Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD17,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 1995 | Interscope

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ce n’est pas l’album de la chance pour Tupac Shakur qui, tout juste sorti d’une tentative d’assassinat, se voit incacérer pour agression sexuelle à la fin de l’enregistrement. Si ce n’est que tout ce vacarme apporte au rappeur une certaine crédibilité dans le milieu et une grande publicité qui fait décoller ses chiffres de vente, à sa grande fierté. Cependant, à mille lieues de la propagande Gangsta, Me Against The World vaut bien plus que cela. Dernier album avant sa période Death Row, il est considéré comme le plus intime de l’artiste qui n’hésite pas à s’y livrer dans des titres comme « Dear Mama », « It Ain’t Easy » ou « Some Many Tears ». Quelques évocations religieuses, jusqu’alors absentes de son répertoire, font leur apparition sur cet opus (notamment la lettre ouverte « Lord Knows »), mais c’est surtout via Me Against The World que Tupac Shakur montre à un large public que ses dons de compositeur doué vont au-delà des habituels clichés hip-hop. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD22,19 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 8 mars 2005 | eOne Music

Premier (et dernier de son vivant) album produit chez Death Row, sous la houlette du terrible Suge Knight et du malin producteur Dr. Dre, All Eyez On Me est l’incarnation même de la panoplie gangsta dans tout ce qu’elle peut avoir de violence et de haine. Ici, au rythme des duos prestigieux (DJ Quik, Dr. Dre, Snoop « Doggy » Dogg) Tupac y parle de la rue, de sa collection de flingues et de berlines, de son girl-club en pâmoison et de tous les thèmes généralement associés à l’imaginaire gangsta. Totalement bordélique et immature, mais sacrément énervé et calibré sur-mesure pour le genre, Tupac Shakur le considèrait comme son disque vengeur, propre à dresser la rivalité entre les deux camps à son paroxysme. Sans surprise, « Wonda Why They Call U Bitch » ou « California Love » firent hurler toutes les féministes des Etats-Unis, prompts à demander l’interdiction du disque et la mise au ban du rappeur. De façon étrange, l’album emporte l’adhésion d’un public féminin faisant de Shakur un sex-symbol. Cela ne devait pas durer. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD17,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2007 | Interscope

CD22,19 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 6 mars 2001 | Death Row Records

Premier (et dernier de son vivant) album produit chez Death Row, sous la houlette du terrible Suge Knight et du malin producteur Dr. Dre, All Eyez On Me est l’incarnation même de la panoplie gangsta dans tout ce qu’elle peut avoir de violence et de haine. Ici, au rythme des duos prestigieux (DJ Quik, Dr. Dre, Snoop « Doggy » Dogg) Tupac y parle de la rue, de sa collection de flingues et de berlines, de son girl-club en pâmoison et de tous les thèmes généralement associés à l’imaginaire gangsta. Totalement bordélique et immature, mais sacrément énervé et calibré sur-mesure pour le genre, Tupac Shakur le considèrait comme son disque vengeur, propre à dresser la rivalité entre les deux camps à son paroxysme. Sans surprise, « Wonda Why They Call U Bitch » ou « California Love » firent hurler toutes les féministes des Etats-Unis, prompts à demander l’interdiction du disque et la mise au ban du rappeur. De façon étrange, l’album emporte l’adhésion d’un public féminin faisant de Shakur un sex-symbol. Cela ne devait pas durer. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2001 | 2Pac - Until The End of Time

Cette compilation posthume de deux disques rassemblant des chansons inédites de 1995 et 1996 contient de nombreux morceaux poignants et comme doués de prescience, autant de prémonitions de mort précoce et de l’issue inévitable d'une vie en marge de la société. Le meurtre de 2Pac en 1997 a mis en route l'industrie macabre habituelle qui entoure les décès de personnalités, mais Until the End of Time, avec son émouvant livret rédigé par la mère de la star du rap (l'ancienne Black Panther Afeni Shakur) est une compilation finement assemblée. On s’attardera particulièrement sur la "Ballad of a Dead Soulja" et sur la chanson-titre, légendaire, voire prophétique, qui inclut des citations du tube des années 80 de Mr Mister, "Broken Wings". © TiVo
CD27,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 1997 | Interscope

CD12,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 31 janvier 2013 | Black Sheep Music

CD14,79 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 8 mars 2005 | eOne Music

CD17,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 1993 | Interscope

Sorti en 1993, Strictly 4 My N.I.G.G.A.Z. (acronyme à double sens, dérivé bien évidemment du terme  « nigger /nègre », mais également du sigle Never Ignorant Getting Goal Accomplished : Jamais un ignorant n’atteint son objectif), cet opus, originellement prévu pour s’appeler Troublesome 21 reste dans la lignée de son prédécesseur et traite du malaise des quartiers pauvres, du racisme et de l’attitude hostile de l’institution policière. Mais déjà, quelques morceaux fleurent bon le « bling-bling » équivalent rap de la quincaillerie et de la verroterie, et les gros calibres, comme en témoignent « Point My Finga » ou « Representin’ 93 ». Surtout connu pour « I Get Around » et « Last Wordz » (avec Ice-T et Ice Cube), ce troisième album fait de Tupac un des leaders de la mouvance rap de la côte Ouest. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD29,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2002 | Interscope

CD17,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2007 | Interscope

CD17,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 2004 | Amaru

CD20,49 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 1 janvier 1991 | Interscope

Premier album solo de Tupac Shakur alias 2Pac, 2Pacalypse Now, sorti fin 1991 alors que l’artiste n’a que 20 ans est de loin, celui qui aborde le plus de sujets sociaux comme la pauvreté des ghettos ou la brutalité policière. Encore loin du style Gangsta Rap qui sera par la suite sa marque de fabrique, le disque est essentiellement popularisé par les singles « Brenda’s Got A Baby » et « If My Homies Call », se classant disque d’or, performance remarquable pour la première galette d’un jeune artiste sortant à peine de la rue. Coaché à l'époque par Interscope Records (dont le directeur sera écarté par Puff Daddy quelques années plus tard), avant de se voir influencé par l’omnipotent producteur Suge Knight, Tupac était encore un artiste engagé loin de l’imagerie traditionnelle du rap. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD9,59 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 5 février 2019 | MATARAM MUSIC

CD15,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 2 mars 2020 | Strapz

CD19,19 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 8 mars 2005 | eOne Music

Premier (et dernier de son vivant) album produit chez Death Row, sous la houlette du terrible Suge Knight et du malin producteur Dr. Dre, All Eyez On Me est l’incarnation même de la panoplie gangsta dans tout ce qu’elle peut avoir de violence et de haine. Ici, au rythme des duos prestigieux (DJ Quik, Dr. Dre, Snoop « Doggy » Dogg) Tupac y parle de la rue, de sa collection de flingues et de berlines, de son girl-club en pâmoison et de tous les thèmes généralement associés à l’imaginaire gangsta. Totalement bordélique et immature, mais sacrément énervé et calibré sur-mesure pour le genre, Tupac Shakur le considèrait comme son disque vengeur, propre à dresser la rivalité entre les deux camps à son paroxysme. Sans surprise, « Wonda Why They Call U Bitch » ou « California Love » firent hurler toutes les féministes des Etats-Unis, prompts à demander l’interdiction du disque et la mise au ban du rappeur. De façon étrange, l’album emporte l’adhésion d’un public féminin faisant de Shakur un sex-symbol. Cela ne devait pas durer. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2018
CD20,49 CHF

Bandes originales de films - Paru le 4 novembre 2003 | Amaru

CD20,49 CHF

Bandes originales de films - Paru le 11 novembre 2003 | Amaru

CD15,99 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 19 août 2019 | Strapz

CD14,79 CHF

Hip-Hop/Rap - Paru le 8 mars 2005 | eOne Music

L'interprète

2Pac dans le magazine