Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES19,99 CHF
CD14,49 CHF

Soul - Paru le 1 janvier 1967 | Motown

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pour ces quatre-là, la séquence avant/après porte un titre : Reach Out. Avant ce quatrième album des Four Tops, le leader Levi Stubbs et ses complices Abdul "Duke" Fakir, Renaldo "Obie" Benson et Lawrence Payton sont d’impeccables chanteurs/crooners de R&B mâtiné de blues et de gospel, ayant souvent œuvré comme choristes pour de nombreux artistes Motown, et qui possèdent une bonne base de fans. Après, la formation devient le groupe de pop soul le plus populaire de 1967 grâce aux nouvelles pépites de la dream team du label, Holland-Dozier-Holland… Entre les chansons originales (évidemment Reach Out I'll Be There mais aussi Standing in the Shadows of Love, Bernadette, I’ll Turn to Stone et 7 Rooms of Gloom) et les reprises de goût (If I Were a Carpenter de Tim Hardin, Walk Away Renée de The Left Banke, Cherish de The Association et deux tubes des Monkees, Last Train to Clarksville et I'm a Believer), Reach Out est un bolide de hits lancé à mille à l’heure. La puissante voix de baryton de Stubbs, expressive au possible, est évidemment le pilote de ce chef-d’œuvre mêlant soul, pop, rhythm’n’blues, doo-wop, gospel et rock. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1965 | Motown

Hi-Res
CD17,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1966 | UNI - MOTOWN

CD27,49 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1997 | Motown

CD38,99 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2013 | UNI - MOTOWN

Livret
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1965 | Motown

Hi-Res
Emmené par le succès surprise de l’année (« Baby I Need Your Loving » – ou quelque chose comme la chanson mise de côté parce qu’on ne sait pas quoi en faire, ni qui peut la chanter et qui devient a posteriori le triomphe du moment), ce premier album célèbre une chose.Pas la capacité des compositeurs Holland-Dozier-Holland à trousser des rengaines efficaces et immédiates : l’évidence avait éclaté au grand jour avec les Supremes et beaucoup d’autres. Pas la faculté du patron Berry Gordy à saisir par les cheveux le juste équilibre entre l’âpreté nécessaire de la soul music (les frères noirs seront contents) et l’élégance d’une musique pop propre à séduire la plus blanche des audiences : on connaît le désir névrotique du boss de la Tamla Motown d’être partout et toujours avec la même distinction.The Four Tops proclame en fait le triomphe absolu de Levi Stubbs, leader du groupe, baryton énervé et branché sur le secteur, agissant comme une feuille de papier de verre sur les mélodies trop polies, et trop policées.On s’interroge quelques secondes sur le fait que le chanteur n’ait jamais envisagé une carrière en solitaire, puis on goûte les chansons de l’usine (alors composées à parité par le tandem Ivy Hunter / William Mickey Stevenson), comme autant de douces merveilles nichées au cœur du sillon, en célébration de débuts aussi inespérés que tonitruants.The Four Tops parvient au faîte des classements de musique noire. Ce qui reste totalement justifié. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD20,49 CHF

Ambiance - Paru le 1 janvier 1995 | Motown

HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Soul - Paru le 1 janvier 1970 | Motown

Hi-Res
CD27,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2000 | Hip-O (UC)

CD20,49 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 2008 | Motown

CD51,99 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2001 | Hip-O (UC)

CD38,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 2005 | Hip-O Select

CD15,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2004 | Motown

Qui contemple les quatre de Detroit en plongée sur la photo de pochette ? Berry Gordy, grand patron de label avant l’éternel ? N’allez pas croire : le premier album des Four Tops est très bien aussi mais, il faut bien l’avouer, a pris quelque peu par surprise les amateurs de soul music avec le succès inattendu de « Baby I Need Your Loving ».Donc, désormais, le quatuor n’avance plus masqué mais bénéficie bien au contraire de l’attention pleine et entière des compositeurs maison, ces Holland-Dozier-Holland qui signent l’intégralité des douze chansons, composant le programme de leur deuxième album.Le disque bénéficie d’une ouverture en fanfare avec le premier numéro un de l’histoire du groupe (cet « I Can’t Help Myself (Sugar Pie, Honey Bunch) », qui doit si peu à la sophistication de la Motown et tant à la fièvre de la soul music, en particulier grâce à la formidable prestation du leader Levi Stubbs). Suivent le doux et injustement mésestimé « Something About You » et le nouveau triomphe de « It’s The Same Old Song » (par ici : « C’est la même chanson », à l’aune de l’interprétation hystérique et saccadée de Claude François), qui porte, en essence et sans nul sans doute, le résumé de ce que doit être la chanson populaire de qualité. Qui, ici, atteint naturellement des sommets. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD14,49 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1973 | Geffen

CD14,49 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1972 | Geffen

CD17,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 2004 | Motown

Partons d’un principe de base : vous disposez d’un sélectionneur de plages. Zappez donc (au moins, le compact disc sert à cela) les versions de « If I Were a Carpenter » (grande chanson – devenue le grammaticalement incorrect « Si j’étais un charpentier » dans la bouche d’Hallyday – et grand compositeur que ce dépressif de Tim Hardin) du « Walk Away Renee » de The Left Banke ou autres « I’m a Believer » et « Last Train to Clarksville » (celles-là, ce sont les Monkees et, entre autres, Neil Diamond), simples, talentueuses, mais un peu vaines tentatives de percer à jour le marché blanc.Que reste-t-il ? Des chefs d’œuvre : « Standing in the Shadow of Love », « Bernadette » et, naturellement, « Reach Out (I’ll Be There) » – adaptée en français sous le titre « J’attendrai » par Claude François (à qui personne n’avait rien demandé) – offrent de nouvelles pierres de touche du trio de compositeurs Holland-Dozier-Holland et de nouvelles occasions offertes au quatuor de démontrer son extrême capacité à sublimer l’élégance induite des productions de Motown par la hargne d’un chant en leader, direct hériter de la plus sudiste des soul musics.La morale de l’histoire reste que la volonté de construire un succès touchant plusieurs publics et générations résiste rarement à la classe pure. Et, en plus, le groupe bénéficie ici de l’assistance de l’absolu génie de Smokey Robinson à la production.Reach Out atteint la troisième place des classements de musique noire (et la onzième position en pop music). Pour les hits, il vous suffit de faire appel à votre mémoire. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD17,99 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1993 | Motown

CD17,99 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2004 | Motown

CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Group International

CD14,49 CHF

R&B - Paru le 1 janvier 1972 | UNI - MOTOWN

L'interprète

Four Tops dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 7 novembre 2011
    QIBUZ / Lundi 7 novembre 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Disparition de Levi Stubbs
    Disparition de Levi Stubbs Le chanteur des Four Tops s’est éteint à Detroit à l’âge de 72 ans.
  • Levi au paradis
    Levi au paradis Décidément, la rentrée 2008 est bien cruelle pour les stars de la soul music… Avec la disparition de Levi Stubbs, vendredi 17 octobre, ça n’est pas juste le chanteur des Four Tops qui s’éteint à l'...