Catégories :

Les albums

CD14,39 CHF

Musique de chambre - Paru le 29 juillet 2008 | Naxos

Livret
Il n’existe plus d’exemplaires de luth-clavecin d’époque, mais il existe encore la description complète d’un instrument que possédait Bach ; c’est d’après cette description qu’a été construit celui qui a servi à cet enregistrement. Le luth-clavecin, pour mémoire, est un grand clavecin aux cordes en boyau, dont la sonorité douce rappelle celle du luth, mais auquel le clavier confère une bien plus grande palette de possibilités techniques que le luth. Certaines des œuvres présentées furent originalement conçues pour le violon solo ou le violoncelle solo, d’autres pour le clavier. Selon l’habitude de l’époque de transcrire en fonction de l’instrument dont on dispose, et considérant que Bach possédait deux luths-clavecins, rien n’empêche que l’on agisse ainsi avec ces Suites qui, d’ailleurs, se prêtent à merveille à la sonorité assez envoûtante de l’instrument, entre le théorbe, le clavecin, le clavicorde, avec une résonance particulièrement chaleureuse.
CD15,99 CHF

Musique de chambre - Paru le 1 septembre 1998 | Dorian

Extraordinaire : la musique pour luth de Bach jouée sur un luth-clavecin (en allemand "Lautenwerk"), instrument favori de Jean Sébastien Bach (il en possédait deux), qu'il inventa en 1740 et qui sonne comme un luth. Il est extrêmement rare aujourd'hui de pouvoir l'entendre sur disque. C'est un instrument à la sonorité profonde et riche, probablement due à ses cordes en boyau (et non en métal). Le texte du livret écrit par le luthiste Nigel North explique que la musique pour luth de Bach n'a pas vraiment été écrite pour le luth (excepté dans deux cas) mais pour le luth-clavecin. L'un des manuscrits du compositeur le précise tout spécialement. Par conséquent nous pouvons entendre ces œuvres habituellement jouées au luth dans leur forme originale, exactement comme elles sont écrites, alors que les luthistes doivent les transposer et les modifier pour pouvoir les jouer.L'interprétation de Kim Heindel est excellente, avec des tempos bien choisis et une dynamique variée. La sonorité, excellente, sonne beaucoup plus souvent comme un luth que comme un instrument à clavier. Puisque le luth-clavecin n'a pas survécu, on ne peut que se baser sur les documents pour le reconstituer.