Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES30,99 CHF
CD23,49 CHF

Soul/Funk/R&B - Paru le 15 décembre 2017 | Columbia

Hi-Res
Depuis le tsunami planétaire de Happy dans le sillage de celui de Get Lucky des Daft Punk, le statut de Pharrell Williams s’est sérieusement renforcé. Raison de plus pour le musicien de Virginia Beach de profiter de la situation pour sortir N.E.R.D. du congélateur, son groupe qu’il avait lancé avec Chad Hugo et le batteur Shay Haley à la fin des années 90 dans la foulée des Neptunes. Muet depuis l’album Nothing publié en 2010, N.E.R.D. a toujours permis à son cerveau de fusionner tous ses rêves les plus humides. Hip hop, rock, funk, soul, R&B, toutes les composantes du groove trouvent à nouveau refuge dans No_One Ever Really Dies, orgie à laquelle participe un casting hollywoodien composé de Rihanna, Kendrick Lamar, André 3000 d’OutKast, Gucci Mane, Wale, Future, MIA et Ed Sheeran. Productions minimalistes ou XXXL, sons perchés ou tubesques à souhait, Pharrell et sa bande orchestrent avec la virtuosité qu’on leur connaît des grands écarts leur permettant de toucher les experts comme la plèbe, l’underground comme le sommet des charts. Difficile de résister à ce cinquième album. © CM/Qobuz
CD19,49 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2004 | Virgin Records

Le deuxième album de N*E*R*D se fait remarquer à sa sortie. D’abord parce que les visages de Chad Hugo et de Pharrell Williams, rendus mondialement célèbres par The Neptunes, apparaissent plus clairement que sur le précédent disque, In Search Of... (2002), qui mettait seulement en scène le troisième membre du trio, Shay Haley. Et le groupe trouve ici une indéniable alchimie. Si elle était encore maladroite sur In Search Of…, elle se révèle ici plus aboutie, entre le rock, le metal, la soul et le hip-hop. En effet, N*E*R*D réussit l’exploit de faire un album homogène et agréable à l’écoute, tout en y mélangeant à peu près tout – mais pas n’importe quoi. Les chansons peuvent ainsi s’avérer malicieuses et énergiques comme « Don’t Worry About It » et « Drill Sergeant » ou bien nostalgiques et surprenantes, comme « Breakout » et « Chariot of Fire ». Le single « She Wants to Move » est un formidable prétexte à danser, fort de sa batterie trépidante et du chant vitaminé de Pharrell Williams. Enfin, la voix haut-perchée de ce dernier s’accorde parfaitement à la principale thématique de l’album : l’adolescence, ses joies, ses peurs, ses plaisirs et ses amours. Fly or Die s’avère un bel hommage à la jeunesse et à l’épicurisme. © ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2017
CD19,49 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Records

Livret
CD20,49 CHF

Rap - Paru le 12 mars 2002 | Virgin Records

Après avoir écrit et produit les tubes des autres pendant des années, tout auréolés du succès de Kaleidoscope de la flamboyante Kelis, Chad Hugo et Pharrell Williams ont besoin d’oxygène. Cet oxygène, ils le trouvent auprès de leur ami de longue date, Shay Haley, avec qui ils forment N*E*R*D. Leur premier album, In Search Of…, est une histoire en deux volets. D’abord enregistré avec la désormais rodée méthode The Neptunes, l’album est enregistré l’année suivante en direct. Bien leur en prend : si les fans sont déçus, cette nouvelle version ne perd pas en charme et encore moins en authenticité. N*E*R*D surprend ici par son goût du risque. Il n’est, en effet, pas simple de mélanger le rap à la pop sous influence Isaac Hayes ou de mixer du rock aux prémices new-wave de l’électronique des années 1980. Pourtant, N*E*R*D réussit à rendre ce méli-mélo audible... voire même intéressant. Si les textes ne sont pas d’une profondeur à couper le souffle, le fait est que les paroles sont d’une malice qui fait immanquablement sourire (« Tu ne peux pas être moi, je suis une rock star, je fais des rimes sur le toit d’une voiture de flic »). Avec des titres diablement entraînants comme « Brain » ou « Rock Star », (sans parler du hit « Lap Dance », qui fait tourner la tête des auditeurs masculins), In Search Of… se révèle un premier album étonnamment mature. Et plein de promesses à venir. © ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2017

Rap - Paru le 1 novembre 2017 | Columbia

Téléchargement indisponible
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | The Neptunes

Sur Seeing Sounds, N.E.R.D. continue à développer ses fondations musicales éclectiques, chaque chanson défiant les normes établies par son prédécesseur. Pharrell fait sa meilleure imitation de Lil Jon sur "Anti Matter", tandis que les cris fiévreux de "What!" pimentent le titre à la batterie de fanfare. "Spaz" mêle un rythme Beastie Boys à une base très drum'n bass. "Yeah You" est une version lounge oisive du rock pince-sans-rire de Cake, et "Sooner or Later" est une parodie ironique de la ballade brit-pop mélodramatique. Du début à la fin, Seeing Sounds est une véritable montagne russe sonore qui refuse toute étiquette. © Matt Rinaldi /TiVo
CD2,99 CHF

Rap - Paru le 17 mars 2018 | i am OTHER - Columbia

CD14,39 CHF

Rap - Paru le 15 janvier 2016 | Neptune

CD6,49 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2001 | Virgin

CD6,49 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2004 | Virgin Records

CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | The Neptunes

Sur Seeing Sounds, N.E.R.D. continue à développer ses fondations musicales éclectiques, chaque chanson défiant les normes établies par son prédécesseur. Pharrell fait sa meilleure imitation de Lil Jon sur "Anti Matter", tandis que les cris fiévreux de "What!" pimentent le titre à la batterie de fanfare. "Spaz" mêle un rythme Beastie Boys à une base très drum'n bass. "Yeah You" est une version lounge oisive du rock pince-sans-rire de Cake, et "Sooner or Later" est une parodie ironique de la ballade brit-pop mélodramatique. Du début à la fin, Seeing Sounds est une véritable montagne russe sonore qui refuse toute étiquette. © Matt Rinaldi /TiVo
CD2,99 CHF

Rap - Paru le 13 décembre 2017 | Columbia

CD17,99 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2004 | Virgin Records

Le deuxième album de N*E*R*D se fait remarquer à sa sortie. D’abord parce que les visages de Chad Hugo et de Pharrell Williams, rendus mondialement célèbres par The Neptunes, apparaissent plus clairement que sur le précédent disque, In Search Of... (2002), qui mettait seulement en scène le troisième membre du trio, Shay Haley. Et le groupe trouve ici une indéniable alchimie. Si elle était encore maladroite sur In Search Of…, elle se révèle ici plus aboutie, entre le rock, le metal, la soul et le hip-hop. En effet, N*E*R*D réussit l’exploit de faire un album homogène et agréable à l’écoute, tout en y mélangeant à peu près tout – mais pas n’importe quoi. Les chansons peuvent ainsi s’avérer malicieuses et énergiques comme « Don’t Worry About It » et « Drill Sergeant » ou bien nostalgiques et surprenantes, comme « Breakout » et « Chariot of Fire ». Le single « She Wants to Move » est un formidable prétexte à danser, fort de sa batterie trépidante et du chant vitaminé de Pharrell Williams. Enfin, la voix haut-perchée de ce dernier s’accorde parfaitement à la principale thématique de l’album : l’adolescence, ses joies, ses peurs, ses plaisirs et ses amours. Fly or Die s’avère un bel hommage à la jeunesse et à l’épicurisme. © ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2017

Rap - Paru le 6 décembre 2017 | Columbia

Téléchargement indisponible
CD6,49 CHF

Rap - Paru le 1 janvier 2003 | Circa

CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | The Neptunes

Livret
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | The Neptunes

Livret
CD11,99 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | The Neptunes

CD2,99 CHF

Rock - Paru le 1 janvier 2004 | Virgin Records

CD20,49 CHF

Rap - Paru le 2 novembre 2010 | The Neptunes

Livret
Le trio mené par Pharrell Williams est toujours aussi malicieux. D’abord, il surprend tout le monde avec cet album diablement réussi, alors que Seeing Sounds (2008) n’avait que moyennement réveillé l’enthousiasme – mis à part son tube « Everyone Nose ». Ensuite, il l’appelle Nothing, titre-piège par excellence car des choses, il y en a et même beaucoup, sur ce disque qui allie hip-hop, soul, electro, funk et rock... sans une seule fausse note. Enfin, les rumeurs ont beau traiter Pharrell Williams de star capricieuse, il n’en reste pas moins un artiste de génie doublé d’un travailleur acharné : son charisme empreint de manière aussi évidente qu’indélébile chacun des onze morceaux de Nothing. Démonstration immédiate. Cela commence donc avec la pop festive et sexuelle de « Party People », parfaite introduction à un disque de N.E.R.D et premier tube aligné tranquillement. Le dévastateur « Hypnotize U » se charge de rappeler que le trio originaire de Virginia Beach est une usine à hits, ceux qui font non seulement danser les gens mais aussi s’aimer inlassablement. Nouvelle confirmation : le groupe sait s’entourer puisque c’est Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, de Daft Punk, qui produisent ce titre. La protest-song électrique « Help Me » intervient alors, mêlant l’émotion à la rébellion. « Perfect Deflect » renoue avec la tradition cinématographique si bien portée par Isaac Hayes et autre Curtis Mayfield, celle de la « blaxploitation », qui connaît ici un renouveau bien tourné. Après des ballades à la fois glamour et distanciées (« Life Is a Fish ») et des manifestes hédonistes (« Nothing on You »), N.E.R.D clôt le quatrième volet de ses aventures avec « Hot-n-Fun », certes dispensable, mais joliment partagé avec Nelly Furtado. Chad Hugo, Shay Haley et Pharrell Williams ont, encore une fois, réussi ce vrai tour de passe-passe : promouvoir un album sous influence hip-hop comme un album de pop, le rendre aussi accessible que référentiel et le colorer sans avoir peur des fautes de goût et des couleurs criardes. Mieux encore, le trio l’enrichit d’une production ni ouvertement mainstream, ni faussement rétro. S’il n’est « parti de rien », comme aiment le préciser ses auteurs, Nothing arrive à s’imposer en un claquement de doigts. © ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2017

L'interprète

N.E.R.D. dans le magazine