Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD19,49 CHF

Rock - Paru le 15 février 2010 | Virgin Records

Distinctions Stereophile: Record To Die For
L'ancien membre de Genesis marque ici son grand retour avec un album de grande qualité où il reprend des classiques du rock dans des orchestrations atypiques.
A partir de :
HI-RES21,99 CHF
CD15,49 CHF
So

Rock - Paru le 18 mai 1986 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
En 1986, Peter Gabriel ouvrait son cinquième album, So, avec "Sledgehammer", tube soul-pop sous influence Otis Redding et clairement son plus enjoué et enlevé en date, tout comme le reste de l'album allait devenir le plus lumineux de sa carrière. "Sledgehammer" a propulsé So en tête des ventes, où un nombre conséquent de titres au fort potentiel l'ont fait rester quelques temps, de "Big Time" à "Don't Give Up" (en duo avec Kate Bush), "Red Rain" et "In Your Eyes" (définitivement devenue classique grâce à son utilisation dans le film Un Monde pour nous de Cameron Crowe en 1989). So est une collection de titres forts de la part d'un Gabriel en pleine possession de ses moyens et à laquelle il est aisé de succomber. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
HI-RES17,99 CHF21,99 CHF(18%)
CD12,99 CHF15,49 CHF(16%)

Rock - Paru le 1 janvier 1977 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
A sa sortie, ce premier album fut un choc. Les fans de Genesis ne s’attendaient sûrement pas aux guitares agressives et lyriques de Steve Hunter et Dick Wagner, accompagnateurs de Lou Reed sur Rock ‘N’ Roll Animal et Berlin. Normal, puisque ce disque est lui aussi produit par Bob Ezrin, champion de l’emphase wagnérienne, qui imprime sa marque sur les épiques « Slowburn » et « Here Comes the Flood ». Ailleurs, Peter Gabriel se cherche, alternant les ambiances, du théâtral « Moribund the Burgermeister » au disco spaghetti « Down the Dolce Vita » en passant par les jazzy « Excuse Me » et « Waiting For the Big One », l’intimiste et superbe « Humdrum » ou le très rock « Modern Love ». Finalement, seul le hit « Solsbury Hill » survivra dans le répertoire scénique du chanteur. Cet album étonnant (jamais plus Gabriel ne sonnera comme ça), attachant et débordant d’énergie mérite d’être redécouvert, unique vestige d’une possibilité non exploitée, d’un chemin non suivi. © ©Copyright Music Story 2021
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Rock - Paru le 23 mai 1980 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Rien ne préparait au choc que constitue ce troisième album produit par Steve Lillywhite (producteur de XTC, Ultravox, Siouxsie & the Banshees et bientôt U2), résolument futuriste, sombre et glaçant, basé sur de lourdes rythmiques quasi-tribales (interdiction aux batteurs d’utiliser leurs cymbales…) et traversé de synthétiseurs coupants et de guitares hurlantes. Les années 1980 commençaient avec ce disque. La force de Gabriel (outre sa voix magnifique, ici à son maximum d’expressivité) était de conjuguer cet aspect novateur et l’écriture de grandes chansons, ce qui lui permit, avec le succès de « Games Without Frontiers » et de « Biko », de rester en contact avec le grand public. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES19,99 CHF
CD14,49 CHF

Rock - Paru le 1 septembre 1982 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Produit par David Lord, ce quatrième album enfonce le clou du précédent, accentuant encore l’aspect rythmique, en introduisant un parfum d’Afrique sur des titres comme « Rhythm of the Heat ». Peter Gabriel, toujours à l’affût des dernières avancées technologiques, vient de découvrir le Fairlight, le premier sampler de l’histoire, et expérimente à tout va, mélangeant les percussions martiales et les sons électroniques oppressants aux guitares tranchantes de David Rhodes et John Ellis (membre du groupe punk The Vibrators). Tout cela ne l’empêche pas d’obtenir un hit avec « Shock The Monkey », son premier titre classé dans le Top 40 américain (n°28), qui préfigure l’immense succès qu’obtiendra son album suivant. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES37,99 CHF
CD27,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 1994 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
An aural postcard of Gabriel's 1993-1994 "Us World Tour," Secret World Live is demonstrative of this studio perfectionist's ability to produce singular, textured works in any setting. To expand the music's breadth, for the "Us" tour he added noted jazz violinist Shankar and vocalist Paula Cole to his band, and restructured the songs to reflect the more celebratory aspects of live performances. This mix provides Secret World Live with its worldbeat-meets-new age jazz meets-English art-soul sound. The second half of the album incorporates previous hits -- the sexually charged "Sledgehammer," the elegiac "Don't Give Up" (with Cole playing Kate Bush's part), and the anthemic "In Your Eyes" -- into a song-cycle that explores youth and love. It all makes Gabriel's Secret World Live add up to a musical stew that is equal parts William Gibson, Carl Jung, and Fela Kuti. © TiVo
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1983 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
Le premier disque live de Peter Gabriel, sorti à l’origine en double vinyle et aujourd’hui raccourci sur un unique CD en version Highlights (les meilleurs moments). On y retrouve les titres les plus fameux de ses quatre premiers albums studio, magnifiés par la scène et remarquablement interprétés par son groupe mythique de l’époque : Tony Levin à la basse, Jerry Marotta à la batterie, David Rhodes à la guitare et Larry Fast aux synthétiseurs. De « I Have the Touch » à « Biko », c’est un régal, la voix est magnifique et on a même droit à « Humdrum » et « D.I.Y. », deux titres que Gabriel ne rejouera pas souvent sur scène par la suite. Dix ans plus tard sortira un autre live, Secret World Live, possédant un meilleur son et des titres plus récents, mais sans l’énergie brute de ce Plays Live rafraîchissant… © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF
Us

Rock - Paru le 29 septembre 1992 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Peter Gabriel est fier de ce remarquable album, et il a raison de l’être. Son plus gros handicap était évidemment d’avoir à suivre le succès planétaire de So. Il a d’ailleurs fallu six années à son auteur et de nombreuses heures en studio pour confectionner cette petite perle. En dehors du single « Steam » qui essaie un peu trop de rééditer l’exploit rhythm ‘n’ blues qu’était « Sledgehammer » (raté, puisqu’il ne se classera que n°32 au Billboard), la tonalité générale du disque est plus sombre, mais également plus subtile et plus riche. Toujours aussi finement produit par Daniel Lanois et interprété par la même équipe de formidables musiciens, cet album est une belle réussite. Commercialement parlant, il s’est classé n°2 aux Etats-Unis et a été certifié platine : on connaît des échecs plus retentissants ! Un disque à redécouvrir, car il livre encore aujourd’hui des trésors à chaque nouvelle écoute. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF
Up

Rock - Paru le 24 septembre 2002 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Il aura fallu dix ans à Gabriel pour livrer cet album, battant ainsi son propre record de six années entre So et Us. Mais l’homme n’a pas chômé et le temps investi en studio n’a pas été perdu. Bien sûr, le résultat est de nouveau un album difficile d’accès. Ici, pas de hit fédérateur ni de chanson légère à laquelle se raccrocher. Avec « Growing Up », on est directement plongé au cœur d’une œuvre dense et palpitante qu’il va falloir écouter de nombreuses fois pour en percevoir toute la richesse et toute la beauté. Tout ici est à la fois sombre et foisonnant. Il y a bien longtemps que Peter Gabriel ne court plus après les charts et le succès populaire, son nouveau look de « papy » enveloppé et barbu le lui interdirait probablement de toute façon dans le monde d’aujourd’hui. Sa démarche est beaucoup plus ambitieuse et personnelle : il fait exactement ce qu’il veut et nous l’offre. Heureusement qu’il reste encore quelques artistes comme lui capables de se permettre cette folie. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES72,99 CHF
CD51,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2019 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
Les fonds de tiroir de Peter Gabriel dissimulent quelques trésors... Mais pas que ! Flotsam and Jetsam n’est pas un nouveau « best of », mais pas vraiment une compilation de raretés non plus. Quelques mois après le très sommaire Rated PG, qui proposait des offrandes de l’artiste au cinéma, il s’agit plutôt d’une sorte de vide-grenier décliné en trois volumes plus ou moins chronologiques avec des titres archiconnus (Solsbury Hill, Sledgehammer, Biko, In Your Eyes...) et d’autres parmi les plus obscurs. Dans les années 80, les maxis 45 tours, puis les premiers CD singles étaient l’occasion de proposer, en face B, des inédits, ou des versions remixées et Peter Gabriel n’était pas le dernier à s’épancher sur ces formats. Il en profitait aussi pour refourguer des chansons uniquement disponibles sur des BO de films dont tous n’étaient pas forcément des chefs-d’œuvre ou des cartons au box-office. Cette compilation a donc exhumé des titres qui ne figuraient pas sur les albums officiels et on y retrouve quelques pépites qui aurait non seulement mérité une meilleure attention, mais même d’être défendus comme des « top objectifs » tant leur potentiel commercial paraît aujourd’hui évident : Digging in the Dirt (dans sa version rock), Walk Through the Fire (déjà sur Rated PG), Don’t Break This Rhythm, Curtains...Sur 62 titres et près de six heures d’écoute, nul ne vous en voudra de faire le tri, d’autant que plusieurs versions de certains morceaux sont proposées, là où une seule aurait largement suffi. Surtout quand ce sont les incontournables déjà disponibles sur les précédentes compilations, dont le déjà très complet Hit. Déjà, il faut être honnête et reconnaître que l’affaire s’engage très mal avec cette reprise iconoclaste du Strawberry Fields Forever des Beatles, extraite de la très discutable BO du film All This and World War II. Rares sont ceux qui auront le courage d’écouter plus d’une fois cette bizarrerie où le chanteur n’est guère à son avantage. En revanche, l’idée de rassembler quelques autres reprises éparpillées sur des tributes ou autres compilations thématiques était plus que bienvenue. On en retiendra notamment In the Sun emprunté à Joseph Arthur, Summertime de George Gershwin, avec l’harmonica de Larry Adler ou Suzanne de Leonard Cohen... Flotsam and Jetsam répare aussi quelques-uns des nombreux oublis de Rated PG, notamment les remarquables Signal to Noise ou The Tower That Hate People...Cette compilation relativement équilibrée offre ainsi un tour d’horizon sur les nombreux styles abordés par Peter Gabriel, du hard rock à l’électro en passant par le chill-out New Age, la pop new wave, le funk et surtout la world dont il reste l’un des plus ardents défenseurs. Mais le plus étonnant, c’est que, même avec ce nouveau déballage, il en manque encore beaucoup à l’appel (I Go Swimming, Lovetown, Baby Man, Out Out, While the Earth Sleeps…). © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Musiques du monde - Paru le 1 juin 1989 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
Après Birdy, quatre ans plus tôt, sa première musique de film et sa première collaboration avec Daniel Lanois, Peter Gabriel livre ici sa meilleure bande originale (qui lui vaudra un Grammy Award), celle du film à scandale de Martin Scorsese, La Dernière tentation du Christ. Puisant dans les musiques du monde, principalement celles de l’Orient et du Moyen-Orient, il crée ici une musique inouïe au sens littéral, à l’originalité saisissante. Épaulé par ses musiciens habituels, mais aussi et surtout par de prestigieux invités venus de tous horizons (Billy Cobham, Jon Hassell, Nusrat Fateh Ali Khan, Youssou N’Dour, L. Shankar, etc.), Peter Gabriel invente une sorte de musique folklorique imaginaire et contemporaine, typique de sa démarche ambitieuse et novatrice. Il ne s’agit pas ici de piller les cultures musicales du monde en y ajoutant un beat électronique et quelques effets clinquants comme le font trop de mauvais musiciens occidentaux, mais de réellement créer un hybride. D’ailleurs, Gabriel cite ses sources, publiant parallèlement l’album Passion : Sources, qui rassemble les enregistrements des musiques utilisées pour composer cette BO. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Rock - Paru le 1 juin 1978 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Ce deuxième album est le chef-d’œuvre méconnu de Peter Gabriel. Produit par Robert Fripp, alors en pleine révolution « new wave » (il collabore avec Bowie, Talking Heads, Blondie), il dégage une énergie presque punk, se rapprochant sur « On the Air » ou « D.I.Y. » de certaines ambiances de The Lamb (« on pense à « Back in N.Y.C. » régulièrement intégré aux concerts de l’époque). La basse délirante de Tony Levin, le piano rock ‘n’ roll de Roy Bittan (accompagnateur de Bruce Springsteen) et les guitares étourdissantes de Fripp (« White Shadow » et son sublime final) confèrent à ces morceaux, alternativement chantés avec une rare violence et une douceur menaçante, une atmosphère unique qu’on ne retrouvera plus dans la production ultérieure de Gabriel. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021
A partir de :
HI-RES37,99 CHF
CD27,49 CHF
Hit

Rock - Paru le 3 novembre 2003 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
A partir de :
CD27,49 CHF

Rock - Paru le 1 mai 1986 | Real World Productions Ltd.

En 1986, Peter Gabriel ouvrait son cinquième album, So, avec "Sledgehammer", tube soul-pop sous influence Otis Redding et clairement son plus enjoué et enlevé en date, tout comme le reste de l'album allait devenir le plus lumineux de sa carrière. "Sledgehammer" a propulsé So en tête des ventes, où un nombre conséquent de titres au fort potentiel l'ont fait rester quelques temps, de "Big Time" à "Don't Give Up" (en duo avec Kate Bush), "Red Rain" et "In Your Eyes" (définitivement devenue classique grâce à son utilisation dans le film Un Monde pour nous de Cameron Crowe en 1989). So est une collection de titres forts de la part d'un Gabriel en pleine possession de ses moyens et à laquelle il est aisé de succomber. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
HI-RES21,99 CHF
CD15,49 CHF

Rock - Paru le 1 décembre 1990 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Greatest-hits albums are a traditional way of buying time for artists between albums. Peter Gabriel's, entitled Shaking the Tree: Sixteen Golden Greats, arrived in December of 1990, as he was toiling away at the follow-up to his smash So, which was four years old at that point. As greatest-hits albums go, it's pretty good, containing all the hits, plus an effective re-recording of "Here Comes the Flood" and a good new song in the form of the title track. While the sequencing may leave something to be desired -- it is neither chronological, nor as supple as a good mix tape -- it does contain nearly everything a casual fan could want (nothing from the second album, though; both "On the Air" or "D.I.Y." would have been nice additions), making it an effective sampler. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
HI-RES37,99 CHF
CD27,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 4 novembre 2003 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
Recorded in May 2003 at a single show in the Round in Milan, Italy, this documents Peter Gabriel's worldwide tour following his Up release. As such, it not surprisingly relies heavily on that disc, with seven of the 17 tracks originating from the album. Only about five tunes in this show can be considered "hits" (conspicuously absent is anything from his second and third albums) but most won't miss the many omissions since the performance is so consistently breathtaking. Gabriel is known for his elaborate, high-tech presentations and this certainly has its share of surprises. To reveal them would be unfair, since much of the excitement in watching a Gabriel show is seeing how his stage act -- here modernized for an in-the-round setting -- unfurls and reflects the songs. But suffice it to say, that unless you were there -- and even then -- Gabriel has plenty of tricks up his baggy black sleeves. Although he begins modestly, playing stark piano alone on an empty stage for a moving "Here Comes the Flood," the ever-present and very visible orange-suited crew, which appears and disappears though trap doors in the fake floor, quickly adds the full band. Split screens display these techs looking bored under the stage, preparing for the next song, a video technique that is overused throughout the concert's 2 1/4 hour running time. Otherwise, the camera work is excellent, if a bit hyperactive at times. Vocal overdubs are kept to a minimum and the 5.1 surround mix is astonishingly vibrant and detailed. One new song, "Animal Nation," is played, but it is not one of Gabriel's best and at nearly 15 minutes overstays its welcome. Also, the band introductions, which are chanted by the audience after the tune, might have been fun if you were there, but wear thin quickly. Still, this is a beautifully and imaginatively shot production caught in front of an enthusiastic crowd. Gabriel sounds great, as do the bandmembers, many of whom, like bassist Tony Levin and guitarist David Rhodes, are longtime associates. It's a must for any fan of the British star and a riveting performance even for those unfamiliar with his work. © Hal Horowitz /TiVo
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 15 février 2010 | Real World Records Ltd.

Hi-Res
Conçu comme la première moitié d'un projet en deux parties dans lequel Peter Gabriel devait faire des reprises de 12 différents artistes qui, en retour, devaient enregistrer leurs propres versions de compositions de Peter Gabriel, Scratch My Back marque une nette division entre les six chansons de ses pairs (David Bowie, Paul Simon, Randy Newman, Neil Young, Lou Reed, David Byrne) et six chansons d'artistes plus jeunes (Radiohead, Arcade Fire, Stephin Merritt, Bon Iver, Elbow, Regina Spektor). Peter Gabriel n'a pas évité les airs connus, puisqu'il a choisi de reprendre "Heroes" et "Street Spirit (Fade Out)", mais il adapte chaque mélodie à ses propres besoins, arrangeant le tout avec rien d'autre qu'un piano et des cordes. C'est fascinant, et après avoir écouté l'artiste transformer ces chansons pour les faire incontestablement siennes, vous serez en appétit pour la suite. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
HI-RES37,99 CHF
CD27,49 CHF

Rock - Paru le 10 octobre 2011 | Real World Productions Ltd.

Hi-Res
Après avoir repris certaines de ses chansons préférées avec un orchestre symphonique sur Scratch My Back, sorti en 2010, Peter Gabriel revisite ses propres chansons avec des instruments classiques sur New Blood. Toujours dans la même esthétique, l'album est austère et cérébral sans être froid ; l'origine de l'émotion est intellectuelle. Le ton de certaines chansons n'est pas complètement différent des versions originales. En particulier pour les morceaux de So, "Mercy Street" et "Red Rain", la différence entre le synclavier et la musique symphonique n'est pas flagrante. Mais les titres qui ont été considérablement retravaillés, tels que "San Jacinto" et "Intruder" sont saisissants, comme si les nouveaux arrangements leur avaient donné une seconde peau. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 15 février 2010 | Real World Records Ltd.

Hi-Res
L'ancien membre de Genesis marque ici son grand retour avec un album de grande qualité où il reprend des classiques du rock dans des orchestrations atypiques.
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF
OVO

Alternatif et Indé - Paru le 13 juin 2000 | Virgin Music UK LAS (S&D)

Hi-Res
Un album très étrange et légèrement à part dans la discographie de Peter Gabriel (déjà elle-même assez « à part »), puisqu’il s’agit de la bande-son d’un spectacle multimédia monté pour le passage au troisième millénaire. L’intérêt de ce disque concept éclectique réside dans sa diversité même : on navigue entre ambiances électroniques et rap, en passant par des musiques issues du monde entier, le tout interprété par une pléiade d’invités de haut vol (Neneh Cherry, Elizabeth Fraser, Richie Havens, Paul Buchanan, Alison Goldfrapp et bien d’autres). Il ne s’agit probablement ni de l’œuvre la plus facile de Gabriel ni de celle par laquelle le néophyte devrait commencer, mais pour ceux qui apprécient l’artiste, le jeu en vaut largement la chandelle. © ©Copyright Music Story Stan Cuesta 2021

L'interprète

Peter Gabriel dans le magazine