Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Records

Hi-Res
​Disparu en septembre 2018 à l’âge de 26 ans, Mac Miller n’avait pourtant pas dévoilé tous ses secrets. Plusieurs titres inédits avaient ainsi été dévoilés au cours de l’année 2019 et la question d’un album posthume ne se posait même plus. Restait seulement à savoir quand l’entourage du « Kid » validerait définitivement ce dernier. Le 17 janvier 2020, via un post sur le compte Instagram de l’artiste, seulement réactivé à cette occasion, Circles était présenté aux fans éplorés par une famille désireuse d’offrir un testament musical digne de ce nom. Celui-ci a principalement été élaboré par Jon Brion, qui avait entamé avec Mac Miller une fructueuse collaboration avant son décès, et qui a a donc été chargé de terminer le travail. Circles était pensé par Mac Miller comme la deuxième partie d’une trilogie débutée avec Swimming, paru en 2018, et qui aurait dû s’achever par ce que Mac Miller promettait d’être un « pur disque de hip hop ». Malheureusement, la dernière partie de son œuvre restera évidemment inachevée, mais Circles, dans le sillage de son prédécesseur, montre avec quelle facilité le natif de Pittsburgh, en Pennsylvanie, maniait les genres : emo rap, soft rock, hip hop, R&B, lo-fi, indie-folk, synth-pop ou tout simplement pop font partie des univers explorés sur la douzaine d emorceaux présents sur Circles. De l’introspectif « Circles » avec ses guitares soyeuses et la voix légèrement éraillée de Mac Miller, au flegmatique « Complicated » avec ses claviers aériens, en passant par le saccadé « Bleu World », le lumineux et détendu « Good News », doté d’un refrain diablement efficace ou encore le déstructuré et aventureux « I Can See », Circles regorge de bonnes surprises. Parmi les meilleurs morceaux figure notamment la reprise tout en douceur du tube d’Arthur Lee, Everybody’s Gotta Live, devenu pour l’occasion Everybody. Insoutenable de légèreté et d’insouciance, Circles referme d’autant plus douloureusement la trop courte parenthèse de la vie de Mac Miller. © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 3 août 2018 | Warner Records

Hi-Res
Mac Miller a toujours pris un malin plaisir à n'être jamais là où on l'attend. Icône d'un renouveau boom bap à la Cool Kids il y a dix ans, il a ensuite disparu pour renaître avec beaucoup plus de coffre, prenant Earl Sweatshirt, Vince Staples ou Kaytranada dans son entourage. Toutes ces années, l'auditeur a traversé les mêmes joies et peines, les mêmes succès et pannes du rappeur originaire de Pittsburgh. Ces derniers temps, c'est surtout sa relation puis sa rupture avec la pop star Ariana Grande qui l'a placé au centre de l'attention. Ainsi sur SWIMMING, Mac Miller explore son spleen, parfois doux, souvent désemparé. L'album est un véritable voyage mélancolique, une comédie amère où chaque note est là pour guérir les blessures, celles des drogues abusées et des bagarres sentimentales.Entouré des brillants auteurs Jon Brion, Steve Lacy ou Devonte Hynes alias Blood Orange, Mac Miller réinvente un jazz sur l'échafaud, esquivant les balles d'un petit saut de côté, toujours dans la mesure. Sans jamais un mot plus haut que l'autre, le rappeur opère une guerre froide interne qui se traduit chaudement en musique. Parfois un peu trop collé au métronome, Mac Miller développe pourtant des émotions simples et universelles qui prennent tout leur sens sur SELF CARE ou SMALL WORLDS par exemple. Comme Frank Sinatra à son époque, il devient le symbole d'un blues de l'homme classe qui a pris des coups, qui prend de l'âge. Mais cette fois-ci, il ne traîne plus cette image pour le public des casinos enfumés de Las Vegas mais pour la génération geek derrière ses écrans multipliés. © Aurélien Chapuis/Qobuz
HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 mars 2020 | Warner Records

Hi-Res
​Disparu en septembre 2018 à l’âge de 26 ans, Mac Miller n’avait pourtant pas dévoilé tous ses secrets. Plusieurs titres inédits avaient ainsi été dévoilés au cours de l’année 2019 et la question d’un album posthume ne se posait même plus. Restait seulement à savoir quand l’entourage du « Kid » validerait définitivement ce dernier. Le 17 janvier 2020, via un post sur le compte Instagram de l’artiste, seulement réactivé à cette occasion, Circles était présenté aux fans éplorés par une famille désireuse d’offrir un testament musical digne de ce nom. Celui-ci a principalement été élaboré par Jon Brion, qui avait entamé avec Mac Miller une fructueuse collaboration avant son décès, et qui a a donc été chargé de terminer le travail. Circles était pensé par Mac Miller comme la deuxième partie d’une trilogie débutée avec Swimming, paru en 2018, et qui aurait dû s’achever par ce que Mac Miller promettait d’être un « pur disque de hip hop ». Malheureusement, la dernière partie de son œuvre restera évidemment inachevée, mais Circles, dans le sillage de son prédécesseur, montre avec quelle facilité le natif de Pittsburgh, en Pennsylvanie, maniait les genres : emo rap, soft rock, hip hop, R&B, lo-fi, indie-folk, synth-pop ou tout simplement pop font partie des univers explorés sur la douzaine d emorceaux présents sur Circles. De l’introspectif « Circles » avec ses guitares soyeuses et la voix légèrement éraillée de Mac Miller, au flegmatique « Complicated » avec ses claviers aériens, en passant par le saccadé « Bleu World », le lumineux et détendu « Good News », doté d’un refrain diablement efficace ou encore le déstructuré et aventureux « I Can See », Circles regorge de bonnes surprises. Parmi les meilleurs morceaux figure notamment la reprise tout en douceur du tube d’Arthur Lee, Everybody’s Gotta Live, devenu pour l’occasion Everybody. Insoutenable de légèreté et d’insouciance, Circles referme d’autant plus douloureusement la trop courte parenthèse de la vie de Mac Miller. © ©Copyright Music Story Ollmedia 2020
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 septembre 2016 | Warner Records

Hi-Res
Le MC de Pittsburgh n’a jamais caché son amour pour les femmes, et ce dès ses premiers titres en 2007. Vivant dorénavant en couple avec Ariana Grande (d’ailleurs présente sur l’album), Mac Miller a dédié son quatrième LP à l’amour et au beau sexe. Moins hip-hop que d’habitude, The Devine Feminine est globalement beaucoup plus chanté que ses prédécesseurs et est imprégné de nu soul et de r’n’b. Avec pas loin de dix ans de carrière à son actif, Mac Miller jouit d’une solide réputation et on retrouve des invités prestigieux tout au long de cet opus : Kendrick Lamar (God Is Fair, Sexy, Nasty), CeeLo Green (We) ou encore Anderson .Paak pour le single Dang! qui fait justement pensé à un titre de ce dernier. Bercé par la musique depuis l’enfance, le rappeur a su réunir ses diverses influences à l’intérieur de ce qui semble être son travail le plus abouti. Loin d’être une compilation de hits, The Devine Feminine se démarque par une réelle volonté artistique et narrative. Plus crooner que rappeur sur cet opus, Mac Miller va jusqu’à incorporer beaucoup de cuivre sur ses productions pour un rendu très sensuel (Stay). © AR/Qobuz
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 septembre 2015 | Warner Records

Hi-Res
Passant du statut de phénomène d’internet à figure majeure du rap américain en seulement quelques années, le prodige de Pittsburgh Mac Miller sort son troisième album GO:OD AM, compagnon musical idéal pour se lever de bonne humeur. Du haut de ses 23 ans, le jeune Miller a connu l’opulence et la célébrité un peu trop tôt, se laissant rapidement happé dans une addiction à la drogue, le conduisant à prendre une pause forcée. Comme s’il venait de se réveiller d’un mauvais rêve, le rappeur prouve qu’il a retrouvé toute sa forme sur ce troisième opus, aidé par des productions de Tyler The Creator, ID Labs, Thundercat et DJ Dahi et des featurings avec Juicy J, Ab-Soul, Miguel, ou encore Little Dragon…du beau monde rassemblé pour un festival de beats et de flow qui marque le retour force d’un artiste plein de belles promesses. © LG/Qobuz
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 28 juillet 2016 | Warner Records

CD15,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 juin 2013 | Rostrum Records

CD15,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 8 novembre 2011 | Rostrum Records

HI-RES2,99 CHF
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 9 janvier 2020 | Warner Records

Hi-Res
HI-RES2,99 CHF
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 15 novembre 2011 | Rostrum Records

Hi-Res
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 3 août 2018 | Warner Records

CD14,39 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 août 2014 | Dundridge Entertainment - Unlimited Business

CD2,09 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 juin 2010 | Rostrum Records

HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 septembre 2015 | Warner Records

Hi-Res
CD15,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 17 mai 2011 | Rostrum Records

CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 9 septembre 2016 | Warner Records

CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 30 juin 2014 | Rostrum Records

CD18,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 septembre 2015 | Warner Records

Passant du statut de phénomène d’internet à figure majeure du rap américain en seulement quelques années, le prodige de Pittsburgh Mac Miller sort son troisième album GO:OD AM, compagnon musical idéal pour se lever de bonne humeur. Du haut de ses 23 ans, le jeune Miller a connu l’opulence et la célébrité un peu trop tôt, se laissant rapidement happé dans une addiction à la drogue, le conduisant à prendre une pause forcée. Comme s’il venait de se réveiller d’un mauvais rêve, le rappeur prouve qu’il a retrouvé toute sa forme sur ce troisième opus, aidé par des productions de Tyler The Creator, ID Labs, Thundercat et DJ Dahi et des featurings avec Juicy J, Ab-Soul, Miguel, ou encore Little Dragon…du beau monde rassemblé pour un festival de beats et de flow qui marque le retour force d’un artiste plein de belles promesses. © LG/Qobuz
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 septembre 2016 | Warner Records

Le MC de Pittsburgh n’a jamais caché son amour pour les femmes, et ce dès ses premiers titres en 2007. Vivant dorénavant en couple avec Ariana Grande (d’ailleurs présente sur l’album), Mac Miller a dédié son quatrième LP à l’amour et au beau sexe. Moins hip-hop que d’habitude, The Devine Feminine est globalement beaucoup plus chanté que ses prédécesseurs et est imprégné de nu soul et de r’n’b. Avec pas loin de dix ans de carrière à son actif, Mac Miller jouit d’une solide réputation et on retrouve des invités prestigieux tout au long de cet opus : Kendrick Lamar (God Is Fair, Sexy, Nasty), CeeLo Green (We) ou encore Anderson .Paak pour le single Dang! qui fait justement pensé à un titre de ce dernier. Bercé par la musique depuis l’enfance, le rappeur a su réunir ses diverses influences à l’intérieur de ce qui semble être son travail le plus abouti. Loin d’être une compilation de hits, The Devine Feminine se démarque par une réelle volonté artistique et narrative. Plus crooner que rappeur sur cet opus, Mac Miller va jusqu’à incorporer beaucoup de cuivre sur ses productions pour un rendu très sensuel (Stay). © AR/Qobuz
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 15 septembre 2016 | Warner Records

L'interprète

Mac Miller dans le magazine