Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 21 juin 2019 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 3 juillet 2020 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
Qui peut nier le fait que Gucci Mane est un des rappeurs les plus importants de ces vingt dernières années ? Avec ce quinzième album, le natif de l’Alabama propose une tracklist longue comme le bras, plus de 1h20 de musique, et pléthore de featurings. Pourtant, même si l’étendue de cette sortie peut effrayer, tout est fait pour que le temps passe plus vite que prévu. Par un simple stratagème : So Icy Summer est en fait divisé en deux parties, et peut donc tout à fait s’écouter en deux temps.La première, c’est donc l’album de Gucci Mane. Une fois écartés les anecdotiques So Icy ou Who Is Him, place au déluge de bangers. Le producteur fétiche du rappeur, Zaytoven, commet Step Out, missile massif où Future et Foogiano sont conviés en featuring, quand le prolifique Pi’erre Bourne livre l’instru bourrée de synthétiseurs de Freakiest in the World. Deux morceaux qui ne sont qu’un aperçu de l’excellente production à dominance trap qui règne sur tout le projet. La noirceur de Nasty, le couplet ravageur de K Shiday sur le guerrier Iran… Gucci Mane et ses invités frappent fort.La seconde partie n’a rien à voir. Il s’agit de l’exposition des nouvelles signatures du label de Gucci Mane, 1017 Records. Le boss s’efface, place aux poulains Foogiano (qui a décidément la part belle sur ce projet), Pooh Shiesty, ou encore Big Scarr. La continuité sonore est là, les mêmes producteurs à la baguette, mais l’intention est tout autre. Des galops d’essai presque tous réussis, faisant de So Icy Summer un album complet, linéaire, et parfaitement digeste malgré les apparences. © Brice Miclet/Qobuz
HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 20 décembre 2019 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 14 septembre 2018 | Guwop Enterprises - Atlantic

CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 13 octobre 2017 | Guwop Enterprises - Atlantic

Sorti de prison, le roi de Georgie fait de 2017 l’année de sa libération. D’abord avec Droptopwop (mixtape convaincante sortie en mai) puis avec ce onzième album studio. L’icône d’Atlanta a changé. Finis les kilos en trop, le boulimique du studio a profité de son incarcération pour remettre les pendules à l’heure. Sur son trône reconquis, le pape de la trap sort le sobrement intitulé Mr. Davis sous forme de bilan. Radric Delantic Davis laisse de côté son personnage goofie de Gucci. Au moins pour le titre et la pochette.Premier track, première claque. Produit par la nouvelle coqueluche de Toronto, Murda Beatz (à qui l’on doit, entre autres, le menaçant No Long Talk de Drake, ainsi que le premier single de Culture 2 des Migos Motor Sport), l’intro Work In Progress plante le décor. Quelques notes de piano, une mélodie sombre à foutre son hoodie préféré sous un crachin d’automne et, d’un flow plus incisif et moins codéiné qu’à l’accoutumée, Gucci retrace son parcours et balance ses anecdotes familiales : «Mama workin’ like a dog but we still broke / Sometimes I sit and I reflect about that cold prison / I’m just a work in progress, I’m not even through».Plus sombre et moins fantasque, assez convenu mais efficace, le reste de l’opus ne fera pas trembler les murs. Les featurings cinq étoiles pleuvent (Migos, The Weeknd, Nicki Minaj, Zaytoven, Metro Boomin, Mike Will Made It, Schoolboy Q, etc.) mais diluent la substance comme le lyrisme de l’introduction. Le Trap God surfe pourtant sur sa vague fétiche, tout en se différenciant du Gucci mainstream des sons calibrés radio (du type Chris Brown sur Party ou Selena Gomez sur Fetish). Sortent du lot l’imparable I Get The Bag avec Migos, produit par les omniprésents Metro Boomin & Southside mais surtout Lil’ Story, sorte d’hymne gangsta scandé par le flow nasillard et insolent de Schoolboy Q. L’intro, puissante, reste donc orpheline.Si l’on s’attendait à un Gucci assagi et introspectif, le sempiternel triptyque du consumérisme, fric, sexe et drogues, prédomine. Rien de révolutionnaire donc même si le minimal syndical est assuré : productions imparables et flow lancinant. En définitive, Mr. Davis a tout de l’élève à qui l’on décernerait les « félicitations » mais qui n’obtient que les « compliments ». © Nicolas Fontaine/Qobuz
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 octobre 2020 | Guwop Enterprises - Atlantic

HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 octobre 2019 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
L'automne sied à Gucci Mane. Trois ans presque jour pour jour après la solide mixtape Woptober, sas de décompression après l'album du grand retour Everybody Looking, voici que paraît Woptober 2, petit blockbuster de saison pour le rappeur légendaire d'Atlanta. On aime la version fast-food de Gucci Mane, quand il s'enferme deux jours avec un producteur pour accoucher d'un condensé de trap racée (El Gato : The Human Glacier avec Southside et Droptopwop avec Metro Boomin) mais on apprécie aussi quand il prend le temps de dresser la table pour un festin en compagnie de convives triés sur le volet.Les petits jeunes DaBaby, YoungBoy Never Broke Again et Lil Baby (qui sont autant de disciples) et les valeurs sûres Kevin Gates, Quavo et Kodak Black ne se sont pas fait prier pour partager la cène avec le Trap God. Au menu : une farandole de petits tubes trap minimalistes (Came From Scratch, Move Me, Wop Longway Takeoff), un banger imparable comme plat de résistance (Richer Than Errybody, qu'on n'aurait pas mis en ouverture de l'album), des ballades tout en cuivres (Highly Recommended) ou en piano (Opps and Adversaries), une curiosité sucrée avec un sample du 2 Live Crew et un couplet salace de Megan Thee Stallion (Big Booty). Et le lot habituel de punchlines friandises (“You made the hood embarrassed but I made it legendary”). On est rassasiés jusqu'à la fin de l'hiver. © Damien Besançon/Qobuz
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 7 décembre 2018 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hip-Hop/Rap - Paru le 24 mai 2005 | Big Cat

Téléchargement indisponible
CD22,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 26 mai 2017 | Guwop Enterprises - Atlantic

HI-RES24,99 CHF
CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 décembre 2019 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
CD2,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 18 août 2017 | Guwop Enterprises - Atlantic

CD22,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 16 décembre 2016 | Guwop Enterprises - Atlantic

CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 22 juillet 2016 | Guwop Enterprises - Atlantic

Trois années de prison prenant des allures de cure de désintoxication et quelques projets musicaux (une trentaine…) pensés derrière les barreaux… Gucci Mane a profité de son incarcération pour composer Everybody Looking et il ne lui aura fallu que quelques mois après sa libération pour le publier. Le MC d’Atlanta n’a rien perdu de sa superbe et son sens de la rime est à son apogée. Il est bon de voir l’une des têtes de gondole de la nouvelle vague hip-hop revenir à un niveau artistique décent. Everybody Looking est plein de spontanéité et prend parfois des airs de mixtape plus que d’album. A défaut d’une cohérence générale et d’un travail approfondi, il est indéniable que les quinze chansons présentes sont pleines de charme. Bien sûr, on retrouve quelques gros noms parmi les featuring : Kanye West, Young Thug ou encore Drake. Les productions sont principalement orientées trap et sonnent très moderne. Un Gucci de luxe pour Everybody Looking. © AR/Qobuz
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 17 octobre 2019 | Guwop Enterprises - Atlantic

Hi-Res
L'automne sied à Gucci Mane. Trois ans presque jour pour jour après la solide mixtape Woptober, sas de décompression après l'album du grand retour Everybody Looking, voici que paraît Woptober 2, petit blockbuster de saison pour le rappeur légendaire d'Atlanta. On aime la version fast-food de Gucci Mane, quand il s'enferme deux jours avec un producteur pour accoucher d'un condensé de trap racée (El Gato : The Human Glacier avec Southside et Droptopwop avec Metro Boomin) mais on apprécie aussi quand il prend le temps de dresser la table pour un festin en compagnie de convives triés sur le volet.Les petits jeunes DaBaby, YoungBoy Never Broke Again et Lil Baby (qui sont autant de disciples) et les valeurs sûres Kevin Gates, Quavo et Kodak Black ne se sont pas fait prier pour partager la cène avec le Trap God. Au menu : une farandole de petits tubes trap minimalistes (Came From Scratch, Move Me, Wop Longway Takeoff), un banger imparable comme plat de résistance (Richer Than Errybody, qu'on n'aurait pas mis en ouverture de l'album), des ballades tout en cuivres (Highly Recommended) ou en piano (Opps and Adversaries), une curiosité sucrée avec un sample du 2 Live Crew et un couplet salace de Megan Thee Stallion (Big Booty). Et le lot habituel de punchlines friandises (“You made the hood embarrassed but I made it legendary”). On est rassasiés jusqu'à la fin de l'hiver. © Damien Besançon/Qobuz
CD7,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 9 juin 2015 | RBC Records

CD7,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 9 juin 2015 | RBC Records

CD21,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 22 décembre 2017 | Guwop Enterprises - Atlantic

C'est peu dire que Gucci Mane est prolifique. Rien que depuis sa sortie de prison en mai 2016, cette figure tutélaire du rap d'Atlanta, qui pourrait bien être le rappeur le plus influent des dix dernières années, a sorti trois albums studio officiels, deux mixtapes, une flopée d'EP, une autobiographie à succès et a collaboré avec tout ce que le rap et la pop compte de superstars (de Migos à N.E.R.D. en passant par Selena Gomez). On a l'habitude de ce rythme fou (qu'il tient depuis 2005 !) mais on n'avait pas vu une telle constance depuis très longtemps. Passé du statut de rappeur pour rappeurs à celui de popstar mondiale, Radric Davis ne s'est pas pour autant reposé sur ses lauriers. Son douzième album, El Gato: The Human Glacier, enregistré en deux jours avec le fidèle Southside à la production sans le moindre invité, intervient quelques mois après l'immense succès commercial de Mr Davis et sa pléthore de guests. Et c'est à la fois un retour aux fondamentaux et à ce street rap cotonneux et dadaïste, un peu absurde, qui a fait la légende de Gucci mais cest aussi un formidable démenti aux rumeurs qui voudraient que le son d'Atlanta tourne un peu en rond ces temps-ci. En onze pistes et un peu plus de trente minutes, Southside et Guwop parviennent à mettre à jour le logiciel trap, fournissant plusieurs productions de très haute tenue (les entêtants TYT et Sea Sick ou l'outro géniale qu'on va beaucoup réécouter). Chapeau. © DB/Qobuz

Hip-Hop/Rap - Paru le 13 septembre 2005 | Big Cat

Téléchargement indisponible
CD19,19 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 10 octobre 2006 | Big Cat

L'interprète

Gucci Mane dans le magazine
  • Waka Flocka Flame enflamme Paris
    Waka Flocka Flame enflamme Paris Entre crunk et gangsta rap, Waka Flocka Flame dépoussièrera à sa manière le rap de rue le 30 juillet sur la scène parisienne du Nouveau Casino. Poètes s’abstenir…