Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,49 CHF
CD10,99 CHF

Classique - Paru le 30 avril 2007 | HORTUS

Hi-Res Livret
Clavecin d’après un instrument de Carl Conrad Fleischer, Hamburg, 1720. Fait par Philippe Humeau, Barbaste, 1993.Longtemps considérée comme secondaire par rapport à la création, voire discréditée comme attentatoire à la « pureté » de l’œuvre telle que l’a pensée la musico logie du 19e siècle, la transcription apparaît aujourd’hui comme un dispositif majeur de la circulation des idées et des styles à l’époque baroque. Benjamin Alard nous en révèle toute la richesse imaginative et dévoile un aspect méconnu du plus célèbre musicien du 18e siècle. Une réédition numérique bienvenue ! (c)DR
CD10,99 CHF

Classique - Paru le 22 octobre 2008 | HORTUS

Livret
CD10,99 CHF

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | HORTUS

Livret
CD10,99 CHF

Classique - Paru le 25 mars 2010 | HORTUS

Livret
HI-RES23,99 CHF
CD16,99 CHF

Classique - Paru le 15 décembre 2017 | harmonia mundi

Hi-Res
L’organiste et claveciniste Benjamin Alard a décidé de se consacrer à une intégrale de l’œuvre pour clavier de Jean-Sébastien Bach. C’est d’ailleurs là qu’il convient de préciser tout de suite que l’indication « l’œuvre pour clavecin et orgue » qui orne, en anglais, la couverture de l’album, peut prêter à confusion, car il faut bien y lire « l’œuvre pour clavecin et pour orgue »… En effet Bach n’a jamais rien écrit pour orgue et clavecin jouant ensemble… Bref. Ce projet de très grande envergure, d'une trentaine d’heures de musique, s'articulera en quatorze chapitres qui suivront les étapes marquantes de la vie du Cantor de Leipzig ; et il semble que c’est la première intégrale de toute l’œuvre pour clavier seul – toute la musique pour orgue, toute la musique pour clavecin solo, donc – de Bach telle qu’exécutée par un seul et même musicien. Alard entend présenter ces albums en respectant la chronologie de sa vie, tout en suivant ses influences, ses voyages, ses choix professionnels. Les quatorze chapitres, clin d’œil numérologique, représentent la somme des lettres de son nom. » L’enregistrement a été commencé sur l’orgue André Silbermann (1718) de Sainte-Aurélie à Strasbourg, et sur un clavecin fait par Émile Jobin, inspiré d’un Ruckers de 1612 et d’un Dulcken de 1747. Le premier volet de cette intégrale regroupera les œuvres composées entre 1695 à 1705. Que l’on ne s’étonne pas que des œuvres de la première jeunesse puissent porter des numéros de BWV si élevés : l’agencement du Bach Werke Verzeichnis n’est en aucun cas chronologique, et les œuvres pour orgue vont de BWV 525 à 771, celles pour clavier de 772 à 994… © SM/Qobuz

L'interprète

Benjamin Alard dans le magazine