Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Le Prince Miiaou

Subtil, fourmillant de sons et d’idées, le rock du Prince Miiaou est indiscutablement ancré dans son époque. Pas étonnant qu’il cite Radiohead et Nine Inch Nails comme influences, deux groupes très à cheval sur les détails et la production. A l’opposé du rock « garage », un raffinement certain se dégage de la musique du Prince Miiaou. N’hésitant pas à se servir (allègrement) des outils du 21e siècle, il couple les sons acoustiques et électroniques, accouchant de morceaux organiques et futuristes et à la fois. Entre des mélopées saturées et robotiques apparaissent parfois des violons, souvent des nappes de synthé et la voix mélancolique du Prince. De cette mixture atypique se dégage deux choses surprenantes : une âme, et du groove. Loin de se perdre dans les artifices de productions et les diverses expérimentations sonores, le Prince, grâce à sa maitrise du son, les met au service de sa musique, ajoutant en profondeur et en subtilité.





Derrière tant de détails, on se demanderait presque si l’artiste n’essayerait pas de se cacher. Ce ne serait pas difficile à croire, le Prince Miiaou brouillant déjà les pistes avec un pseudonyme quelque peu loufoque. Surtout lorsque l’on sait que le Prince est… une Princesse. Maud-Elisa, de son vrai nom, se cache derrière cet avatar félin. Elle compose tous les morceaux de Prince Miiaou et ne s’attribue les services de musiciens que pour le live. Elle commence la guitare à l’adolescence, et se plonge dans le rock jusqu’à en faire le sujet de sa thèse de fin d’étude. Pas du genre à faire les choses à moitié, Maud-Elisa acquiert rapidement des réelles compétences de compositrices, et apprend à se servir des logiciels de production, ce qui lui permettra de contrôler le processus créatif de bout en bout. Son premier album, Nécessité microscopique voit le jour en 2007, mais c’est avec Safety First, en 2009, que le Prince Miiaou décolle. La presse lui fait les yeux doux, et il se retrouve bientôt parachuté à l’affiche des festivals de France et de Navarre.

Il poursuit sa lancée deux ans plus tard avec Fill The Blank With Your Own Emptyness, album enregistré dans sa propre maison. La notoriété de Maud-Elisa (ou plutôt celle de son avatar) ne cesse de grandir. C’est le moment qu’elle choisit pour s’exiler quelques temps à New-York et trouver d’autres sources d’inspiration. Elle revient quelques temps plus tard et enregistre Where Is The Queen ?, son quatrième opus, qui sort début 2014. © Nicolas Gal
Lire plus

Discographie

8 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums