Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD15,99 CHF

Afrobeat - Paru le 9 avril 2001 | Ninja Tune

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Dès son premier album qui parait en 2001, le collectif de Brooklyn ne passe pas par quatre chemins et se concentre sur sa raison d’être : l’afrobeat ! Mais plus qu’une tentative de relecture vaine des Saintes Écritures de feu Fela, Antibalas apporte une touche contemporaine et très personnelle avec des effluves funky héritées de James Brown ou des saveurs cubaines. Du groove en transe à goûter jusqu’au bout de la nuit. © CM/Qobuz
CD6,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 7 février 2020 | Daptone Records

Le groupe le plus emblématique du renouveau international de l’afrobeat, Antibalas fête ses 20 ans d’existence. A travers les années, en parallèle de sa belle carrière, le groupe originaire de Brooklyn s’est distingué au cœur de la comédie musicale Fela !, qui a triomphé à Broadway de 2007 à 2012, ou accompagné Angélique Kidjo sur scène et en studio. Sur Fu Chronicles, leur huitième album, leur charismatique chanteur Amayo développe le lien qui unit ses deux passions, afrobeat et kung-fu. Si l’on entend une brève allusion à la musique chinoise dans l’intro de Fight am Finish et dans sa conclusion au gong, Antibalas ne tourne pas le dos à sa raison d’être. Les rythmes saccadés, les cuivres fiers, les claviers envoûtants, le chant et les chœurs en réponse, qui nourrissent l’ensemble des compositions, suivent les canons du métissage panafricain imaginé par Fela Anikulapo Kuti dans les années 70. L’alliance entre afrobeat et art martial résume la philosophie spirituelle et combative d’Antibalas, qui, une nouvelle fois, remporte la victoire. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD10,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 15 septembre 2017 | Daptone Records

CD6,59 CHF

Musiques du monde - Paru le 7 août 2012 | Daptone Records

Pas de souci, Antibalas est bien toujours cette machine à réjouir les oreilles et à produire un afrobeat dynamité au funk et à la salsa. Ce n'est pas qu'on en doutait vraiment, mais cinq ans sans nouvelles discographiques flétrissent les souvenirs ou les magnifient. Avec du tangible, et un cinquième album homonyme, Antibalas remet les pendules à l'heure du groove.Le temps a d'ailleurs finalement plutôt joué en faveur de Antibalas durant ces cinq années. Sur un plan musical la soul et ses dérivés ont confirmé leur renouveau, l'afrobeat revient à la mode à grandes enjambées, et la musique latino est partout sous différentes formes. Sur un plan politique, les mouvements tels Anonymous, Occupy Wall Street, et autre Indignados vont dans le sens du message revendicatif professé depuis longtemps par Fela Kuti et ses dignes héritiers de Antibalas.« Dirty Money » et son rythme lourd de menaces pose d'ailleurs d'entrée le décor. Antibalas joue pour notre plaisir mais aussi pour nous mettre en garde, voila enfin un groupe fier de porter un message. « Him Belly No Go Sweet » malgré un titre jamaïcanisant lâche à grand renfort de cuivres les chevaux de la salsa. Impossible d'être plus habité par l'afrobeat que par le redoutable « Ari Degbe ».En seulement sept titres - mais aucun ne fait moins de six minutes - Antibalas remet en avant sa fusion exemplaire. Et c'est le bon moment. © Francois Alvarez / Music-Story
CD15,99 CHF

Rock - Paru le 6 mars 2007 | Anti - Epitaph

CD2,99 CHF

Musiques du monde - Paru le 28 juillet 2017 | Fania

L'interprète

Antibalas dans le magazine