Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 1993 | Geffen

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio - Pitchfork: Best New Reissue
Suite au raz de marée Nevermind, la bande à Kurt Cobain décide de s’accompagner de Steve Albini (notamment connu pour son travail avec les Pixies) pour produire son prochain disque. Un tel choix est cohérent pour un groupe qui veut affirmer son image punk et indie, et qui désire se débarrasser de l’étiquette pop qui lui a été collé après l’incroyable succès de son précédent opus. In Utero constitue un véritable pied de nez aux maisons de disque puisque Nirvana ne fait pas le choix facile et commercial de reproduire la même recette qu’avant : l’ambiance est volontairement plus sombre et les instrumentations sont lourdes et très punk, constituant un disque moins facilement accessible que Nevermind. Difficile de ne pas considérer cet album comme une lettre de suicide écrite par Cobain, ce dernier mettant tout son talent de songwriter dans des titres aux paroles glaçantes, chantant et criant ses frustrations et sa rage dans des titres brillamment composés. La dernière preuve de l’immense talent du chanteur qui se suicidera en 1994, laissant derrière lui une œuvre touchante et immensément influente. A l'occasion de son 20e anniversaire, l'album est totalement remasterisé. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Rock - Paru le 24 septembre 1991 | Geffen

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour certains, Nevermind est sans doute le dernier vrai chef d’œuvre de l’histoire du rock. Chef d’œuvre au sens de disque fédérateur, pour ne pas dire LE disque d’une génération… En 1991 pourtant, certains se demandent pourquoi la planète entière va s’emparer de cette bombe nucléaire de rock’n’roll, punk dans l’âme, pour la transformer en véritable phénomène. Après un premier disque cinglant (Bleach), beau retour au punk basique passé à la moulinette de sonorités distordues et métalliques, Kurt Cobain affute sa plume et son sens de la mélodie : Smells Like Teen Spirit évidemment mais aussi le raz-de-marée électrique de Territorial Pissings, le fielleux Come As You Are, le folk troublant de Poly ou le bipolaire Lithium, tout est perfection, destructeur pour le corps, renversant pour l’esprit… L’organe lancinant de Kurt Cobain fait corps avec sa prose désespérée et la batterie de Dave Grohl résonne comme autant de directs au plexus. Essentiel ? Doux euphémisme. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 1994 | DGC

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Si In Utero était une lettre de suicide, MTV Unplugged in New York est un message de l'au-delà, un résumé des talents et de la douleur de Kurt Cobain si fascinant qu'il est difficile de l'écouter plusieurs fois de suite. C'est un disque simplement émouvant. Le fait que les sous-entendus sont bien plus explicites que les thèmes principaux que Nirvana voulait bien laisser paraître montre la profondeur de leur composition. La souffrance et les pulsions suicidaires de Kurt Cobain remontent à la surface même lorsqu'il essaie de les enfouir. Peu de disques sont aussi impassiblement dépouillés et bruts que celui-ci. Aucun autre groupe n'aurait pu offrir les reprises de "The Man Who Sold the World" de Bowie et "Where Did You Sleep Last Night" de Leadbelly sur un même disque, dans des prestations magnifiques dignes des chansons d'origine. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2009 | Geffen

Distinctions 3F de Télérama
Certains concerts créent une légende aussitôt que la dernière note a fini de vibrer. L'apparition de Nirvana à Reading en 1992, qui a fait les gros titres à l'époque, fait partie de ces spectacles, un concert qui témoigne de la puissance du groupe à son apogée. Kurt Cobain profite des rumeurs sur son état de santé pour faire son entrée en blouse d'infirmier. Ce sens de l'humour espiègle s'est obscurci au fil du temps, perdu sous le poids de l'héritage tragique du groupe, mais il faut dire que Nirvana pouvait être à la fois drôle et déchaîné. On retrouve cette fureur sur Live at Reading. C'est l'explosion de rock'n'roll la plus pure de Nirvana, et l'un des meilleurs albums live de rock'n'roll. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD30,99 CHF

Rock - Paru le 24 septembre 1991 | Geffen

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour certains, Nevermind est sans doute le dernier vrai chef d’œuvre de l’histoire du rock. Chef d’œuvre au sens de disque fédérateur, pour ne pas dire LE disque d’une génération… En 1991 pourtant, certains se demandent pourquoi la planète entière va s’emparer de cette bombe nucléaire de rock’n’roll, punk dans l’âme, pour la transformer en véritable phénomène. Après un premier disque cinglant (Bleach), beau retour au punk basique passé à la moulinettes de sonorités distordues et métalliques, Kurt Cobain affute sa plume et son sens de la mélodie : Smells Like Teen Spirit évidemment mais aussi le raz-de-marée électrique de Territorial Pissings, le fielleux Come As You Are, le folk troublant de Poly ou le bipolaire Lithium, tout est perfection, destructeur pour le corps, renversant pour l’esprit… L’organe lancinant de Kurt Cobain fait corps avec sa prose désespérée et la batterie de Dave Grohl résonne comme autant de directs au plexus. Essentiel ? Doux euphémisme. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 24 septembre 1991 | Geffen

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour certains, Nevermind est sans doute le dernier vrai chef d’œuvre de l’histoire du rock. Chef d’œuvre au sens de disque fédérateur, pour ne pas dire LE disque d’une génération… En 1991 pourtant, certains se demandent pourquoi la planète entière va s’emparer de cette bombe nucléaire de rock’n’roll, punk dans l’âme, pour la transformer en véritable phénomène. Après un premier disque cinglant (Bleach), beau retour au punk basique passé à la moulinettes de sonorités distordues et métalliques, Kurt Cobain affute sa plume et son sens de la mélodie : Smells Like Teen Spirit évidemment mais aussi le raz-de-marée électrique de Territorial Pissings, le fielleux Come As You Are, le folk troublant de Poly ou le bipolaire Lithium, tout est perfection, destructeur pour le corps, renversant pour l’esprit… L’organe lancinant de Kurt Cobain fait corps avec sa prose désespérée et la batterie de Dave Grohl résonne comme autant de directs au plexus. Essentiel ? Doux euphémisme. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD64,99 CHF

Rock - Paru le 24 septembre 1991 | Geffen

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour certains, Nevermind est sans doute le dernier vrai chef d’œuvre de l’histoire du rock. Chef d’œuvre au sens de disque fédérateur, pour ne pas dire LE disque d’une génération… En 1991 pourtant, certains se demandent pourquoi la planète entière va s’emparer de cette bombe nucléaire de rock’n’roll, punk dans l’âme, pour la transformer en véritable phénomène. Après un premier disque cinglant (Bleach), beau retour au punk basique passé à la moulinettes de sonorités distordues et métalliques, Kurt Cobain affute sa plume et son sens de la mélodie : Smells Like Teen Spirit évidemment mais aussi le raz-de-marée électrique de Territorial Pissings, le fielleux Come As You Are, le folk troublant de Poly ou le bipolaire Lithium, tout est perfection, destructeur pour le corps, renversant pour l’esprit… L’organe lancinant de Kurt Cobain fait corps avec sa prose désespérée et la batterie de Dave Grohl résonne comme autant de directs au plexus. Essentiel ? Doux euphémisme. © MZ/Qobuz
A partir de :
CD17,99 CHF

Rock - Paru le 29 octobre 2002 | Geffen

Le disque anthologie tant attendu de l'œuvre de Nirvana, simplement intitulé Nirvana, comporte tous les tubes et de nombreux titres radio, ainsi que l'excellent dernier enregistrement, inédit jusqu'alors, "You Know You're Right". © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD15,49 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 1992 | Geffen

A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 12 avril 2019 | Geffen

Hi-Res
It's said that the pre-Nevermind Kurt Cobain liked to tell people he intended to be a rock star, but a look at what happened later suggests either stardom was a great deal different than he expected, or that he really didn't imagine he was ever going to become multi-platinum-level rich and famous. If Nevermind wasn't exactly the sound of a happy man, it also had a vitality and brio that were replaced by a haunted, spectral undertow on In Utero and MTV Unplugged in New York. Given how people love to make a great deal of Cobain's fondness for the Beatles, Nirvana's Live at the Paramount could be said to be his corollary to John Lennon's performance in the movie A Hard Day's Night, both of which captured the artists at a moment where success was a pleasure, just before it became a burden. Live at the Paramount was recorded at a hometown show in Seattle on Halloween 1991, about five weeks after Nevermind had been released and just a few days before the album unexpectedly crashed into the Top 40 of the album charts. Playing a packed house as they suddenly went from grunge underdogs to the kings of the hill, Nirvana sound tight, confident, and powerful in these recordings, tearing through the bulk of both Nevermind and Bleach with the agility of a sprinter hitting their stride. Cobain's vocals and guitar work are on point, spontaneous, and in the moment but landing their marks with vigor, while Krist Novoselic and Dave Grohl nail the rhythms with a gleeful lack of mercy. While the set gets off to a subdued start with a cover of the Vaselines' "Jesus Doesn't Want Me for a Sunbeam," the second tune, "Aneurysm," finds the band shifting into fourth gear, and while the pace ebbs and flows, they maintain a tight focus throughout and play the sort of show that earned them their reputation as they toured behind the comparatively muddy and scattershot Bleach. Live at the Paramount may not feature the best recorded Nirvana gig -- Live at Reading has the edge -- but there is a fire and a noisy joy in this set that they would very rarely achieve again. This captures Nirvana as a kick-ass rock band on a great night, not as the unexpected Voices of a Troubled Generation that they were forced to become. And that makes a very, very big difference. © Mark Deming /TiVo
A partir de :
CD20,49 CHF

Rock - Paru le 1 octobre 1996 | DGC

A partir de :
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 1 novembre 2019 | Geffen

A partir de :
CD45,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 1993 | Geffen

Malgré les rumeurs qui ont couru avant sa sortie prédisant une véritable orgie bruitiste, In Utero n'est en rien cet aliénant monstre de rock alternatif. De fait, il retient les mélodies imparables de Nevermind et y mêle l'aspect plus cru et puissant d'un Bleach, démontrant à nouveau les talents d'auteur-compositeur de Kurt Cobain, capable d'imposer des chansons pop résistant aux assauts soniques de la production de Steve Albini, comme "Heart Shaped Box" ou "Pennyroyal Tea" en attestent. Les titres retenus pour l'album figurant parmi les meilleurs du catalogue de Nirvana, In Utero s'impose comme un glorieux successeur à un album majeur de l'histoire du rock. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD38,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 1993 | Geffen

Suite au raz de marée Nevermind, la bande à Kurt Cobain décide de s’accompagner de Steve Albini (notamment connu pour son travail avec les Pixies) pour produire son prochain disque. Un tel choix est cohérent pour un groupe qui veut affirmer son image punk et indie, et qui désire se débarrasser de l’étiquette pop qui lui a été collé après l’incroyable succès de son précédent opus. In Utero constitue un véritable pied de nez aux maisons de disque puisque Nirvana ne fait pas le choix facile et commercial de reproduire la même recette qu’avant : l’ambiance est volontairement plus sombre et les instrumentations sont lourdes et très punk, constituant un disque moins facilement accessible que Nevermind. Difficile de ne pas considérer cet album comme une lettre de suicide écrite par Cobain, ce dernier mettant tout son talent de songwriter dans des titres aux paroles glaçantes, chantant et criant ses frustrations et sa rage dans des titres brillamment composés. La dernière preuve de l’immense talent du chanteur qui se suicidera en 1994, laissant derrière lui une œuvre touchante et immensément influente. A l'occasion de son 20e anniversaire, l'album est totalement remasterisé et enrichi de nombreuses chansons bonus. © LG/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 CHF
CD11,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 1 juin 1989 | SUB POP

Hi-Res
Parfait exemple d'indie rock aux influences punk autant que Sabbathiennes typique de la scène de Seattle de la fin des années 80, Bleach aura constitué la carte de visite de Nirvana, formation emmenée par Kurt Cobain et amenée à devenir l'une des plus cultes de sa génération. Unique effort du groupe pour le label local Sub Pop, l'album constitue dès sa sortie et à la faveur de la réputation scénique du groupe le plus gros succès commercial de la structure avant l'envol du trio pour Geffen Records et l'iconique Nevermind de 1991. Si Bleach souffre inévitablement de la comparaison avec son successeur, l'album n'en contient pas moins les énergiques "School", "Love Buzz", "Blew", "Downer" ou "Negative Creep", ainsi qu'un "About a Girl" destiné à ouvrir l'opus testament MTV Unplugged in New York de 1994. © TiVo
A partir de :
HI-RES54,49 CHF
CD38,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 1993 | Geffen

Hi-Res
Suite au raz de marée Nevermind, la bande à Kurt Cobain décide de s’accompagner de Steve Albini (notamment connu pour son travail avec les Pixies) pour produire son prochain disque. Un tel choix est cohérent pour un groupe qui veut affirmer son image punk et indie, et qui désire se débarrasser de l’étiquette pop qui lui a été collé après l’incroyable succès de son précédent opus. In Utero constitue un véritable pied de nez aux maisons de disque puisque Nirvana ne fait pas le choix facile et commercial de reproduire la même recette qu’avant : l’ambiance est volontairement plus sombre et les instrumentations sont lourdes et très punk, constituant un disque moins facilement accessible que Nevermind. Difficile de ne pas considérer cet album comme une lettre de suicide écrite par Cobain, ce dernier mettant tout son talent de songwriter dans des titres aux paroles glaçantes, chantant et criant ses frustrations et sa rage dans des titres brillamment composés. La dernière preuve de l’immense talent du chanteur qui se suicidera en 1994, laissant derrière lui une œuvre touchante et immensément influente. A l'occasion de son 20e anniversaire, l'album est totalement remasterisé et enrichi de nombreuses chansons bonus. © LG/Qobuz
A partir de :
CD64,99 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Geffen

A partir de :
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 26 juillet 2019 | Geffen

A partir de :
HI-RES127,99 CHF
CD91,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 21 septembre 1993 | Geffen

Hi-Res
Malgré les rumeurs qui ont couru avant sa sortie prédisant une véritable orgie bruitiste, In Utero n'est en rien cet aliénant monstre de rock alternatif. De fait, il retient les mélodies imparables de Nevermind et y mêle l'aspect plus cru et puissant d'un Bleach, démontrant à nouveau les talents d'auteur-compositeur de Kurt Cobain, capable d'imposer des chansons pop résistant aux assauts soniques de la production de Steve Albini, comme "Heart Shaped Box" ou "Pennyroyal Tea" en attestent. Les titres retenus pour l'album figurant parmi les meilleurs du catalogue de Nirvana, In Utero s'impose comme un glorieux successeur à un album majeur de l'histoire du rock. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD20,49 CHF

Pop/Rock - Paru le 30 mars 2004 | Polydor

Suite au raz de marée Nevermind, la bande à Kurt Cobain décide de s’accompagner de Steve Albini (notamment connu pour son travail avec les Pixies) pour produire son prochain disque. Un tel choix est cohérent pour un groupe qui veut affirmer son image punk et indie, et qui désire se débarrasser de l’étiquette pop qui lui a été collé après l’incroyable succès de son précédent opus. In Utero constitue un véritable pied de nez aux maisons de disque puisque Nirvana ne fait pas le choix facile et commercial de reproduire la même recette qu’avant : l’ambiance est volontairement plus sombre et les instrumentations sont lourdes et très punk, constituant un disque moins facilement accessible que Nevermind. Difficile de ne pas considérer cet album comme une lettre de suicide écrite par Cobain, ce dernier mettant tout son talent de songwriter dans des titres aux paroles glaçantes, chantant et criant ses frustrations et sa rage dans des titres brillamment composés. La dernière preuve de l’immense talent du chanteur qui se suicidera en 1994, laissant derrière lui une œuvre touchante et immensément influente. © LG/Qobuz

L'interprète

Nirvana dans le magazine
  • Nevermind a 30 ans !
    Nevermind a 30 ans ! Le 24 septembre 1991 sortait le deuxième album du trio de Seattle emmené par son single "Smells Like Teen Spirit"...
  • Nirvana (presque) ressuscité
    Nirvana (presque) ressuscité Les trois ex-complices de feu Kurt Cobain se sont retrouvés sur scène à Hollywood, épaulés au chant par St Vincent et Beck !
  • QIBUZ / Lundi 14 avril 2014
    QIBUZ / Lundi 14 avril 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 7 avril 2014
    QIBUZ / Lundi 7 avril 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 24 février 2014
    QIBUZ / Lundi 24 février 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 28 octobre 2013
    QIBUZ / Lundi 28 octobre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • Nevermind, il y a 20 ans...
    Nevermind, il y a 20 ans... À l'occasion du 20e anniversaire de sa sortie, l'album mythique de Nirvana, Nervermind, sera réédité en septembre avec quelques surprises.
  • Le Top 30 de ces 25 dernières années
    Le Top 30 de ces 25 dernières années Pour fêter son quart de siècle, le mensuel britannique Q Magazine a demandé à ses lecteurs d’établir un Top 30 des albums de ces 25 dernières années. And the winner is…
  • Robert Pattinson sera Kurt Cobain
    Robert Pattinson sera Kurt Cobain La chanteuse Courtney Love aurait choisi l’acteur de Twilight pour jouer le rôle de son défunt mari, leader de Nirvana, dans un prochain biopic…
  • Nirvana toujours au nirvana
    Nirvana toujours au nirvana La sortie d’un live inédit rappelle le génie de la bande de Kurt Cobain…