Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES30,99 CHF
CD23,49 CHF
amo

Rock - Paru le 25 janvier 2019 | RCA Records Label

Hi-Res
Après avoir divisé ses fans en choisissant d'adopter une ligne musicale radicalement nouvelle en 2015 avec l'album That's the Spirit, la formation britannique Bring Me the Horizon décide d'enfoncer le clou avec amo, son sixième effort studio de 2019. Délaissant désormais la quasi totalité de ses oripeaux metalcore, le groupe embrasse pleinement sa nouvelle identité, proposant une formule entre electropop, metal alternatif, rock et pop au fil d'une collection de treize nouveaux titres portés par les singles "medicine" et "mother tongue" ainsi que les featurings de Grimes ("nihilist blues"), Dani Filth ("wonderful life") et l'ex-human beatbox de The Roots Rahzel ("heavy metal"). © TiVo
HI-RES30,99 CHF
CD21,99 CHF

Rock - Paru le 11 septembre 2015 | RCA Records Label

Hi-Res
Le groupe de metalcore britannique avait déjà créé la surprise en 2013 avec Sempiternal, dans lequel il dévoilait une nouvelle palette de ses capacités avec un chant qui s’éloignait largement du screamo. Avec That’s The Spirit, c’est un virage à 90° que Bring Me The Horizon effectue en proposant une musique à des années lumières de ses racines metalcore et se dirigeant plutôt vers des sonorités alternative, indie et pop rock. De nombreuses influences viennent se bousculer dans ce concept-album qui traite des manières de trouver la lumière dans les aspects sombres de la vie : Jane’s Addiction, Panic! at the Disco, Interpol et Radiohead sont quelques noms qui viennent à l’esprit à l’écoute du disque. Bring Me The Horizon gagne en maturité et confirme son indépendance grandissante en se passant totalement d’une aide extérieure puisque c’est Oli Sykes et Jordan Fish qui se sont eux-mêmes chargés de la production, s’installant dans le cadre paradisiaque des Black Rock Studios pour laisser libre cours à leur inventivité. Porté par cette volonté de se renouveler, le quintet se voit pousser des ailes et frappe très fort. © LG/Qobuz
CD17,99 CHF

Rock - Paru le 30 octobre 2020 | RCA Records Label

HI-RES30,99 CHF
CD25,99 CHF

Rock - Paru le 29 mars 2013 | RCA Records Label

Hi-Res
Emmené par le multi tatoué chanteur Oliver Sykes, Bring Me the Horizon est parvenu en l'espace de quatre albums à se hisser parmi les ténors du metal actuel. Parti du deathcore, Bring Me the Horizon est devenu un groupe majeur du metalcore. Mieux, son style léché et énergique dépasse largement le cadre de ce style et ouvre les bras du grand public à Bring Me the Horizon.Avec l'apport des claviers et des programmations de Jordan Fish, dont c'est la première participation à un disque de BMTH, le combo de Sheffield a grandement élargi ses possibilités. Sempiternal est l'album dont tout fan de metal rêve, rageur, puissant, technique, lyrique, le mot chef d'oeuvre peut même être esquissé tellement on atteint ici la plénitude.Déjà se prendre dans les dents « Go to Hell, for Heaven's Sake » est une expérience jouissive, tant tout ici est parfait avec un refrain qui ne vous lâche plus. Bring Me the Horizon s'y entend pour balancer le riff définitif de « The House of Wolves », qu'il faut bien qualifier de tuerie. C'est un clavier dément qui emmène « Crooked Young » vers les sommets, Oliver Sykes fouettant l'air de ses cordes vocales en fusion.La violence peut prendre différente formes, celle directe évoquée par les chansons déjà citées, et celle plus pernicieuse présente dans d'autres titres de Sempiternal. Difficile en effet de faire mieux en matière d'ambiance que le grandiose « Hospital for Soul » qui clôt de manière idéale la version standard de l'album. Tout y est, des cordes synthétiques dantesques, un chant torturé, des choeurs échappés des enfers, là encore un titre d'une rare intensité. « Sleepwalking » n'est pas en reste et constitue une bonne entrée en matière pour un cauchemar éveillé. Présent uniquement sur la version Deluxe de Sempiternal, « Deathbeds » voit se lever les zombies en quête d'une ultime curée.Si la France a attendu Sempiternal pour réserver à Bring Me the Horizon l'accueil qu'il mérite, nul doute que les aficionados du metal ne sont pas prêts de se remettre d'un des disques de metal les plus saisissants de ces dix dernières années. © Francois Alvarez / Music-Story
CD25,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 29 mars 2013 | RCA Records Label

Emmené par le multi tatoué chanteur Oliver Sykes, Bring Me the Horizon est parvenu en l'espace de quatre albums à se hisser parmi les ténors du metal actuel. Parti du deathcore, Bring Me the Horizon est devenu un groupe majeur du metalcore. Mieux, son style léché et énergique dépasse largement le cadre de ce style et ouvre les bras du grand public à Bring Me the Horizon.Avec l'apport des claviers et des programmations de Jordan Fish, dont c'est la première participation à un disque de BMTH, le combo de Sheffield a grandement élargi ses possibilités. Sempiternal est l'album dont tout fan de metal rêve, rageur, puissant, technique, lyrique, le mot chef d'oeuvre peut même être esquissé tellement on atteint ici la plénitude.Déjà se prendre dans les dents « Go to Hell, for Heaven's Sake » est une expérience jouissive, tant tout ici est parfait avec un refrain qui ne vous lâche plus. Bring Me the Horizon s'y entend pour balancer le riff définitif de « The House of Wolves », qu'il faut bien qualifier de tuerie. C'est un clavier dément qui emmène « Crooked Young » vers les sommets, Oliver Sykes fouettant l'air de ses cordes vocales en fusion.La violence peut prendre différente formes, celle directe évoquée par les chansons déjà citées, et celle plus pernicieuse présente dans d'autres titres de Sempiternal. Difficile en effet de faire mieux en matière d'ambiance que le grandiose « Hospital for Soul » qui clôt de manière idéale la version standard de l'album. Tout y est, des cordes synthétiques dantesques, un chant torturé, des choeurs échappés des enfers, là encore un titre d'une rare intensité. « Sleepwalking » n'est pas en reste et constitue une bonne entrée en matière pour un cauchemar éveillé. Présent uniquement sur la version Deluxe de Sempiternal, « Deathbeds » voit se lever les zombies en quête d'une ultime curée.Si la France a attendu Sempiternal pour réserver à Bring Me the Horizon l'accueil qu'il mérite, nul doute que les aficionados du metal ne sont pas prêts de se remettre d'un des disques de metal les plus saisissants de ces dix dernières années. © Francois Alvarez / Music-Story
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 25 juin 2020 | RCA Records Label

CD9,99 CHF

Metal - Paru le 29 septembre 2008 | Visible Noise

CD9,99 CHF

Metal - Paru le 30 octobre 2006 | ADA UK

CD2,99 CHF

Rock - Paru le 8 novembre 2019 | RCA Records Label

CD2,99 CHF

Rock - Paru le 2 septembre 2020 | RCA Records Label

CD21,49 CHF

Metal - Paru le 29 septembre 2008 | Epitaph

CD2,99 CHF

Rock - Paru le 3 novembre 2014 | RCA Records Label

CD21,49 CHF

Metal - Paru le 30 octobre 2006 | Epitaph

CD5,99 CHF

Metal - Paru le 30 janvier 2006 | ADA UK

HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 21 août 2018 | RCA Records Label

Hi-Res
CD21,99 CHF

Pop/Rock - Paru le 29 mars 2013 | RCA Records Label

Emmené par le multi tatoué chanteur Oliver Sykes, Bring Me the Horizon est parvenu en l'espace de quatre albums à se hisser parmi les ténors du metal actuel. Parti du deathcore, Bring Me the Horizon est devenu un groupe majeur du metalcore. Mieux, son style léché et énergique dépasse largement le cadre de ce style et ouvre les bras du grand public à Bring Me the Horizon.Avec l'apport des claviers et des programmations de Jordan Fish, dont c'est la première participation à un disque de BMTH, le combo de Sheffield a grandement élargi ses possibilités. Sempiternal est l'album dont tout fan de metal rêve, rageur, puissant, technique, lyrique, le mot chef d'oeuvre peut même être esquissé tellement on atteint ici la plénitude.Déjà se prendre dans les dents « Go to Hell, for Heaven's Sake » est une expérience jouissive, tant tout ici est parfait avec un refrain qui ne vous lâche plus. Bring Me the Horizon s'y entend pour balancer le riff définitif de « The House of Wolves », qu'il faut bien qualifier de tuerie. C'est un clavier dément qui emmène « Crooked Young » vers les sommets, Oliver Sykes fouettant l'air de ses cordes vocales en fusion.La violence peut prendre différente formes, celle directe évoquée par les chansons déjà citées, et celle plus pernicieuse présente dans d'autres titres de Sempiternal. Difficile en effet de faire mieux en matière d'ambiance que le grandiose « Hospital for Soul » qui clôt de manière idéale la version standard de l'album. Tout y est, des cordes synthétiques dantesques, un chant torturé, des choeurs échappés des enfers, là encore un titre d'une rare intensité. « Sleepwalking » n'est pas en reste et constitue une bonne entrée en matière pour un cauchemar éveillé. Présent uniquement sur la version Deluxe de Sempiternal, « Deathbeds » voit se lever les zombies en quête d'une ultime curée.Si la France a attendu Sempiternal pour réserver à Bring Me the Horizon l'accueil qu'il mérite, nul doute que les aficionados du metal ne sont pas prêts de se remettre d'un des disques de metal les plus saisissants de ces dix dernières années. © Francois Alvarez / Music-Story
CD21,49 CHF

Metal - Paru le 24 novembre 2017 | BMG Rights Management (UK) Limited

HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Rock - Paru le 23 juillet 2015 | RCA Records Label

Hi-Res