Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD38,99 CHF

Classique - Paru le 19 août 2016 | RCA Red Seal

Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique
« Du Guilels connu, glorifié, à juste titre : Concerto n° 2 de Brahms avec Reiner, explosif Premier concerto de Tchaïkovski en compagnie du même (le remake avec Mehta en public vaut pour son bis, sublime Prélude de Bach/Siloti), une des plus belles Sonate D. 850 de Schubert qui soient… Mais la D. 784 de ce dernier fait son apparition en CD (New York, 1964), et le disque Chostakovitch-Bach est une pépite oubliée. Sonate de Liszt un peu monolithique, Concerto n° 1 de Chopin distancié. Du piano solide comme le roc. » (Diapason, octobre 2016 / Bertrand Boissard)
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 7 avril 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1981 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un extrait de l'intégrale jamais achevée des Sonates de Beethoven par Emil Gilels (sessions de 1981 ici). Une vision particulièrement anguleuse, moderniste, et en d'autres moments d'une rare générosité de l'univers beethovénien (Andante initial de la Sonate n°13). Aux côtés de la formidable Maria Grinberg, Gilels a laissé sans doute le Beethoven d'essence "russe" le plus convaincant. A redécouvrir d'urgence.
CD14,49 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1974 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ariette - Berceuse - Papillon - Voyageur solitaire - Feuille d'album - Mélodie - Halling - Nocturne - Scherzo - Mal du pays - Le ruisseau - Retour au pays - Dans le style d'une ballade - Menuet de grand'mère - À tes pieds etc... / Emil Guilels, piano
CD7,49 CHF

Piano solo - Paru le 23 février 2017 | Les Indispensables de Diapason

Distinctions Diapason d'or
CD38,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1996 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L'une des grandes réussites d'Emil Gilels. Dans les Concertos de Brahms, avec l'incomparable Eugen Jochum à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Berlin, Emil Gilels c'est d'abord une matière sonore, une force de conviction qui témoigne d'un sens architectural et d'une intensité dans le toucher proprement inouïs. Une vision ample et nostalgique de l'univers de Brahms tout à fait bouleversante et qui semble défier le temps. FH
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 19 août 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason
Voici pour la première fois publié l’enregistrement du récital donné par Emil Gilels (1916-1985) le 6 décembre 1964 à l’Opéra de Seattle : prise de son professionnelle, même si l’enregistrement n’avait pas vocation, a priori, d’être mis sur le marché. Mais les ayants droit ayant donné le droit, c’est chose faite. Les œuvres sont données dans l’ordre du programme du concert, y compris les bis, et s’il manque la Ballade de Chopin, c’est qu’elle avait été amputée de plusieurs secondes sur la matrice originale… Quelque peu resté dans l’ombre de Sviatoslav Richter, Gilels n’en connut pas moins une carrière internationale, y compris « à l’Ouest » puisque la dictature communiste l’autorisa souvent à semer la bonne parole pianistique russe au-delà du Rideau d’acier. Le répertoire du pianiste ne se limite pas aux grands classiques et romantiques et aux compositeurs russes : on put l’entendre souvent dans Debussy et Ravel, ainsi qu’en témoigne d’ailleurs cet enregistrement où figurent les deux compositeurs. On pourra aussi déguster une Sonate de Prokofiev – en se souvenant que ce dernier avait dédié sa Huitième sonate précisément à Gilels, ce qui donne la mesure du lien entre les deux artistes. Une technique implacable, hyper-virtuose, mise au service non pas de la démonstration digitale mais des coloris pianistiques, voilà tout l’art de Gilels. © SM/Qobuz
CD15,99 CHF

Classique - Paru le 26 mars 2013 | SWR Classic

Livret Distinctions 5 de Diapason
CD12,79 CHF

Classique - Paru le 6 septembre 2011 | ICA Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason
Beethoven : Concerto pour pino n°1 - Tchaïkovski : Concerto pour piano n°2 (version de Siloti) / Emil Guilels, piano - Hallé Orchestra - London Philharmonic Orchestra - John Barbirolli & Kirill Kondrachine, direction
CD64,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

La quintessence de l'art d'Emil Gilels, l'un des plus grands pianistes du XXe siècle et avec Sviatoslav Richter le meilleure de l'école russe, se trouve dans ce coffret de 9 CD édité pour la première fois en 1996, puis sous une nouvelle présentation en 2006.Mort en 1985, Gilels n'aura pas eu le temps d'achever l'enregistrement de l'intégralité des sonates pour piano de Beethoven, laissant au silence cinq d'entre elles dont la première (Opus 2, n° 1) et la dernière, le fameux Opus 111 de la trente-deuxième. Ce sont donc vingt-sept autres numéro d'opus qui sont réunis dans ce qui constitue l'une des meilleures performances du genre, aux côtés des intégrales de Claudio Arrau, Alfred Brendel et Wilhelm Kempff.Ces enregistrements réalisés entre 1972 et l'année de sa mort donnent à entendre des sommets d'interprétation, à commencer par la Sonate n° 7 op. 10 n°3 , publiée simultanément aux Variations Eroica op. 35 - de toute beauté -, incluses dans le coffret. À la maîtrise du tempo s'ajoute la rigueur toute russe et le sentiment (Largo e mesto). La suite va crescendo dans la clarté et la perfection du jeu. La Sonate n° 17 op. 31 n°2 dite « La Tempête », la plus personnalisée, est dotée d'une conclusion historique, l'une des plus belles du répertoire beethovénien (Allegretto).Sans perdre en nuances, la Sonate n° 21 op. 53 « Waldstein » est un roulement rythmique inextinguible porté par la puissance et l'assurance du jeu. La Sonate n° 23 op. 57 « Appassionata », couplée à l'origine à la précédente, est tout aussi imparable dans son tempo sûr et serein. La Sonate n° 25 op. 79 « Alla tedesca » est tout simplement magistrale, une interprétation olympienne.La dernière année, Gilels réalise à Berlin les Sonate n° 30 op. 109 et Sonate n° 31 op. 110, qui sont encore considérées comme la référence absolue trente ans après la disparition du pianiste, qui n'aura pas eu le temps d'accéder à l'ultime étape de cette ascension monumentale. © Music-Story
HI-RES32,49 CHF
CD23,49 CHF

Classique - Paru le 7 avril 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
L'une des grandes réussites d'Emil Gilels. Dans les Concertos de Brahms, avec l'incomparable Eugen Jochum à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Berlin, Emil Gilels c'est d'abord une matière sonore, une force de conviction qui témoigne d'un sens architectural et d'une intensité dans le toucher proprement inouïs. Une vision ample et nostalgique de l'univers de Brahms tout à fait bouleversante et qui semble défier le temps. © François Hudry
CD79,95 CHF

Classique - Paru le 21 août 2020 | Profil

Livret
HI-RES25,49 CHF
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 7 avril 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
CD25,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1970 | Warner Classics

CD19,19 CHF

Classique - Paru le 17 mai 2019 | JSC Firma Melodiya

CD28,49 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
Deutsche Grammophon publie ici des témoignages du Gilels jeune, enregistrées pour Melodiya et souvent publiés à l'Ouest sous licence Westminster. Sonates de Scarlatti légères et lumineuses, Ballade n°1 de Chopin éclatante, Rhapsodie de Liszt en feux-follets. Quantité de témoignages aussi ardents que nécessaires pour découvrir un génie du piano en devenir.
CD17,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Deutsche Grammophon (DG)

CD17,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon (DG)

Emil Guilels, piano
CD12,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Deutsche Grammophon (DG)

CD15,99 CHF

Classique - Paru le 3 janvier 2020 | Russian Compact Disc

L'interprète

Emil Gilels dans le magazine
  • Le siècle Gilels
    Le siècle Gilels Il y a 100 ans naissait l'un des plus grands pianistes du XXe siècle...
  • La méthode à Mimile
    La méthode à Mimile Lieu du crime : le Conservatoire de Moscou. Victime : un Prélude de Bach passé au filtre d’Alexander Siloti. Coupable (de génie) : Emil Gilels !