Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 31 janvier 2020 | Epic

Hi-Res
​Troisième album de Meghan Trainor, Treat Myself a fait l’objet d’une attention toute particulière de la part de la chanteuse américaine qui n’a pas hésité à en décaler la date de sortie de plusieurs mois afin d’en étoffer le contenu. Si de nombreux morceaux sont parfaitement calibrés dans un univers pop qui garantit un ticket d’entrée dans les charts outre-Atlantique, d’autres se révèlent particulièrement audacieux. C’est notamment le cas de « Wave », mélange inédit de gospel et d’electro-pop, à la mélodie envoûtante, ou encore de « Nice to Meet Ya », aux chœurs parfaitement étudiés, glissant sur un beat electro entraînant, lui-même gonflé de quelques synthétiseurs discrets. Convoquant Nicki Minaj sur un « Funk » presque « Princier », Meghan Trainor fait preuve d’une maîtrise vocale saisissante, tandis que s’ébrouent en arrière-plan une basse et des cuivres synthétiques. Moins frénétique, la ballade « Babygirl » s’appuie par séquences sur un rythme trap et invite à nouveau des chœurs gospel du plus bel effet. Quelques arpèges de guitare sont à l’œuvre sur l’intro de « Workin’ On It », moins mémorable mais pas moins travaillé. La formule sert à nouveau sur « Ashes » où la chanteuse pousse la démarche un peu plus loin en incorporant une section rythmique synthpop qui met en valeur la mélodie du refrain, très accrocheuse. Un gros travail de production et une minutie particulièrement appréciable sont d’ailleurs à mettre au crédit de Treat Myself, un album très homogène en dépit de titres mélodiquement plus faibles, comme « Lie to Me » ou encore « Here to Stay ». Meghan Trainor aurait probablement pu écourter de quelques plages ce nouvel album, mais de belles expérimentations naissent aussi dans des morceaux a priori plus inoffensifs, comme « Blink » ou encore « Genetics », avec le concours des Pussycat Dolls, voire le dansant « No Excuses », un titre pop aux influences country savoureuses. © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Ambiance - Paru le 30 octobre 2020 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 9 janvier 2015 | Epic

Hi-Res
En dépit de son jeune âge (21 ans au moment des faits), Meghan Trainor sait très bien où elle veut aller musicalement parlant. En 2014, le public a découvert avec enthousiaste sa chanson « All About That Bass », souple ritournelle neo-soul aux accents doo-wop. C'est que Meghan Trainor a bien compris qu'il n'y avait rien de tel que la nostalgie pour cimenter autour d'elle un grand nombre d'admirateurs.Pour son premier album Title, la chanteuse poursuit dans la même direction d'une musique basée sur d'agréables effluves du passé. Meghan Trainor ressuscite l'esprit des girl groups sixties avec « Lips Are Movin », bardé au passage de quelques breakbeats hip-hop pour faire bonne mesure. L'esprit chantant du doo-wop transparaît sur « Dear Future Husband », léger comme un ice cream sur la plage de Coney Island. Aidée par la production de Kevin Kadish, qui l'accompagne tout au long de l'album, Meghan Trainor réalise l'album vintage presque parfait.Une preuve supplémentaire de ce talent revivaliste est apportée avec la soul acoustique de « Like I'm Gonna Lose You », avec la caution de John Legend. Un premier album fort agréable à écouter, qui manque cependant un peu de consistance, de cette épaisseur qu'apporte souvent l'expérience de la vie, et dont Meghan Trainor est encore logiquement dépourvue. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
A partir de :
CD21,99 CHF

Pop - Paru le 9 janvier 2015 | Epic

Pop - Paru le 12 mai 2017 | Epic

Téléchargement indisponible
Il s’agit du deuxième album de Meghan Trainor, qui avait déjà livré Title l’an passé. La jeune chanteuse originaire du Massachussetts décide ici de prendre un virage plus dance-pop que précédemment, puisque Title mélangeait pour sa part diverses influences allant de la pop au R&B, en passant par le doo-wop ou la blue-eyed soul. Le changement est perceptible dès les premières mesures du morceau d’ouverture, « Watch Me Do », auquel le stressant « Me Too » emboîte immédiatement le pas avec des intentions plus prévisibles. « No », avec ses chœurs magnifiques et sa mélodie redoutable, s’impose assez rapidement comme un single naturel et peut-être comme le meilleur morceau de ce nouvel opus.Totalement dans l’air du temps, bénéficiant d’arrangements souvent convenus et d’une armée de compositeurs (quatre en moyenne par morceau), le reste du disque peine à séduire, à l’image du poussif « Better ». C’est bien lorsque Meghan Trainor décide de surprendre, comme sur la ballade acoustique « Helpless Romantic » ou sur « Kindly Calm Me Down », que la chanteuse parvient à émouvoir. Malheureusement, certaines bonnes idées comme la cocotte de guitare de « Woman Up » sont rapidement noyées dans des structures indigestes dont les mélodies ne ressortent que rarement. Difficile ainsi d’avoir un avis tranché sur Thank You, puisque le charmant ukulélé de « Just A Friend To You », épaulé de cordes discrètes et de la voix envoûtante de Meghan Trainor a bien du mal à rivaliser, pour ne pas simplement dire à côtoyer sur un même disque le grand barnum déployé sur des titres inoffensifs tels que « Mom », dont le solo de saxophone arrive tel un cheveu (gras) sur la soupe.Le fond ne rejoint donc que trop rarement la forme sur cet opus décousu. Si ce n’est le talent lui-même de l’artiste qui est à remettre en cause, sans doute faudrait-il s’interroger sur la direction artistique à donner à une carrière somme toute pleine de promesses. © ©Copyright Music Story 2016
A partir de :
HI-RES31,99 CHF
CD27,49 CHF

Pop - Paru le 17 juillet 2020 | Epic

Hi-Res
​Troisième album de Meghan Trainor, Treat Myself a fait l’objet d’une attention toute particulière de la part de la chanteuse américaine qui n’a pas hésité à en décaler la date de sortie de plusieurs mois afin d’en étoffer le contenu. Si de nombreux morceaux sont parfaitement calibrés dans un univers pop qui garantit un ticket d’entrée dans les charts outre-Atlantique, d’autres se révèlent particulièrement audacieux. C’est notamment le cas de « Wave », mélange inédit de gospel et d’electro-pop, à la mélodie envoûtante, ou encore de « Nice to Meet Ya », aux chœurs parfaitement étudiés, glissant sur un beat electro entraînant, lui-même gonflé de quelques synthétiseurs discrets. Convoquant Nicki Minaj sur un « Funk » presque « Princier », Meghan Trainor fait preuve d’une maîtrise vocale saisissante, tandis que s’ébrouent en arrière-plan une basse et des cuivres synthétiques. Moins frénétique, la ballade « Babygirl » s’appuie par séquences sur un rythme trap et invite à nouveau des chœurs gospel du plus bel effet. Quelques arpèges de guitare sont à l’œuvre sur l’intro de « Workin’ On It », moins mémorable mais pas moins travaillé. La formule sert à nouveau sur « Ashes » où la chanteuse pousse la démarche un peu plus loin en incorporant une section rythmique synthpop qui met en valeur la mélodie du refrain, très accrocheuse. Un gros travail de production et une minutie particulièrement appréciable sont d’ailleurs à mettre au crédit de Treat Myself, un album très homogène en dépit de titres mélodiquement plus faibles, comme « Lie to Me » ou encore « Here to Stay ». Meghan Trainor aurait probablement pu écourter de quelques plages ce nouvel album, mais de belles expérimentations naissent aussi dans des morceaux a priori plus inoffensifs, comme « Blink » ou encore « Genetics », avec le concours des Pussycat Dolls, voire le dansant « No Excuses », un titre pop aux influences country savoureuses. © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 14 octobre 2015 | Epic

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 1 mars 2018 | Epic

A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 21 octobre 2014 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 10 juillet 2020 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,29 CHF
CD11,99 CHF

Pop - Paru le 12 février 2021 | Epic

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 27 septembre 2019 | Epic

A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 13 septembre 2019 | Epic

A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 10 mai 2019 | Epic

A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 8 septembre 2020 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES8,99 CHF
CD6,49 CHF

Pop - Paru le 10 septembre 2014 | Epic

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 21 juin 2018 | Epic

A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 24 février 2017 | Epic

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 20 juillet 2018 | Epic

A partir de :
HI-RES3,49 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 25 juin 2019 | Epic

Hi-Res