Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD42,99 CHF

Jazz - Paru le 31 juillet 2007 | Nonesuch

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 22 septembre 2009 | ADA US - Sunnyside

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 5 avril 2009 | Nonesuch - Warner Records

CD18,49 CHF

Jazz - Paru le 14 mai 1999 | Nonesuch

CD16,99 CHF

Jazz - Paru le 2 août 2010 | ADA US - Sunnyside

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 13 avril 2018 | Nonesuch

CD21,49 CHF

Jazz - Paru le 13 avril 2018 | Nonesuch

CD21,59 CHF

Jazz - Paru le 2 janvier 1999 | ENJA RECORDS Matthias Winckelmann

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES17,99 CHF
CD12,99 CHF

Jazz - Paru le 7 juin 2019 | Palmetto+

Hi-Res
Après avoir brillamment enchaîné les expériences en trio et en solo, Fred Hersch plonge ici son piano dans les méandres de la musique pour big band. Plus précisément celui de la WDR basé à Cologne et dirigé par son compatriote Vince Mendoza, qui signe également les arrangements. Begin Again réunit 9 compositions originales de Hersch, tirées de son vaste répertoire. Des pièces impeccablement orchestrées par Mendoza qui jongle entre énergie et raffinement, éruptions et discrétion, et propose à l’arrivée un nuancier de mille tons d’une rare beauté. C’est d’ailleurs la grande réussite de ce disque, qui embarque l’héritage de Duke Ellington et surtout de Gil Evans sur des sentiers inédits. Même les solistes sont épatants de précision : les saxophonistes alto Johan Hörlén et Karolina Strassmayer, le saxophoniste ténor Paul Heller, les trompettistes Ruud Breuls et Andy Haderer, les trombonistes Ludwig Nuss et Andy Hunter et le batteur Hans Dekker signent des interventions millimétrées. Cet océan de musique nourrit le jeu de Fred Hersch encore plus aéré que d'habitude. Le pianiste est coutumier de l’espace et du silence et sa musique est l’une des rares à autant respirer. Ici, elle n’est jamais prisonnière du big band et trouve au contraire un second souffle. Une pure merveille. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES17,99 CHF
CD12,99 CHF

Jazz - Paru le 11 mai 2018 | Palmetto+

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
Album après album, Fred Hersch impose un peu plus la grandeur de son jeu. Moins bruyant qu’un Keith Jarrett et moins médiatisé que son ancien élève Brad Mehldau, il est un pianiste de jazz essentiel comme en atteste ce live enregistré en trio avec ses complices John Hebert à la contrebasse et Eric McPherson à la batterie. Après une douzaine de disques à trois, Hersch est on ne peut plus dithyrambique sur cette cuvée 2018 : « C'est le meilleur enregistrement en trio que nous ayons fait. Je pense être à mon meilleur niveau en termes d'énergie et de maîtrise technique… Après le concert donné au Flagey Studio 4 de l'ancien Institut national de radiodiffusion de Bruxelles en novembre 2017, je me suis rendu compte que c'était l'une des deux ou trois meilleures performances que nous avions données : le groupe était dans une forme fantastique, l'acoustique parfaite et le piano exceptionnel. De retour à New York, j'ai repensé au concert et j'ai appris qu’il avait été enregistré. En l’écoutant, j'ai été frappé par le niveau de créativité et d'énergie.»Et force est de constater que l’osmose entre les trois hommes comme l’inspiration et la fougue de Fred Hersch atteignent de vrais sommets. « La sortie de cet album est aussi un triomphe personnel en ce sens qu'elle me rappelle à quel point j'ai été chanceux. Dix années se sont écoulées depuis mon coma, et constater que je peux jouer aujourd’hui avec une telle concentration et énergie est remarquable pour moi. » En 2008, la vie d’Hersch faillit effectivement s’achever prématurément. Atteint du sida, il passe deux mois dans le coma mais s’en sort miraculeusement. Suivent de longues semaines de réapprentissage du piano et, trois ans plus tard, l’écriture d’une pièce, My Coma Dreams sur la porosité entre rêve et réalité. De nombreux albums se succéderont aussi. En solo, en trio, en duo… Avec ce Live in Europe, on ne peut que valider la tirade de son confrère Jason Moran : « Fred est au piano ce que LeBron James est au basket. Il est la perfection. » © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES23,99 CHF
CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 20 juillet 2018 | Sunnyside

Hi-Res
Enregistré en décembre 1989 et publié en 1990 par le label Sunnyside, Heartsongs est un album fort dans la discographie de Fred Hersch qui s’étoffera fortement durant les années qui suivront. Alors âgé de 35 ans, le pianiste américain n’est pas encore ce maître internationalement reconnu mais son jeu comme son talent de compositeur – il signe cinq des onze thèmes – sautent déjà aux oreilles. Sur ce disque réalisé en trio avec le contrebassiste Michael Formanek et le batteur Jeff Hirshfield, Hersch mêle des pièces signées George Gershwin (The Man I Love), Wayne Shorter (Fall et Infant Eyes), Thelonious Monk (I Mean You) et Ornette Coleman (The Sphinx). Comme souvent avec lui, difficile de ne pas évoquer la très forte influence de Bill Evans. Mais son piano offre tout au long de Heartsongs une personnalité harmonique qui lui est propre. Une très belle réédition. © Marc Zisman/Qobuz
CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 22 janvier 2016 | Sunnyside

Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
CD12,99 CHF

Jazz - Paru le 7 novembre 2014 | Palmetto Records

CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 28 juillet 2009 | Sunnyside

CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 7 novembre 2014 | Palmetto Records

CD12,99 CHF

Jazz - Paru le 7 novembre 2014 | Palmetto Records

CD12,99 CHF

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 mars 2016 | MAXJAZZ

CD12,99 CHF

Jazz - Paru le 7 novembre 2014 | Palmetto Records

CD14,49 CHF

Jazz - Paru le 1 janvier 1994 | Concord Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
CD15,99 CHF

Jazz - Paru le 1 mai 2001 | Jazzen Records

L'interprète

Fred Hersch dans le magazine