Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Charles Dutoit

La jeunesse de Charles Dutoit a été très marquée par l’immense personnalité d’Ernest Ansermet dont il assistait aux répétitions lors de ses études au Conservatoire de Genève. Violoniste remplaçant à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, sa ville natale, il ressent très vite le besoin de diriger. Ansermet sera son modèle, son mentor, mais il ne prendra jamais de cours avec lui, les deux hommes estimant que la direction d’orchestre est un don inné qu’on ne peut guère acquérir. Charles Dutoit avoue aussi son admiration pour Charles Munch et pour Herbert von Karajan qu’il a côtoyé de près et qui dégageait, selon lui, « une électricité incroyable. »

Sa carrière démarre en 1964, il a 28 ans, lorsqu’il est invité par ce dernier à Vienne pour diriger Le Tricorne de Manuel de Falla. Berne, Zurich, Göteborg sont les étapes qui lui permettent d’apprendre le métier et de façonner son répertoire. Des premiers disques pour ERATO (superbe version de L’Histoire du soldat et de Renard de Stravinsky-Ramuz), puis c’est sa nomination à la tête de l’Orchestre Symphonique de Montréal qu’il dirigera de 1977 à 2002. C’est à Montréal qu’il reçoit la visite de Ray Minshull, le directeur de DECCA, qui lui propose de réenregistrer pour la nouvelle technique numérique ce qu’Ansermet avait enregistré en son temps en monophonie (78 tours et 33 tours), puis en stéréophonie.

Grâce à un travail opiniâtre et une force de conviction peu commune, Dutoit a élevé l’orchestre canadien à un très haut niveau technique et stylistique, le faisant soudain sortir de l’anonymat en l’imposant sur le plan international. La discographie de Charles Dutoit pour DECCA est calquée sur celle d’Ansermet : la musique française, Berlioz, Debussy, Ravel, Honegger, les Russes, Rimski-Korsakov, Stravinsky, des symphonies de Haydn. Un répertoire que Dutoit va encore agrandir en y ajoutant Rachmaninov, Chostakovitch, Mahler et bien d’autres compositeurs. Il a également enregistré pour d’autres labels, notamment pour ERATO.

Le chef suisse a dirigé pratiquement tous les grands orchestres de la planète et enregistré une très abondante discographie couronnée par une liste impressionnante de prix internationaux, à la tête d’une vingtaine d’orchestres en plus de celui de Montréal qu’il a dirigé pendant vingt-cinq ans. Il a poursuivi parallèlement d’autres collaborations en tant que directeur musical avec l’Orchestre du Minnesota, celui de la NHK de Tokyo, l’Orchestre National de France ou encore l’Orchestre de Philadelphie. Il a été également le directeur musical du Verbier Festival Orchestra en Suisse. En janvier 2018, il se voit contraint de quitter le Royal Philharmonic Orchestra à la suite d’accusations de harcèlement sexuel qui mettent un frein brutal à sa carrière.


Dutoit a donné des séminaires de direction d’orchestre à Buenos Aires ayant eu pour disciple, entre autres, le jeune Vénézuélien Gustavo Dudamel. La direction de Charles Dutoit est précise, virtuose et d’une grande élégance. Il n’est pas impossible que sa vaste discographie, noyée au sein d’enregistrements pléthoriques, soit bientôt réévaluée à sa juste valeur. © François Hudry/QOBUZ

Lire plus

Discographie

29 album(s) • Trié par Meilleures ventes

2 sur 2
2 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums