Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD17,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2002 | OWL

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Né à Orange, Michel Petrucciani n'eut de cesse de répéter, quand on lui posait la question des raisons de son succès : « Quand on m'a vu une fois, on ne m'oublie pas ». Une manière habile de retrancher l'impact et la puissance de sa musique derrière son apparence. Handicapé de naissance, touché par la maladie des "os de verre", il n'atteindra que la taille de 99 cm. Une maladie très invalidante puisqu'il sera victime de fractures continuelles, même pendant ses concerts. Michel Petrucciani avait une force de vie, une urgence de jouer perceptible dans son jeu. Il connut, musicalement, trois périodes liées à trois labels : OWL, Blue Note et Dreyfus Jazz. La première fut marquée par son amitié et la confiance du producteur Jean-Jacques Pussiau. Cet album qui appartient à cet épisode OWL est la parfaite illustration d'un musicien en devenir, au langage généreux, lyrique, engagé, moderne. Ces premières années ont tout le charme de l'émergence d'un énorme talent. Et ce disque assez magique, paru en 1981 et enregistré avec le contrebassiste Jean-François Jenny-Clark et le batteur Aldo Romano, en est l'une des plus vibrantes traces. © CM/Qobuz
CD25,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1991 | Blue Note Records

CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 25 octobre 2019 | Disques Dreyfus

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 30 juillet 2012 | Dreyfus Jazz

CD64,99 CHF

Jazz - Paru le 26 janvier 2015 | Blue Note Records

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 30 juillet 2012 | Dreyfus Jazz

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 22 septembre 1999 | Dreyfus Jazz

CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 11 janvier 2019 | SWR Jazzhaus

Livret
CD30,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2009 | New Release Catalog

Compilation de 36 titres avec : Palle Danielsson, contrebasse - Eliot Zigmund, batterie - Roy Haynes, batterie - Gary Peacock, contrebasse - Al Foster, batterie - Eddie Gomez, contrebasse - Adam Holzman, synthétiseur - Steve Thornton, percussions...
CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 15 octobre 1997 | Dreyfus Jazz

CD22,99 CHF

Jazz - Paru le 19 janvier 2009 | Dreyfus Jazz

CD25,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1989 | Blue Note Records

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 30 juillet 2012 | Dreyfus Jazz

La maladie (dite des os de verre) qui emporta le pianiste français ne priva pas simplement la scène internationale de l’un des solistes les plus talentueux du jazz contemporain. Elle nourrit également l’approche artistique et esthétique du méridional. Petrucciani luttera en effet toute sa vie contre des douleurs taraudantes, et affrontera, durant les années d’apprentissage, le clavier du piano comme, suivant ses propres termes, la mâchoire d’un monstre. Cette dimension humaine, et pathologique, permet de sans doute mieux saisir le jeu parfois trop exponentiel, ou prolixe, d’un musicien qui, dans chaque mesure, sentait palpiter une inexorable course contre le temps. Solo Live, édité deux mois après sa disparition, permet brillamment de rappeler la joie, mais également l’agressivité qui sourdait de ses interprétations. Mais si le pianiste démontre une capacité extrême à pénétrer l’univers de quelques grands compositeurs (« Caravan » de Duke Ellington, ou « Take The ‘A’ Train » du compère d’orchestre Billy Strayhorn, s’affichent au programme), Solo Live permet surtout d’apprécier les capacités de composition du français. Dans un brillant à la manière de, « Brazilian Like » retrouve la sensualité dolente des premiers instants où, magiquement, le jazz rencontrait la bossa (en compagnie de Stan Getz et João Gilberto). « Chloe Meets Gershwin » offre l’un de ses moments de sourire virtuose, un brin potache, dont il gratifiait parfois ses prestations. Quant à « Home », la pièce tisse les louanges de certains plaisirs simples, et d’une sérénité que Petrucciani n’a pas souvent du connaître, mais ici si bien interpréter. Et les onze morceaux expliquent à satiété, que, porté sur les fonds baptismaux de la science du clavier par l’art d’un Bill Evans (et, dans une moindre mesure, Keith Jarrett), Petrucciani, qui sur la fin de sa vie, était presque plus célèbre aux États-Unis que dans son propre pays, avait au fil des années, élaboré un univers en propre.Solo Live : un magnifique dernier salut de l’artiste, et une éternité, offerte à un pianiste qui devient plus important de jour en jour, dans la mémoire des amateurs de jazz. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Dreyfus Jazz

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 19 janvier 2009 | Dreyfus Jazz

CD25,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Blue Note Records

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1995 | Dreyfus Jazz

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1996 | Dreyfus Jazz

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 1 avril 2012 | Dreyfus Jazz

CD25,99 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Blue Note Records

L'interprète

Michel Petrucciani dans le magazine
  • Petrucciani, 21 ans après
    Petrucciani, 21 ans après Le 6 janvier 1999, le pianiste de jazz tirait sa révérence à seulement 36 ans...
  • Petrucciani, l'hommage de Laurent Coulondre
    Petrucciani, l'hommage de Laurent Coulondre Avec "Michel On My Mind", le jeune pianiste de jazz revisite avec passion la musique de Michel Petrucciani, disparu il y a 20 ans...
  • Blue Note Story (Blue Note / EMI)
    Blue Note Story (Blue Note / EMI) C’est l’histoire du jazz version Blue Note : soixante-dix ans de musique populaire créative réunis en un coffret de cinq albums. Magnifique histoire dont les lignes de développement sont pertinemment retracées dans le livret, et difficilement réductibles aux limites temporelles du support disque...