Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,99 CHF
CD17,79 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 17 janvier 2020 | 4AD

Hi-Res
Revival shoegaze oblige, la révision des classiques ne peut faire que du bien. Le premier Pale Saints, sorti en février 1990, est justement un album phare de la dream pop et du shoegaze. Pour son 30e anniversaire, il refait surface en version deluxe remastérisée en Hi-Res 24-bits agrémentée de démos inédites. À l’époque, le label 4AD vit une sorte d’âge d’or, entre la consécration des Cocteau Twins, Dead Can Dance, Throwing Muses, This Mortal Coil et surtout des Pixies. L’écurie dirigée par Ivo Watts-Russell se renouvelle aussi en signant des groupes comme Belly, Lush et ces Pale Saints. La formation originaire de Leeds trouve son originalité dans la dualité entre la voix frêle de son chanteur Ian Masters et un mur du son de guitares assez noise portant des mélodies très pop. Furie et évanescence, rage et rêverie, l’éternelle base du shoegaze en quelque sorte…Gil Norton, qui s’est fait remarquer en produisant Ocean Rain d'Echo & The Bunnymen et Doolittle des Pixies, est derrière la console sur cinq titres, John Fryer de This Mortal Coil s’occupant de l’autre moitié du disque. Lorsqu’il se répand, le son de ce premier Pale Saints fait immanquablement penser à celui des Cocteau Twins et de Jesus & Mary Chain. Certains parleront de My Bloody Valentine dont l’emblématique Loveless ne paraîtra pourtant qu’un an et demi après ce Conforts of Madness, en novembre 1991 ! Plus culte que reconnu, Ian Masters n’est pas qu’un simple dompteur d’électricité doué. Il sait orchestrer les rythmiques et surtout composer des pop songs souvent parfaites et les agencer pour que l’album ait les airs d’une seule et ample composition. Sensation amplifiée par l’absence du moindre blanc entre les onze titres. Trente ans après, ce chef-d’œuvre n’a non seulement pas pris une ride mais se démarque des disques de ses contemporains. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD14,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 23 mars 1992 | 4AD

A partir de :
CD14,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 12 février 1990 | 4AD

A partir de :
CD14,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 10 janvier 1990 | 4AD

A partir de :
CD17,79 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 17 janvier 2020 | 4AD

Revival shoegaze oblige, la révision des classiques ne peut faire que du bien. Le premier Pale Saints, sorti en février 1990, est justement un album phare de la dream pop et du shoegaze. Pour son 30e anniversaire, il refait surface en version deluxe remastérisée en Hi-Res 24-bits agrémentée de démos inédites. À l’époque, le label 4AD vit une sorte d’âge d’or, entre la consécration des Cocteau Twins, Dead Can Dance, Throwing Muses, This Mortal Coil et surtout des Pixies. L’écurie dirigée par Ivo Watts-Russell se renouvelle aussi en signant des groupes comme Belly, Lush et ces Pale Saints. La formation originaire de Leeds trouve son originalité dans la dualité entre la voix frêle de son chanteur Ian Masters et un mur du son de guitares assez noise portant des mélodies très pop. Furie et évanescence, rage et rêverie, l’éternelle base du shoegaze en quelque sorte…Gil Norton, qui s’est fait remarquer en produisant Ocean Rain d'Echo & The Bunnymen et Doolittle des Pixies, est derrière la console sur cinq titres, John Fryer de This Mortal Coil s’occupant de l’autre moitié du disque. Lorsqu’il se répand, le son de ce premier Pale Saints fait immanquablement penser à celui des Cocteau Twins et de Jesus & Mary Chain. Certains parleront de My Bloody Valentine dont l’emblématique Loveless ne paraîtra pourtant qu’un an et demi après ce Conforts of Madness, en novembre 1991 ! Plus culte que reconnu, Ian Masters n’est pas qu’un simple dompteur d’électricité doué. Il sait orchestrer les rythmiques et surtout composer des pop songs souvent parfaites et les agencer pour que l’album ait les airs d’une seule et ample composition. Sensation amplifiée par l’absence du moindre blanc entre les onze titres. Trente ans après, ce chef-d’œuvre n’a non seulement pas pris une ride mais se démarque des disques de ses contemporains. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD1,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 18 septembre 1989 | 4AD

A partir de :
CD14,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 29 avril 1994 | 4AD

A partir de :
CD1,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 24 juin 1991 | 4AD

A partir de :
CD5,75 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 29 octobre 1990 | 4AD

A partir de :
CD1,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 11 mai 1992 | 4AD

A partir de :
CD1,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 15 août 1994 | 4AD

L'interprète

Pale Saints dans le magazine