Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 30 juillet 2021 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
Ce n’est rien de le dire : son second album était très attendu. Propulsée superstar internationale avec When We All Fall Asleep, Where Do We Go? auréolé de cinq Grammy Awards, Billie Eilish inverse la formule, sans en changer le fond. Sa dark pop torturée évolue avec un Happier Than Ever édulcoré, tout en ironie. “Aucun des titres n’est joyeux”, avoue-t-elle. À l’image de sa pochette où elle pose en Mater dolorosa, icône offerte mais larmoyante, Billie choisit le subterfuge : vêtir d’une pop douce et voluptueuse le mal-être d’hier, aggravé par la célébrité d’aujourd’hui. Intime quand le premier faisait dans la fiction cauchemardesque, l’opus passe du côté du réel. Très éclectiques musicalement, tantôt vintage, tantôt futuristes, ces 16 pistes surprennent les unes après les autres par leurs inconstances : Billie n’est jamais là où on l’attend.Car les enchaînements sont travaillés. Et Eilish oscille entre tempos lents (Getting Older, Billie Bossa Nova) et beats EDM obsédants sur Oxytocin – l’hormone de l’amour – ou minimalistes (OverHeated) pour aménager cet étonnant mélange de genres. Ainsi, parmi ces chœurs syncopés à la Grimes (GOLDWING), ce R&B autotuné (NDA) façon 070 Shake, ces ballades folks (Halley’s Comet) et atmosphères dépouillées (Not My Responsability), elle arrive à glisser le guitare-voix “Your Power”, sommet d’émotion où elle confesse un abus. Toujours accompagnée de son frère, Finneas O’Connell, à la production ultra-léchée, Billie Eilish signe un disque de haute maîtrise qu’elle a voulu intemporel. On comprend mieux ses influences citées : Frank Sinatra, Antonio Carlos Jobim ou encore Julie London. "L'expérience la plus enrichissante, la plus satisfaisante et la plus profonde que j'aie jamais vécue avec ma musique", selon elle. Heureusement, à 19 ans, il risque fort d’y en avoir d’autres. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 29 mars 2019 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
« On n'est pas sérieux quand on a 17 ans. » Mais Billie Eilish a tout d'une fille sérieuse et, surtout, à prendre au sérieux. A 16 ans, elle publiait le très remarqué Don’t Smile at Me, un maxi concocté avec son grand frère comprenant les singles Copycat, Bellyache ou encore Ocean Eyes qu'elle postait sur SoundCloud deux ans plus tôt... soit à 14 ans. La critique découvrait la pop efficace parce que torturée d'une adolescente peroxydée, perdue dans des sweat-shirts XXL. Avec When We All Fall Asleep, Where Do We Go?, son titre étrange et sa pochette flippante, Eilish (et ses cheveux sombres) bascule encore un peu plus du côté obscur. Ce qui frappe d'abord, c'est cette production ultraléchée, toujours assurée par Finneas O'Connell, qui claque après une intro où l'ado rigole de son Invisalign, sorte d'appareil dentaire invisible. Puis Bad Guy balance des beats EDM qui viennent trancher avec la langueur de Xanny. Le reste sera de la même trempe : une alternance de douceur et de violence, mêlé de paroles mûres où celle qui a été diagnostiquée d'un syndrome de la Tourette à 11 ans parle de Xanax et de gentilles filles qui rôtiront en Enfer. Dans ce mélange de pop sombre aux basses trap et aux beats creepy, Eilish excelle. Une vraie révélation. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 29 mars 2019 | Darkroom - Interscope Records

« On n'est pas sérieux quand on a 17 ans. » Mais Billie Eilish a tout d'une fille sérieuse et, surtout, à prendre au sérieux. A 16 ans, elle publiait le très remarqué Don’t Smile at Me, un maxi concocté avec son grand frère comprenant les singles Copycat, Bellyache ou encore Ocean Eyes qu'elle postait sur SoundCloud deux ans plus tôt... soit à 14 ans. La critique découvrait la pop efficace parce que torturée d'une adolescente peroxydée, perdue dans des sweat-shirts XXL. Avec When We All Fall Asleep, Where Do We Go?, son titre étrange et sa pochette flippante, Eilish (et ses cheveux sombres) bascule encore un peu plus du côté obscur. Ce qui frappe d'abord, c'est cette production ultraléchée, toujours assurée par Finneas O'Connell, qui claque après une intro où l'ado rigole de son Invisalign, sorte d'appareil dentaire invisible. Puis Bad Guy balance des beats EDM qui viennent trancher avec la langueur de Xanny. Le reste sera de la même trempe : une alternance de douceur et de violence, mêlé de paroles mûres où celle qui a été diagnostiquée d'un syndrome de la Tourette à 11 ans parle de Xanax et de gentilles filles qui rôtiront en Enfer. Dans ce mélange de pop sombre aux basses trap et aux beats creepy, Eilish excelle. Une vraie révélation. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 28 juillet 2017 | Darkroom

Hi-Res
Publié en 2017 par Interscope, Don't Smile at Me constitue le premier maxi de l'auteure-compositrice-interprète electropop américaine Billie Eilish. Produit et co-écrit par son frère aîné Finneas (The Slightlys), ce recueil de huit titres offre notamment le touchant premier succès de Eilish, ''Ocean Eyes'', ainsi que les singles ''COPYCAT'', ''watch'', '' Idontwannabeyouanymore'' et ''Bellyache'', permettant à un large public de découvrir un univers volontiers torturé et particulièrement parachevé pour une artiste alors âgée de 16 ans. © TiVo
A partir de :
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 14 février 2020 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
A partir de :
CD12,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 28 juillet 2017 | Darkroom

Publié en 2017 par Interscope, Don't Smile at Me constitue le premier maxi de l'auteure-compositrice-interprète electropop américaine Billie Eilish. Produit et co-écrit par son frère aîné Finneas (The Slightlys), ce recueil de huit titres offre notamment le touchant premier succès de Eilish, ''Ocean Eyes'', ainsi que les singles ''COPYCAT'', ''watch'', '' Idontwannabeyouanymore'' et ''Bellyache'', permettant à un large public de découvrir un univers volontiers torturé et particulièrement parachevé pour une artiste alors âgée de 16 ans. © TiVo
A partir de :
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 14 novembre 2019 | Interscope Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES28,99 CHF
CD20,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 30 juillet 2021 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
Ce n’est rien de le dire : son second album était très attendu. Propulsée superstar internationale avec When We All Fall Asleep, Where Do We Go? auréolé de cinq Grammy Awards, Billie Eilish inverse la formule, sans en changer le fond. Sa dark pop torturée évolue avec un Happier Than Ever édulcoré, tout en ironie. “Aucun des titres n’est joyeux”... avoue-t-elle. À l’image de sa pochette où elle pose en mater dolorosa, icône offerte mais larmoyante, Billie choisit le subterfuge : vêtir d’une pop douce et voluptueuse le mal-être d’hier, aggravé par la célébrité d’aujourd’hui. Intime quand le premier faisait dans la fiction cauchemardesque, l’opus passe du côté du réel. Très éclectiques musicalement, tantôt vintages tantôt futuristes, ses seize pistes surprennent les unes après les autres par leurs inconstances : Billie n’est jamais là où on l’attend.Car les enchaînements sont travaillés. Et Eilish oscille entre tempos lents (Getting Older, Billie bossa nova) et beats EDM obsédants sur Oxytocin – l’hormone de l’amour – ou minimalistes (OverHeated) pour aménager cet étonnant mélange de genres. Ainsi, parmi ces chœurs syncopés à la Grimes (GOLDWING), ce R'N'B autotuné (NDA) façon 070 Shake, ces ballades folk (Halley’s Comet) et atmosphères dépouillées (Not My Responsability), elle arrive à glisser le guitare-voix “Your Power”, sommet d’émotion où elle confesse un abus. Toujours accompagnée de son frère, Finneas O’Connell, à la production ultra léchée, Billie Eilish signe un disque de haute maîtrise qu’elle a voulu intemporel. On comprend mieux ses influences citées : Frank Sinatra, Antonio Carlos Jobim ou encore Julie London. "L'expérience la plus enrichissante, la plus satisfaisante et la plus profonde que j'aie jamais vécue avec ma musique", selon elle. Heureusement, à 19 ans, il risque fort d’y en avoir d’autres. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 12 novembre 2020 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 19 avril 2018 | Darkroom

A partir de :
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Pop - Paru le 21 janvier 2021 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES3,99 CHF
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 30 juillet 2020 | Darkroom - Interscope Records

Hi-Res
A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 17 novembre 2016 | Darkroom

A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 20 novembre 2018 | Darkroom

A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 9 janvier 2019 | Darkroom

Alternatif et Indé - Paru le 30 mars 2017 | Darkroom

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 11 juillet 2019 | Darkroom - Interscope Records

A partir de :
CD1,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 18 novembre 2016 | Darkroom

A partir de :
CD2,99 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 30 mars 2018 | Darkroom

A partir de :
CD24,49 CHF

Alternatif et Indé - Paru le 30 juillet 2021 | Darkroom - Interscope Records

Ce n’est rien de le dire : son second album était très attendu. Propulsée superstar internationale avec When We All Fall Asleep, Where Do We Go? auréolé de cinq Grammy Awards, Billie Eilish inverse la formule, sans en changer le fond. Sa dark pop torturée évolue avec un Happier Than Ever édulcoré, tout en ironie. “Aucun des titres n’est joyeux”, avoue-t-elle. À l’image de sa pochette où elle pose en Mater dolorosa, icône offerte mais larmoyante, Billie choisit le subterfuge : vêtir d’une pop douce et voluptueuse le mal-être d’hier, aggravé par la célébrité d’aujourd’hui. Intime quand le premier faisait dans la fiction cauchemardesque, l’opus passe du côté du réel. Très éclectiques musicalement, tantôt vintage, tantôt futuristes, ces 16 pistes surprennent les unes après les autres par leurs inconstances : Billie n’est jamais là où on l’attend.Car les enchaînements sont travaillés. Et Eilish oscille entre tempos lents (Getting Older, Billie Bossa Nova) et beats EDM obsédants sur Oxytocin – l’hormone de l’amour – ou minimalistes (OverHeated) pour aménager cet étonnant mélange de genres. Ainsi, parmi ces chœurs syncopés à la Grimes (GOLDWING), ce R&B autotuné (NDA) façon 070 Shake, ces ballades folks (Halley’s Comet) et atmosphères dépouillées (Not My Responsability), elle arrive à glisser le guitare-voix “Your Power”, sommet d’émotion où elle confesse un abus. Toujours accompagnée de son frère, Finneas O’Connell, à la production ultra-léchée, Billie Eilish signe un disque de haute maîtrise qu’elle a voulu intemporel. On comprend mieux ses influences citées : Frank Sinatra, Antonio Carlos Jobim ou encore Julie London. "L'expérience la plus enrichissante, la plus satisfaisante et la plus profonde que j'aie jamais vécue avec ma musique", selon elle. Heureusement, à 19 ans, il risque fort d’y en avoir d’autres. © Charlotte Saintoin/Qobuz

L'interprète

Billie Eilish dans le magazine
  • Billie, Hans et 007
    Billie, Hans et 007 La bande originale du film "No Time To Die", 25e James Bond, réunit la chanteuse Billie Eilish et le compositeur Hans Zimmer...
  • Billie Eilish, journal intime
    Billie Eilish, journal intime Sous influence Sinatra, Jobim et Julie London, la jeune star signe "Happier Than Ever", un 2e album bien maîtrisé, très personnel et qu’elle a voulu intemporel...
  • Billie the kid
    Billie the kid A 17 ans seulement, la Californienne Billie Eilish publie un premier album bluffant de pop sombre...