Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jacques Schwarz-Bart

Fils des écrivains renommés André et Simone Schwarz-Bart, né Guadeloupe en 1962, Jacques Schwarz-Bart s’initie rapidement au Gwoka, musique traditionnelle de l’ile Caribéenne, qu’il pratique à l’aide de percussions. Il ne se met au saxophone que sur le tard, à 24 ans. Etudiant brillant, il laisse Science Po derrière lui et n’hésite pas à se consacrer à la musique, définitivement. Alors qu’une carrière au sénat lui ouvrait grand les bras, Brother Jacques, tel qu’il est surnommé, a préféré se passer le sax au cou plutôt que la cravate. A peine 3 ans après ses débuts cuivrés, il s’envole vers le prestigieux Berklee College of music. Dès lors, il joue avec de nombreux musiciens. Ses aptitudes saxophonistiques l’amèneront à collaborer avec les plus grands noms de la scène nu soul et jazz, comme Erykah Badu, D’Angelo, Me’Shell Ndegeocello, Chucho Valdes ou encore Roy Hargrove. Après avoir tourné quelques temps avec le RH Factor de ce dernier, il monte sa propre formation et sort en 2006 Soné Ka La, son premier disque en tant que frontman. Cet album est un condensé des origines de Jacques, qu’il mêle dans un genre inédit baptisé jazz-ka. Le Gwoka y rencontre le jazz dans un élan virtuose et habité.




Il poursuivra son exploration avec Abyss, Rise Abose et The Art Of Dreaming. Si Jacques est un technicien accompli, sa façon d’appréhender la musique dépasse le simple cadre rationnel. Son enfance fut bercée par la musique de la voisine Haïti, ses rites, son vaudou. C’est cette essence spirituelle, chamanique, impalpable, à la fois obscure et fascinante qu’il applique à sa musique. Il n’aura de cesse de l’affirmer, la musique sans âme ne l’intéresse pas. En 2014, il sort Jazz Racine Haïti, prolongement de sa quête mystique et mélodique. © Nicolas Gal
Lire plus

Discographie

9 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 1
1 sur 1

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums