Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD4,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music Group International

A partir de :
CD21,49 CHF

Rock - Paru le 11 septembre 2000 | Parlophone UK

A partir de :
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 22 juillet 1982 | Mercury Nashville

A partir de :
CD24,49 CHF

Pop - Paru le 1 août 1982 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD12,99 CHF

Rock - Paru le 11 septembre 2000 | Parlophone UK

A partir de :
HI-RES26,49 CHF
CD22,99 CHF

Rock - Paru le 3 juin 2016 | Rhino

Hi-Res
A partir de :
CD17,99 CHF

Pop - Paru le 1 septembre 1995 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD16,99 CHF

Rock - Paru le 20 mai 1996 | Parlophone UK

A partir de :
CD49,99 CHF

Rock - Paru le 19 octobre 2014 | BMG Rights Management

Vingt-sept ans après leur troisième album, les Dexys Midnight Runner reviennent. Si l’on en croit les explications du chef Kevin Rowland, officiellement cette longue attente a été causée par la recherche de chansons assez parfaites pour être enregistrées, mais officieusement, cela fait vingt ans que ce projet n’intéressait personne d’autre que lui, trop despote pour ses collègues musiciens. En 1993, Big Jim Peterson refuse l’offre, et lors de la tournée de retour de 2003 plutôt bien accueillie par le public, aucun des deux n’a assez d’inspiration pour un album entier. Finalement le voici donc ce nouveau disque, et on se dit qu’au vu du nombre de musiciens présents, le groupe (sinon le label) a vu large. Entre les quatre batteurs (et les deux percussionnistes), la dizaine de violons et les trois trompettistes, on ne citera qu’eux faute de place, le son des Dexys n’a jamais été aussi étoffé. Etoffé mais très différent de celui qui les a fait connaître du grand public, une soul up-tempo habillée d’arrangements celtiques née en pleine vague post-punk, qui s’est dirigée il est vrai progressivement vers de la pop plus ambitieuse. Cette recherche de la préciosité se retrouve fortement dans cette nouvelle livraison, intitulée One Day I’m Going To Soar que l’on s’autorisera à traduire par : Un jour je vais cartonner ! Sauf que dans l’histoire des Dexys, c’est plutôt le temps imparfait qui aurait le mieux convenu, car ce disque n’est pas aussi parfait qu’annoncé, même plutôt décevant. En premier lieu il y a la voix de Kevin qui a pris un grand coup de vieux, elle n’assure plus comme dans sa prime jeunesse, et ses faiblesses sont nombreuses. Lorsque l’on sait qu’elle est supposée être le moteur, cette défaillance saute d’autant plus aux oreilles. Deux singles ont été proposés en hors d’œuvre, « She Got a Wiggle », une mélodie au piano très jazzy, arrangée à la sauce sirupeuse, à cause de l’utilisation abusive de violons. Pulp est en ligne de mire mais n’est pas qui Jarvis Cocker qui veut, Kevin Rowland est loin d’avoir sa pétulance. On a même parfois l’impression d’une anonyme session karaoké enregistrée à l’improviste tant la voix est fébrile. Et on ne parlera pas de la production, encore moins convaincante. Il y a aussi un sous-côté Rolling Stones époque Miss You, mais sans l’entrain de la folie disco. Pour les télés, les Dexys ont opté pour un autre titre, « Incapable of Love », l’un des rares peut-être que l’on aurait presque envie de réécouter, sauf que cela n’a pas grand intérêt, c’est un mid tempo faussement années 1920, avec les trompettes en gimmick. Son seul attrait est l'actrice sexy Madeleine Hyland, qui évoque, un style rétro façon burlesque. Les autres titres de l’album sont à l’unisson : « You » dans lequel on n’entend que les violons, c’est du sous sous-Roxy Music, sans le charisme de Bryan Ferry, et la tournure bossa que prend le morceau à partir du milieu ne lui fait pas relever la tête. Où est la mélodie ? Pour « Nowhere Is Home », c’est encore une fois de la variété faussement jazzy mais surtout complètement foirée. N’importe quel groupe de plage, de bal de quartier ferait mieux, de Fête de la musique est capable de mieux faire. Le pire étant le placement de la voix de Kevin Rowland, dans la folie de ses envies de soul celtique cela ne se remarquait pas, mais dans ces tentatives de crooneries, c’est une véritable catastrophe. Les Dexys ont été un bon groupe, ceux qui les ont vu en première partie des Rolling Stones à l’hippodrome d’Auteuil le 14 juin 1982 s’en souviennent encore, mais ils ne sont plus aujourd’hui que l’ombre d’eux même. © ©Copyright Music Story Christian Eudeline 2016
A partir de :
HI-RES29,99 CHF
CD25,99 CHF

Rock - Paru le 3 juin 2016 | Rhino

Hi-Res
A partir de :
CD11,99 CHF

Soul - Paru le 10 mai 2019 | Easy Action

A partir de :
CD5,99 CHF

Rock - Paru le 4 décembre 2009 | Parlophone UK

A partir de :
CD21,49 CHF

Rock - Paru le 3 juin 2016 | Rhino

A partir de :
CD11,99 CHF

Pop - Paru le 23 janvier 2020 | Vox Humana

A partir de :
CD20,49 CHF

Pop - Paru le 1 janvier 2007 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD20,99 CHF

Rock - Paru le 24 octobre 2014 | Absolute Dexys

A partir de :
CD11,99 CHF

Pop - Paru le 23 janvier 2020 | Vox Humana

A partir de :
CD16,99 CHF

Rock - Paru le 3 juin 2016 | Rhino

A partir de :
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 22 avril 2016 | Rhino

A partir de :
CD5,99 CHF

Rock - Paru le 4 décembre 2009 | Parlophone UK