Artistes similaires

Les albums

21,59 CHF
14,39 CHF

Soul/Funk/R&B - Paru le 16 mars 2018 | Naive

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Au fil de ses albums, on a vite compris que Meshell Ndegeocello était plus qu'une simple Prince-sse. Trop facile de ne voir dans l’époustouflante chanteuse, bassiste et auteur-compositeur que le modèle féminin de feu le petit génie de Minneapolis… Depuis un quart de siècle, son alchimie est parfaite entre jazz, soul, rock, pop, funk, new wave et hip-hop, véritable tarte à la crème habituellement indigeste chez ses confrères. Avec elle, l'expression "libre comme un oiseau” n'a jamais sonné aussi juste. Logique, c'est le sens de Ndegeocello en swahili… Sa cuvée 2018 sonne comme un retour à la source du groove, Meshell s’amusant à revisiter des chansons des maîtres du genre (Prince, TLC, George Clinton, Tina Turner, Janet Jackson, Sade) et de noms parfois oubliés (Force MDs, Lisa Lisa & Cult Jam, Surface, Al B. Sure!). Enregistré à Los Angeles en compagnie de ses fidèles Chris Bruce (guitare), Abraham Rounds (batterie) et Jebin Bruni (claviers), le bien nommé Ventriloquism est bien plus qu’un simple « album de reprises ». Dépouillées de leur son d’origine parfois daté, ses chansons sont totalement ravalées avec soin et goût par une Meshell inspirée comme jamais (le Waterfalls de TLC sonne comme du Neil Young !) et pourtant en proie à une période personnelle plutôt sombre. « L'année de l'enregistrement de ce disque a été si déstabilisante et décourageante pour moi personnellement et pour de nombreuses personnes que je connais et avec qui je parlais régulièrement, que je cherchais un moyen de faire quelque chose de léger alors que tout autour de moi était sombre. Comme un endroit musical à visiter qui me rappellerait un autre moment, plus brillant. » Ce bien-être salvateur, cette sensation de plénitude, et même une certaine forme de beauté, tout cela se dégage de Ventriloquism, l’œuvre forte d’une artiste intègre comme jamais et résolument à part. © Marc Zisman/Qobuz

L'interprète

Meshell Ndegeocello dans le magazine