti) au moderne (Stravinski), sans oublier quelques découvertes passionnantes (Melani). Le Concerto Italiano nous livre ici une fresque sonore intense, bouillonnante de ferveur et de tendresse.
21,59 CHF
14,39 CHF

Classique - Paru le 29 septembre 2017 | naïve classique

Hi-Res Livret

L'interprète

Rinaldo Alessandrini dans le magazine