Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Montserrat Figueras

Montserrat Figueras est l'une des références essentielles et la principale interprète d'un vaste répertoire vocal des époques médiévale, renaissance et baroque.

Née à Barcelone dans une famille de mélomanes (son père joue du violoncelle), Montserrat Figueras étudie le chant avec Jordi Albareda et suit des cours d'art dramatique, entre 1958 et 1967 dans sa ville natale. Parallèlement, elle y fait des études de violoncelle au conservatoire (1961-1964) ; c'est en 1963, dans la classe de violoncelle, qu'a lieu sa première rencontre avec Jordi Savall qui deviendra son mari en juin 1967. De 1960 à 1966, elle collabore avec l'ensemble vocal Alleluia et avec l'ensemble de musique ancienne Ars Musicæ sous la direction de Enric Gispert. En juin 1967, elle complètera sa formation d'instrumentiste (dessus de viole de gambe) avec Cecilie Dolmetsch à Haslemere en Angleterre.

À partir de 1966, elle étudie les anciennes techniques de chant, des troubadours au baroque, développant ainsi un concept très personnel nourri directement aux sources originelles, historiques et traditionnelles, en marge des influences post-romantiques. En 1967, une union artistique et humaine s'établit avec Jordi Savall, tout particulièrement fructueuse dans différentes activités pédagogiques, de recherche et de création. De cette collaboration naîtra une empreinte mutuelle et réciproque, particulièrement évidente dans le développement d'un style d'interprétation novateur. En réussissant à combiner une parfaite fidélité aux sources historiques et une extraordinaire capacité créative et expressive, Montserrat Figueras et Jordi Savall ont marqué l'évolution de tout le mouvement de la musique historique.

En 1968, Montserrat Figueras part pour la Suisse où elle continue à Bâle sa formation vocale avec Kurt Widmer à la Musikakademie, avec Andrea von Rahm et Thomas Binkley à la Schola Cantorum Basiliensis. Elle y travaille le répertoire ancien, se perfectionne avec Eva Krashnai, puis avec Marie-Agnès Faure à Paris. C'est en 1970 qu'elle commence à se faire connaître et donne ses premiers concerts. Dès lors, Montserrat Figueras ouvre une nouvelle voie, car dans cette génération de musiciens, il était évident que la musique vocale d'avant 1800 avait besoin d'une nouvelle approche technique et stylistique dans son interprétation, où la beauté et l'émotion de la voix - expression humaine par excellence - récupèrent l'équilibre nécessaire entre le chant et la déclamation, donnant la priorité à la projection poétique et spirituelle du texte.

En août 1972 naît à Bâle sa fille Arianna, en septembre 1979 son fils Ferran. Entre 1974 et 1989, Montserrat Figueras participe avec Jordi Savall à la fondation des ensembles Hespèrion XX (1974), La Capella Reial de Catalunya (1987) et Le Concert des Nations (1989). Elle aborde, avec eux et en tant que soliste, la récupération d'un patrimoine exceptionnel et éclectique. Grâce à une merveilleuse interprétation, le couple met à l'ordre du jour des ouvres aussi injustement oubliées que le très ancien Chant de la Sybille (premier disque en 1988), aux plus récentes Lux Feminae, Ninna Nanna, Misteri d'Elx et Isabel I, sans oublier les légendaires Trobayritz, Llibre Vermell de Montserrat, Romances Sefardíes, Cancioneros del Siglo de Oro, Tonos Humanos del Barroco Hispánico, ainsi que des monographies dédiées à Milán, Mudarra, Narváez, Guerrero, Victoria, Marín, Merula, Monteverdi, Frescobaldi, Caccini, Charpentier, Mozart ( Requiem), Sor et également les opéras de Monteverdi (L'Orfeo) et Martín y Soler (Il Burbero di Buon Cuore et Una cosa rara).

En 1991 c'est la consécration avec le succès foudroyant de la bande son du film Tous les matins du monde d'Alain Corneau, qui reçoit 7 César ; le CD se vend à plus d'un million d'exemplaires. Cette même année, Montserrat Figueras débute à l'opéra avec Una cosa rara ossia bellezza ed onestá de V. Martin I Soler au Gran Teatre del Liceu de Barcelone. En 1993, elle y joue aussi le rôle de la Musica et d'Euridice dans l'Orféo de Claudio Monteverdi ainsi qu'au Teatro Real de Madrid. En 1995, elle participe à l'opéra Il Burbero di buon cuore de V. Martin I Soler à l'Opéra de Montpellier. En 2000, elle interprète le rôle d'Aurea dans Celos aun del ayre matan de Juan Hidalgo à l'Auditori de Barcelone et au Konzerthaus de Vienne.

Avec Jordi Savall, elle crée le label Alia Vox en 1997 et la Fondation Centre International de Musica Antiga en 1996.

De 2004 à 2007, elle travaille le jeu de la cithare pour s'accompagner désormais au chant dans le répertoire du Moyen-Àge et de la Renaissance.

Montserrat Figueras s'est produit régulièrement dans les principaux festivals d'Europe, d'Amérique ou d'Orient. En 2006, premier Festival « Musique et Histoire pour établir un dialogue interculturel » à l'Abbaye de Fontfroide, en collaboration avec Alia Vox, la Fondation CIMA et les Amis de Fontfroide.

Parmi les plus de 70 CDs que Montserrat Figueras a enregistrés, nombreux sont ceux qui ont reçu de prestigieuses distinctions, comme le Grand Prix de l'Académie du Disque Français, Edison Klasik, Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque et Grand Prix de l'Académie Charles Cros ; elle a été nominée aux Grammy Awards (2001 et 2002) et elle a reçu en 2003 le titre d' « Officier de l'Ordre des Arts et Lettres » de l'état français. En 2007, l'Unesco l'a proclamée « Artiste pour la paix », avec Jordi Savall. En 2011, la Generalitat de Catalunya lui décerne la distinction de la Creu de Sant Jordi pour sa précieuse contribution à la résurgence de la musique ancienne ; en France, elle reçoit du Ministère de la Culture le titre de Commandeur des Arts et des Lettres.

Montserrat Figueras a donné ses derniers concerts en août 2011 : en Espagne à Minorque, en France à Sylvanès et à Conques. Elle s'est éteinte le 23 novembre dans sa maison de Bellaterra.


© Qobuz 2012

Lire plus

Discographie

24 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 2
1 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums